Please select your home edition
Edition
Naiad/Oracle Supplier

Route des Princes - De beaux vainqueurs!

by Regis Lerat on 1 Jul 2013
Arrivée en Baie de Morlaix - FenêtréA-Cardinal - 2013 Route des Princes © Dominique Le Roux
Partis le 9 juin dernier de Valence, les MOD70 et le Maxi80 puis les Multi50 de la Route des Princes ont bouclé leur tour de l'Europe des terroirs, ce dimanche après-midi, en baie de Morlaix, après avoir avalés respectivement 2 450 et 2 310 milles entre l'Espagne, le Portugal, l'Irlande, l'Angleterre et la France.

Dans chaque classe, la bagarre a été belle et il aura fallu attendre le dénouement de la quatrième et dernière étape off-shore pour connaître les noms des grands vainqueurs de l'épreuve. Chez les MOD70, c'est finalement Edmond de Rothschild, impérial lors des courses in-shore et premier du dernier acte au large entre Plymouth et Roscoff, qui monte sur la plus haute marche du podium. Du côté des Multi50, c'est Arkema - Région Aquitaine de Lalou Roucayrol qui se hisse sur la plus haute marche du podium après une incroyable bataille à trois tout au long du parcours.

Trois trimarans de 50 pieds se sont livrés à de belles batailles sur cette Route des Princes. Chacun des équipages a connu son heure de gloire : première étape gagnée pour Arkema-Région Aquitaine, deuxième étape pour Actual, troisième et quatrième étapes pour FenêtréA-Cardinal. Le Multi50 de Gilles Lamiré, Rennes Métropole – Saint-Malo Agglomération, a réalisé sur le tour d'Europe des terroirs un parcours initiatique. Une occasion unique de se mesurer à ses petits camarades et de trouver les bons réglages. Au final, l'équipage de Lalou Roucayrol remporte la victoire grâce une grande régularité, et souvent des coups rondement menés. Sur un multicoque qu'il a construit lui-même, Lalou a ainsi pu constater tout le potentiel de son bateau, notamment au portant par vent médium. 1,5 point le sépare du deuxième FenêtréA-Cardinal (Erwan Le Roux), qui devance lui aussi de 1,5 point Actual (Yves Le Blévec) ! C'est dire si les Multi50 ont animé la Route des Princes…

Classement de la quatrième étape off-shore (avant jury) : 1.FenêtréA-Cardinal, 30 pts ; 2.Arkema – Région Aquitaine, 27 pts ; 3.Actual, 24 pts ; 4.Rennes Métropole – Saint-Malo Agglomération, 21 pts.

Classement général (avant jury) : 1.Arkema – Région Aquitaine (Lalou Roucayrol) 140,5 pts : 2.FenêtréA-Cardinal (Erwan Le Roux) 138 pts ; 3.Actual (Yves Le Blévec) 138 pts ; 4.Rennes Métropole – Saint-Malo Agglomération (Gilles Lamiré) 105 pts.


Ce quatrième et ultime round off-shore de la Route des Princes des MOD70, qui se jouait entre Plymouth et la baie de Morlaix via Wolf Rock et Roche Gautier, a tenu toutes ses promesses. Il aura, en effet, fallu patienter jusqu'au bout ou presque pour connaitre le nom du vainqueur. De fait, avant le départ, hier soir à 21 heures de cette étape entre le comté de Devon et le fief de Prince de Bretagne, Edmond de Rothschild et Oman Air-Musandam pouvaient l'un et l'autre prétendre à la victoire finale. Auteur du meilleur départ, l'équipage de Sidney Gavignet a été le premier a franchir le premier point de passage obligatoire de cette manche, situé à 4 milles au sud-ouest de Land's End. Dans la foulée, c'est une belle bagarre d'empannages qui s'est engagée au portant entre les trois trimarans jusqu'à la cardinale ouest Roche Gautier et à ce petit jeu, Sébastien Josse et ses hommes se sont montrés redoutables.

Ce sont eux qui ont encaissé le point de bonus spécial coefficient 1,5 attribué à la marque par la Direction de course, ce qui les a rapprochés un peu plus de la victoire. Et pour cause, pour se hisser sur la plus haute marche du podium les Omanais n'avaient plus alors qu'à espérer s'imposer en baie de Morlaix et croiser les doigts pour que Virbac-Paprec 70 de Jean-Pierre Dick s'intercale entre lui et le team Gitana. Autant dire qu'à ce moment là, Edmond de Rothschild avait déjà fait un grand pas vers la victoire. Seul un gros coup de mistoufle, une mauvaise gestion de la renverse de la marée ou une casse matérielle pouvaient encore remettre en cause sa victoire.

Au final, le bateau bleu et blanc a parfaitement contrôlé la situation jusqu'au passage de la ligne d'arrivée, s'offrant ainsi – et de très belle manière – sa première victoire de manche off-shore et par la même occasion la première place au classement général. Sébastien Josse ne cachait évidement pas sa satisfaction à son arrivée au ponton et s'il avouait avoir parfois manqué d'audace au large, il ne pouvait que se réjouir d'avoir dominé de la tête et des épaules les régates in-shore. Rappelons, en effet, qu'il a remporté neuf courses sur les 16 disputées à Valence, Lisbonne et Plymouth.

C'est donc une victoire hautement méritée que le team Gitana décroche ce dimanche, devant Oman Air-Musandam 2e. Malgré son chavirage en baie de Dublin – Dùn Laoghaire survenu le 22 juin dernier mais en raison du système d'attribution des points spécifique de l'épreuve, c'est Spindrift de Yann Guichard qui complète le podium tandis que Virbac-Paprec 70 se contente de la 4e position malgré une montée en puissance régulière tout au long du parcours.

Classement de la quatrième étape off-shore (avant jury) : 1. Edmond de Rothschild, 30pts. 2. Oman Air - Musandam, 27 pts. 3. Virbac – Paprec 70, 24 pts. ABD : Spindrift, 21 pts.

Classement général provisoire MOD70 (avant jury) : 1. Edmond de Rothschild (Sébastien Josse) 167,5 pts; 2. Oman Air-Musandam (Sidney Gavignet) 159 pts; 3. Spindrift (Yann Guichard) 147 pts 4. Virbac-Paprec 70 (Jean-Pierre Dick) 128 pts.


Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) : 'On arrive à gagner l'épreuve en remportant la dernière étape. C'est la victoire qui nous manquait au large. Le large où on n'avait pas connu beaucoup de réussite depuis le début de l'épreuve. Là, on a navigué au contact. On n'a pas très bien régaté au début. On a joué au chat et à la souris avec Oman Air-Musandam jusqu'à cette nuit. Ensuite, on a entamé une petite bataille d'empannages et on a tiré notre épingle du jeu au petit matin en passant Roche Gautier en tête. Après, on a contrôlé. On a essayé de naviguer au mieux pour franchir la ligne d'arrivée le plus vite possible. Le bilan est très positif. L'année dernière, sur l'European Tour MOD70, on n'avait pas très bien marché mais on avait montré notre potentiel. Cette année, on confirme notre potentiel et c'est une bonne chose. On a quand même un peu manqué d'audace sur certaines étapes off-shore mais une fois que chacun a eu trouvé ses marques à la fin, c'était plus facile. C'est plus que satisfaisant.'

Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 70) : 'Cette nuit ça a été assez orageux. Cela a donc créé quelques surprises. De notre côté, on a tiré un petit bord qui nous a été un peu fatal. Du coup, on est passé troisième mais on est arrivé à bien se refaire sur le bord de portant et on a passé la bouée Roche Gautier très près d'Oman Air-Musandam qu'on à doublé ensuite. Malheureusement, il a bien tricoté après et on est arrivé quelques secondes derrière lui. La satisfaction, c'est qu'on a navigué au contact avec les cadors de la série et ça c'est une bonne chose. La petite déception, c'est qu'on soit derrière bien sûr, mais Paris ne s'est pas fait en un jour. Il faut un peu de temps. On a beaucoup appris. Dans les transitions, on manque toujours un peu de fluidité et on perd un peu pied à certains moments mais bon, ça se joue vraiment dans le détail.'

Sidney gavignet (Oman Air - Musandam) : 'C'est très râlant, en arrivant j'étais un peu triste, j'aurais bien aimé offrir ça à l'équipe, au sponsor, à la famille, et je n'ai pas réussi. C'est une belle deuxième place, on a animé la course, on a été de bons acteurs. Je suis très content de l'ambiance qu'il y avait dans l'équipe, pour un skipper c'est très important, ça veut dire que tu fais une bonne partie du boulot. Toute l'équipe avec les omanais, on a augmenté notre niveau de jeu, Farhad a progressé, Ahmed est tout jeune, c'est une bonne recrue. Sur la dernière manche, il fallait aller plus à l'est de tout le monde, et Edmond de Rothschild a réussi a nous pousser, il ont bien joué.C'est une très belle course, je voulais remercier Prince de Bretagne, on a beaucoup de chance d'avoir un sponsor qui organise une si belle course.'

Lalou Roucayrol (Arkema – Région Aquitaine) : 'A partir d'Eddystone, on a commencé à attaquer un peu et on a doublé nos concurrents les uns après les autres. On a passé la bouée cardinale des Minquiers en tête, décrochant ainsi le point et demi de bonus spécial. C'est la première régate du bateau et donc sa première victoire. Je suis super content pour toute l'équipe. Au total, c'est une belle récompense pour les 17 mois de construction et les 22 0000 heures de travail. Je suis super heureux. L'équipage et moi sommes aux anges. Au départ, on partait sur une course d'entraînement et au final, on gagne. C'est totalement inespéré. C'est le résultat de beaucoup d'efforts et de beaucoup de travail de plein de gens. C'est vraiment le top!'

Erwan Le Roux (FenêtréA-Cardinal) : 'Sur cette quatrième étape, on a fait la course parfaite. Il fallait partir devant et c'est ce qu'on a fait. On voulait la victoire d'étape et on est allé la chercher au plus près des cailloux, dans le courant… On a tout fait. C'était très sympa, on a fait une belle navigation. Je pense qu'on a montré un bel état d'esprit et je suis assez fier de mon team. En tous les cas, je suis super content pour Lalou. C'est un nouveau bateau dans la classe, il est bien servi et tant mieux pour lui et ses partenaires. Je crois qu'on a tous livré une belle bataille. Malheureusement, il faut un classement. Le plus triste dans l'histoire, je pense que c'est Yves (Le Blévec), mais on va aller le consoler quand il arrivera à terre!'

Yves Le Blévec (Actual) : 'On est très content de terminer cette Route des Princes. C'est une épreuve vraiment sympa et son format est génial. Evidement, on est quand même un peu déçu de terminer 3e parce qu'on était bien parti dans cette manche et, hier, à la tombée de la nuit, il nous est arrivé un truc incroyable ! On est tombé dans un trou de vent alors qu'il y avait de l'air soutenu en Manche. On s'est arrêté complètement pendant une demi- heure. On le vit avec un petit peu d'amertume quand même. Il n'empêche que les vainqueurs sont des beaux vainqueurs et que tout le monde s'est bien bagarré. Je pense qu'on a participé à un beau spectacle sur cette Route des Princes. On a appris plein de choses, l'équipage s'est super bien entendu. Ce sont vraiment de bons moments. On a globalement bien navigué mais évidement on aurait préféré être à la place de Lalou (Roucayrol).'

Gilles Lamiré (Rennes Métropole – Saint-Malo Agglomération) : 'Le départ ne s'est pas trop mal passé à Plymouth. On était bien sorti du Sound mais après on a eu un grand bord de portant et c'est vrai que notre grand gennak est plus petit que celui des autres. On savait donc qu'on n'arriverait pas à tenir leur cadence. On a réussi à rester au contact avec Actual mais les autres se sont échappés. A la cardinale ouest Roche Gautier, on est un peu passé deux heures après les autres et on a subi l'influence du courant. On a eu notamment eu le courant défavorable plus longtemps que nos camarades. Après, évidement, c'était dur de recoller d'autant que c'était plutôt assez mou et brumeux. Côté bilan, nous sommes arrivés deux heures après les autres Multi50, ce qui n'est pas non plus catastrophique. On en tire plutôt du positif, on a bien manœuvré sur cette étape qui ne laissait pas trop de place à la stratégie. On vient de récupérer le bateau et cette Route des Princes était une excellente occasion de se mesurer aux autres bateaux de la classe pour arriver à jauger un peu la concurrence. Cela nous a aussi obligé tout de suite à prendre le bateau en main et en quelque sorte cela a boosté notre apprentissage, c'est bien.'

Lionel Lemonchois (Prince de Bretagne) : 'C'est l'artichaut sur le gâteau!'

'C'est toujours bien de finir sur une bonne note. C'est l'artichaut sur le gâteau ! On s'est bien arraché, il fallait qu'on passe devant pour faire un beau final. On voyait qu'on était mieux en vitesse. Mais depuis le début de la course, on arrivait moins facilement à transformer parce qu'on ne connaissait pas aussi bien le bateau, donc là on a transformé ce potentiel qu'on voyait au départ. On sait mieux l'utiliser qu'il y a trois semaines. Nous avons constaté depuis Valence une belle marge de progression. La Route des Princes, c'est génial ! Se balader en Espagne, au Portugal, on devrait le faire plus souvent ! C'est sympa de voir d'autre pays d'Europe, d'aller à leur Route des Princes

InSunSport - InternationalBakewell-White Yacht DesignInSunSport - NZ

Related Articles

America's Cup - Arbitration Panel Hearing over Kiwi Qualifier for July
ACEA CEO, Russell Coutts has confirmed that the Arbitration Panel will hold its first Hearing in July. In a yet to be published interview in Sail-World, America’s Cup Events Authority CEO, Russell Coutts has confirmed that the Arbitration Panel will hold its first Hearing in July. This is the first official indication that the three person Arbitration Panel had even been formed, however Sail-World’s sources indicated that it had been empanelled since last January, possibly earlier.
Posted on 27 May
Rio 2016 - The Qualification Games - Part 2
Yachting NZ's refusal to nominate in three classes won in the first round of 2016 Olympic Qualification is unprecedented Yachting New Zealand's refusal to nominate in three classes won in the first round of 2016 Olympic Qualification is without precedent. Subject to Appeal, the Kiwis have signaled that they will reject 30% of the positions gained in the ISAF World Sailing Championships in Santander in 2014.
Posted on 22 May
Gladwell's Line - World Sailing changes tack after IOC windshift
Over the past year, we've given the International Sailing Federation (now re-badged as World Sailing) a bit of stick Over the past year, we've given the International Sailing Federation (now re-badged as World Sailing) a bit of stick. Every blow well earned over issues such as the pollution at Rio, the Israeli exclusion abomination plus a few more. But now World Sailing is getting it right.
Posted on 21 May
Rio 2016 - The Qualification Games - Part 1
Antipodean selection shenanigans aside, the Qualification system for the Rio Olympics appears to be achieving its goals Antipodean selection shenanigans aside, the Qualification system for the Rio Olympics appears to be achieving goals set in the Olympic Commission report of 2010. Around 64 countries are expected to be represented in Rio de Janeiro in August. That is a slight increase on Qingdao and Weymouth, but more importantly a full regional qualification system is now in place
Posted on 19 May
Taming the beast-a conversation with Stuart Meurer of Parker Hannifin
While AC72 cats were fast, they difficult to control, so Oracle partnered with Parker Hannifin to innovate a better way. If you watched videos of the AC72s racing in the 34th America’s Cup (2013), you’re familiar with the mind-boggling speeds that are possible when wingsail-powered catamarans switch from displacement sailing to foiling mode. While foiling is fast, there’s no disguising the platform’s inherent instability. Now, Oracle Team USA has teamed up with Parker Hannifin to innovate a better way.
Posted on 18 May
From foiling Moths to Olympic starting lines-a Q&A with Bora Gulari
Bora Gulari’s is representing the USA at the Rio 2016 Olympics in the Nacra 17 class, along with teammate Louisa Chafee. Bora Gulari (USA) has made a strong name for himself within high-performance sailing circles, with wins at the 2009 and 2013 Moth Worlds. In between, he broke the 30-knort barrier and was the 2009 US SAILING Rolex Yachtsman of the Year. His latest challenge is representing the USA at the Rio 2016 Olympics in the Nacra 17 class as skipper, along with his teammate Louisa Chafee.
Posted on 12 May
Concern for Zika at Rio Olympics is now deadly serious
Alphabet soup is one description that has thus far not been used for either Guanabara Bay, Alphabet soup is one description that has thus far not been used for either Guanabara Bay, or the Rio Olympics. Many others have, and they were apt, but things have changed. So here now we have a situation where one man, Associate Professor Amir Attaran, who does have a more than decent string of letters after his name, is bringing nearly as many facts to bear as references at the article's end
Posted on 12 May
Zhik - The brand born of a notion, not its history
here is probably every reason that ocean rhymes with notion. Zhik’s tagline is officially marketed as Made For Water There is probably every reason that ocean rhymes with notion. Zhik’s tagline has been officially marketed as Made For Water, and this is precisely what the company has done for the last eight years before the succinct and apt strapline came from out of R&D and into mainstream visibility.
Posted on 8 May
Shape of next Volvo Ocean Race revealed at Southern Spars - Part 1
Southern Spars has been confirmed as the supplier of spars for the 2017-18 Volvo Ocean Race. In mid-April, Race Director, Jack Lloyd and Stopover Manager Richard Mason outlined the changes expected for the 40,000nm Race during a tour of Southern Spars 10,000sq metre specialist spar construction facility. A total of up to seven boats is expected to enter, but time is running out for the construction of any new boats.
Posted on 3 May
Sailing in the Olympics beyond 2016 - A double Olympic medalist's view
Bruce Kendall takes a look at what he believes Sailing needs to do to survive beyond the 2016 Olympics. Gold and Bronze medalist and multiple world boardsailing/windsurfer champion, Bruce Kendall takes a look at what he believes Sailing needs to do to survive beyond the 2016 Olympics. A key driver is the signalled intention by the International Olympic Committee to select a basket of events that will be contested.
Posted on 29 Apr