Please select your home edition
Edition
Southern Spars

Transat Jacques Vabre - Stamm- Le droit à l'erreur n'existe pas

by Service presse Cheminées Poujoulat on 25 Nov 2013
Arrivée à Itajaï - Transat Jacques Vabre 2013 ThMartinez / Sea & Co - Copyright http://www.thmartinez.com
Cheminées Poujoulat a franchi la ligne d'arrivée de la Transat Jacques Vabre à 01 h 19 min 44 s (heure française) ce lundi. Bernard Stamm et Philippe Legros terminent donc quatrièmes dans la catégorie des IMOCA, après avoir bouclé les 5 450 milles du parcours entre Le Havre et Itajaí en 17 jours 12 heures 19 minutes et 44 secondes à la vitesse moyenne de 12,85 noeuds. S'ils ont jeté toutes leurs forces dans la bataille, ils sont quand même un peu déçus. Et pour cause, ils ont payé lourdement deux petites fautes commises entre le Cap Vert et la sortie du Pot-au-Noir, sans véritable occasion de se refaire ensuite. Preuve, s'il en faut, qu'à ce niveau de compétition, le droit à l'erreur n'existe pas. Car c'est un fait, cette 11e édition de la Route du Café s'est révélée à la fois d'une rare intensité et d'un niveau exceptionnel.

Les sentiments à l'arrivée
Bernard Stamm : « Nous nous étions fixé pour objectif la victoire, nous terminons quatrièmes. Forcément nous sommes un peu déçus, je ne peux pas dire le contraire mais nous nous sommes bien battus. Je suis parti avec une gastro-entérite, du coup, j'ai raté mon départ. Malgré tout, nous avons réussi à revenir aux avant-postes. L'erreur c'est que nous nous sommes laissé un peu emporter dans l'ouest après les Canaries. Nous avons tardé à changer de voile puis nous nous sommes retrouvés coincés sous un maudit nuage. C'est dommage mais c'est une faute que nous avons faite et que nous ne pouvons reprocher qu'à nous-mêmes. Le hic, c'est qu'après, c'est parti par devant. Nous avons essayé de recoller au score en tentant des petits décalages mais nous n'avons jamais eu les mêmes conditions que les leaders. Nous avons tenté un coup au large à l'approche de Rio mais les autres ont réussi à glisser tout le temps. Et pour cause, il y avait finalement du vent partout. Quand on est un peu derrière, on espère toujours une situation compliquée pour pouvoir se refaire. Là, il n'y en a pas eu. C'est comme ça et c'est la preuve que le droit à l'erreur n'existe pas. »

Philippe Legros : « Le point positif, c'est que nous n'avons connu aucun souci technique et que nous avons pu nous battre avec l'ensemble de nos armes. Evidemment, nous sommes un peu déçus sur le plan sportif parce que nous avions les moyens de faire mieux. Nous n'avons pas raté grand-chose. Seulement deux petits détails. Trois jours avant le Pot-au-Noir, pendant près de 24 heures, nous n'avons pas été assez incisifs et nous sommes restés trop longtemps sous spi au lieu de renvoyer le gennaker. Résultat, nous nous sommes retrouvés embarqués dans l'ouest alors que nous ne le souhaitions pas. Ensuite, comme nous étions un peu en retard dans la Zone de Convergence Inter Tropicale, nous avons attaqué dans l'ouest, ce qui s'est révélé être aussi une erreur. Une erreur qui, en réalité, était surtout une conséquence de la première. »

Le Bateau
Bernard : « C'est vraiment le point positif de cette Transat Jacques Vabre. Nous avons pu nous battre sans rencontrer aucun problème technique hormis hier, avec le fusible de safran, ce qui n'était en fait rien de grave. Nous avons pu régater correctement. Notre place de 4e, je le répète, nous ne la devons qu'à nous car le bateau s'est bien comporté. Le long du Portugal, dans le vent fort, nous avons pu faire parler tout son potentiel et nous nous sommes retrouvés en tête. Ca a été un peu plus compliqué à l'approche du Pot-au-Noir dans les vents instables mais globalement, il n'y a rien à dire sinon que Philippe a été un peu surpris, je pense, par le manque cruel de confort à bord. »

Philippe : « Nous le savions déjà mais c'est un fait : Cheminées Poujoulat est plus à l'aise dans le vent fort. Nous avons pu le constater parfaitement entre les côtes portugaises et les Canaries où nous avons pu appuyer sur l'accélérateur et remonter la flotte pour finalement nous retrouver premier. Nous espérions d'ailleurs que notre avance après ça serait suffisante pour réussir à bien sortir du Pot et de l'instabilité qui le caractérise, mais notre erreur la grillée entièrement. Quoi qu'il en soit, concernant le confort, nous allons procéder à quelques amélioration parce qu'actuellement, c'est vraiment compliqué et pour être performant sur le long terme, il en faut un minimum. »

Le jeu
Bernard : « La concurrence, on la connaissait avant de partir et elle s'est logiquement montrée au niveau auquel on l'attendait. Les bateaux sont très proches en termes de performance. Ce sont les bonshommes qui font la différence. Nous avons commis des petites erreurs, nous les payons. Quoi qu'il en soit, c'était une belle régate. Une transat aussi éprouvante que rapide. Il fallait de la puissance quasiment tout le temps car il n'y a eu aucun temps mort. Le bateau a été sous l'eau en permanence. Ca va faire du bien de sortir un peu de l'humidité ambiante de ces 17 derniers jours. »

Philippe : « C'est vrai qu'après le Pot-au-Noir, il n'y a pas eu de grandes ouvertures stratégiques. Toutefois, le long des côtes brésiliennes, il y a quand même eu du jeu parce que nous n'étions pas dans des alizés de base, bien établis. Le truc, c'est que la concurrence en IMOCA est tellement pointue et affûtée que personne ne commet de grosses erreurs. Tout le monde sait parfaitement comment se tirer au mieux d'un front ou de n'importe quelle situation délicate. C'est d'ailleurs ce qui rend la régate si intéressante et si belle. »




Barz Optics - Kids rangeInSunSport - NZSouthern Spars - 100

Related Articles

Rio 2016 - The Qualification Games - Part 2
Yachting NZ's refusal to nominate in three classes won in the first round of 2016 Olympic Qualification is unprecedented Yachting New Zealand's refusal to nominate in three classes won in the first round of 2016 Olympic Qualification is without precedent. Subject to Appeal, the Kiwis have signaled that they will reject 30% of the positions gained in the ISAF World Sailing Championships in Santander in 2014.
Posted on 22 May
Gladwell's Line - World Sailing changes tack after IOC windshift
Over the past year, we've given the International Sailing Federation (now re-badged as World Sailing) a bit of stick Over the past year, we've given the International Sailing Federation (now re-badged as World Sailing) a bit of stick. Every blow well earned over issues such as the pollution at Rio, the Israeli exclusion abomination plus a few more. But now World Sailing is getting it right.
Posted on 21 May
Rio 2016 - The Qualification Games - Part 1
Antipodean selection shenanigans aside, the Qualification system for the Rio Olympics appears to be achieving its goals Antipodean selection shenanigans aside, the Qualification system for the Rio Olympics appears to be achieving goals set in the Olympic Commission report of 2010. Around 64 countries are expected to be represented in Rio de Janeiro in August. That is a slight increase on Qingdao and Weymouth, but more importantly a full regional qualification system is now in place
Posted on 19 May
Taming the beast-a conversation with Stuart Meurer of Parker Hannifin
While AC72 cats were fast, they difficult to control, so Oracle partnered with Parker Hannifin to innovate a better way. If you watched videos of the AC72s racing in the 34th America’s Cup (2013), you’re familiar with the mind-boggling speeds that are possible when wingsail-powered catamarans switch from displacement sailing to foiling mode. While foiling is fast, there’s no disguising the platform’s inherent instability. Now, Oracle Team USA has teamed up with Parker Hannifin to innovate a better way.
Posted on 18 May
From foiling Moths to Olympic starting lines-a Q&A with Bora Gulari
Bora Gulari’s is representing the USA at the Rio 2016 Olympics in the Nacra 17 class, along with teammate Louisa Chafee. Bora Gulari (USA) has made a strong name for himself within high-performance sailing circles, with wins at the 2009 and 2013 Moth Worlds. In between, he broke the 30-knort barrier and was the 2009 US SAILING Rolex Yachtsman of the Year. His latest challenge is representing the USA at the Rio 2016 Olympics in the Nacra 17 class as skipper, along with his teammate Louisa Chafee.
Posted on 12 May
Concern for Zika at Rio Olympics is now deadly serious
Alphabet soup is one description that has thus far not been used for either Guanabara Bay, Alphabet soup is one description that has thus far not been used for either Guanabara Bay, or the Rio Olympics. Many others have, and they were apt, but things have changed. So here now we have a situation where one man, Associate Professor Amir Attaran, who does have a more than decent string of letters after his name, is bringing nearly as many facts to bear as references at the article's end
Posted on 12 May
The importance of being Alive
Since buying the stunningly pretty Reichel-Pugh canting keel 66-footer, and re-naming her Alive, Since buying the stunningly pretty Reichel-Pugh canting keel 66-footer, and re-naming her Alive, the team have lined up for a lot of things, won plenty and nabbed a record, as well. She’s presently in a yard in the Philippines having a minor refit in readiness for the Australian season. It will commence with the upcoming Brisbane to Keppel and then head sharply into this year’s Hobart.
Posted on 10 May
Zhik - The brand born of a notion, not its history
here is probably every reason that ocean rhymes with notion. Zhik’s tagline is officially marketed as Made For Water There is probably every reason that ocean rhymes with notion. Zhik’s tagline has been officially marketed as Made For Water, and this is precisely what the company has done for the last eight years before the succinct and apt strapline came from out of R&D and into mainstream visibility.
Posted on 8 May
Shape of next Volvo Ocean Race revealed at Southern Spars - Part 1
Southern Spars has been confirmed as the supplier of spars for the 2017-18 Volvo Ocean Race. In mid-April, Race Director, Jack Lloyd and Stopover Manager Richard Mason outlined the changes expected for the 40,000nm Race during a tour of Southern Spars 10,000sq metre specialist spar construction facility. A total of up to seven boats is expected to enter, but time is running out for the construction of any new boats.
Posted on 3 May
Sailing in the Olympics beyond 2016 - A double Olympic medalist's view
Bruce Kendall takes a look at what he believes Sailing needs to do to survive beyond the 2016 Olympics. Gold and Bronze medalist and multiple world boardsailing/windsurfer champion, Bruce Kendall takes a look at what he believes Sailing needs to do to survive beyond the 2016 Olympics. A key driver is the signalled intention by the International Olympic Committee to select a basket of events that will be contested.
Posted on 29 Apr