Sail-World.com  Saturday 23 August 2014

Home Graphical | News Text | Powerboat-World | Video Gallery | Photo Gallery | Cruising | Newsletter Subscription Here | Search Sail-World


sail-world.com -- Route des Princes - Le sprint final est lancé !

Route des Princes - Le sprint final est lancé !    
Sun, 30 Jun 2013

Après une dernière régate disputée à la mi-journée pour clôturer les in-shore de Plymouth - brillamment remportées par Edmond de Rothschild mené par Sébastien Josse, nouveau leader au général de sa classe -, les multicoques de la Route des Princes s'élanceront à 21 h (heure française) pour la quatrième et dernière étape off-shore de l'épreuve.

Un ultime round de 265 milles via Wolf Rock et la cardinale Roche Gautier pour les MOD70 et le Maxi80, et de 205 milles via Eddystone et les Minquiers pour les Multi50 qui promet d'être intense. Et pour cause, c'est lui qui va déterminer les vainqueurs de chaque classe, demain, en début après-midi, en baie de Morlaix, point final de ce tour de l'Europe des terroirs.

Déjà en tête du classement provisoire de l'in-shore de Plymouth à l'issue des trois courses disputées hier après-midi sur le plan d'eau britannique, le MOD70 Edmond de Rothschild a enfoncé le clou, aujourd'hui en s'adjugeant la dernière régate. Courue dans une petite dizaine de nœuds de nord nord-ouest, celle-ci a un temps été menée par Virbac-Paprec 70 de Jean-Pierre Dick, auteur d'un très bon départ, mais dans le deuxième bord de portant Sébastien Josse et ses hommes, plus abattus et plus rapides que leur adversaire, ont réussi à reprendre les commandes pour finalement s'imposer. C'est donc logiquement qu'ils remportent l'épreuve in-shore anglaise, confirmant par ailleurs leur suprématie dans ce type d'exercice entre trois bouées. Rappelons, en effet, que l'équipage d'Edmond de Rothschild s'est déjà illustré à Valence et à Lisbonne. Il aura donc gagné l'ensemble des courses in-shore de cette Route des Princes. Pas étonnant, en conséquence, de le voir s'emparer de la pôle position au classement général ce soir.

Classement de l'in-shore de Plymouth (avant jury):

1. Edmond de Rothschild, 10 pts; 2. Virbac-Paprec 70, 8 pts; 3. Oman Air-Musandam , 6 pts; 4. Spindrift, DNS 4 pts

Classement général provisoire (avant jury):

1. Edmond de Rothschild (Sébastien Josse) 136 pts ; 2. Oman Air-Musandam(Sidney Gavignet) 132 pts ; 3. Spindrift (Yann Guichard) 126 pts ; 4. Virbac-Paprec 70 (Jean-Pierre Dick) 104 pts.

A 21h (heure française) ce samedi, l'ensemble des multicoques de la Route des Princes prendra le départ de la quatrième et dernière étape off-shore de l'épreuve dans une bonne douzaine de nœuds de vent de nord-ouest. Les équipages effectueront d'abord un petit parcours préliminaire long de 5 milles en baie de Plymouth avant de mettre le cap au large, direction le phare d'Eddystone dressé sur les redoutables rochers du même nom, à 9 miles au sud-ouest de Rame Head, dans le sud-ouest de l'Angleterre où le flotte se scindera en deux rapidement. Les MOD70 et le Maxi80 poursuivront alors leur route vers l'ouest pour rejoindre Wolf Rock situé quatre milles au sud-ouest de Land's End dans les Cornouailles (où sera attribué un point de bonus spécial - coefficient 1,5 - aux premiers des deux classes) avant de faire route vers la Roche Gautier et de se présenter sur la ligne d'arrivée mouillée devant Roscoff. De leur côté, les Multi50 attaqueront directement la traversée de la Manche pour aller chercher la cardinale nord-ouest Minquiers positionnée au large de Saint-Malo où le leader récoltera un point de bonus (coefficient 1,5) avant de rallier la baie de Morlaix. Tous devraient en tous les cas boucler les 265 et les 205 milles de leurs parcours respectifs demain en début d'après-midi afin de participer à la grande parade du festival Entre et Mer aux côtés d'une multitude de voiliers de tradition entre 15 et 17 heures. De quoi conclure en beauté un mois de course entre l'Espagne, le Portugal, l'Irlande, l'Angleterre et le fief de Prince de Bretagne. Mais d'ici là, il faudra déjouer les pièges de la Manche et exploiter au mieux les petits airs annoncés sur le tracé ces prochaines 24 heures. Car c'est bien dans le petit temps que va se jouer la victoire de cette Route des Princes, à la fois chez les MOD70 et chez les Multi50 puisque, rappelons-le, les écarts de points sont actuellement infimes et que c'est bel et bien ce dernier acte entre le comté de Devon et le Finistère nord qui va trancher.

Le public est venu en masse. Ce matin, la corniche devant le Sound, le Hoe, les cales et les quais du Barbican ont été pris d'assaut par la foule venue regarder le spectacle en mer. Les in-shore ont démarré le ballet nautique devant le brise-lames près des côtes. Du soleil, 10-12 nœuds de vent des conditions parfaites pour que les multicoques de la Route des Princes fassent leur show. On lève la tête et on regarde en l'air ! Après la régate, démonstration aérienne d'anciens avions de guerre. Puis, ballet de motorboats dans la baie… Un dernier jour à Plymouth, un dernier au-revoir à la Route des Princes attendue demain à Roscoff pour la remise des prix finale !

Yves Le Blévec (Actual): 'On n'en finit plus de calculer les différentes options, les différents scénarios avec les points de bonus, les places et tout… Mais bon, au final, c'est assez simple : il va falloir aller vite et arriver devant nos adversaires directs. Il va falloir être inspiré, calme et heureux parce qu'il y a toujours une petite part de réussite. Nous allons devoir être bons, mais on sait que ça peut toujours revenir. C'est l'avantage du petit temps, c'est propice à créer des regroupements. En conséquence, il faut rester zen et bien naviguer. Les différences de vitesses entre les bateaux sont très faibles et on commence à savoir qui est plus à l'aise que l'autre selon les conditions. En fait, on sait que tout est possible. Sur cette étape, on aura un petit bout à faire le long des côtes anglaises, une traversée de la Manche et un autre petit bout délicat à gérer le long des côtes bretonnes. Ca fait beaucoup de transitions. Il y a des éléments stratégiques évidents et ça va commencer par le point de bonus qu'il sera important de récolter. Il sera plus que précieux pour le classement final.'

Erwan Le Roux (FenêtréA-Cardinal): 'Sur cette dernière étape, il y a beaucoup d'enjeux. Nous allons connaître celui va gagner la Route des Princes. Nous, on est troisième, on a un peu rien à perdre. On y va tranquille parce que la pression n'est pas du tout sur nous mais plutôt sur nos petits copains. L'état d'esprit est plutôt zen. On espère profiter de cette dernière étape off-shore pour prendre un maximum de plaisir et bien naviguer. Cette manche entre Plymouth et Roscoff va finalement pas mal ressembler à la précédente, avec peut-être un peu plus de pression mais à peine. Je ne suis pas sûr que ce soit un avantage pour les bateaux parce que, du coup, il faudra sans doute avoir un peu de réussite. Si un bateau part avec une risée, il y aura des chances qu'on ne le revoit plus. C'est un peu le danger. On verra bien. Comme on dit : inch'allah!'

Lalou Roucayrol (Arkema – Région Aquitaine): 'On s'attend, depuis quelques jours déjà, à ce que lors de cette quatrième et dernière étape, ce soit relativement mou avec un grand bord de reaching pas trop appuyé pour traverser la Manche et de la pétole et du brouillard en arrivant sur les côtes Bretonnes. Ca va donc être encore une manche nerveusement difficile parce qu'il va falloir être dessus tout le temps. Ça va être light donc je pense que ça va se faire pas mal sous Code 0. Cela ne sera pas forcément à notre avantage parce qu'on manque un peu de surface sur la GV mais bon, on a vu qu'on arrivait à tirer notre épingle du jeu dans le petit temps. Ça reste ouvert. Trois bateaux peuvent encore remporter cette Route des Princes. Nous, on n'est pas mal. On a bien navigué hier, et on est assez content. On sait qu'il faudra bien naviguer cette nuit et être vigilant. L'arrivée sur la côte Bretonne sera importante parce qu'on va se retrouver avec des renverses de courant, de la pétole et de la brume. Ce sera un moment important.'

Gilles Lamiré (Rennes Métropole – Saint-Malo Agglomération): 'C'est plutôt du petit temps qui nous attend sur cette quatrième étape off-shore entre Plymouth et la baie de Morlaix. Le vent ne va pas cesser de mollir. On va partir dans un flux d'ouest nord-ouest soufflant entre 10 et 12 nœuds. Ensuite, on sera plutôt au près, avec un peu de pression, mais pas grand-chose puis on descendra au portant vers la pointe Bretagne avec un vent qui va s'écrouler. Peut-être que lorsqu'on arrivera à Roscoff, il n'y aura plus d'air du tout. Du coup, ce qu'on espère c'est être dans le timing et en bonne position parce qu'on sait que beaucoup de monde nous attend à l'arrivée. On a vu que notre bateau, dans le petit temps, tire son épingle du jeu malgré sa réputation de bateau de brise. On ne désespère pas et on sera encore plus attentif à le faire marcher. On sait qu'il faudra être dessus, être en permanence sur les réglages et ne rien lâcher. On veut montrer qu'on est dans le coup et on veut montrer aux autres bateaux qu'ils doivent compter avec nous.'

Sébastien Josse (Edmond de Rothschild): 'Cette quatrième étape, c'est celle de tous les suspenses, avec des conditions plutôt légères, la faute à une dorsale anticyclonique qui pointe le bout de son nez en Bretagne. Il va donc falloir gérer avec ça. Il y aura quand même un petit peu de vent mais ce ne sera pas la tempête, il faudra donc faire attention aux courants et aux effets de côte dans le sud de l'Angleterre. On sait que ça va se jouer à pas grand-chose, donc dès le départ il va falloir prendre l'avantage, si on y arrive. Ca va être une course de contact. Finalement, ce sera un peu un sprint parce qu'on va passer une nuit en mer et ensuite se sera terminé. Là, on va tâcher de rester lucide pour quand il y aura des petits coups à faire pour prendre l'avantage. Ce sera important d'être présent à ces moments là.'

Sidney Gavignet (Oman Air-Musandam): 'La dernière étape va s'apparenter à un petit sprint mais ce ne sera pas de l'in-shore non plus, ce qui est bien pour nous (rires !)… Il ne faudra pas faire d'erreur fatidique mais bon, même s'il ne va pas y avoir beaucoup de vent, normalement il n'y aura pas de coup de Trafalgar, hormis peut-être à l'arrivée parce qu'on va jouer près des côtes et que ça pourra être vraiment mou mais globalement, ça devrait être assez propre. Ce sera une course de vitesse et à la fois non parce qu'il y aura quand même du VMG à faire, c'est-à-dire de la descente sous gennak avec des empannages. Il y aura des petites choses à faire. Nous avons une bonne confiance dans notre navigation. Il faudra être propre. Ce que je dis à l'équipage, c'est que moi j'ai confiance en moi, je suis enthousiaste et je suis content d'y aller. Je pense qu'il ne fait pas trop penser au résultat parce que, quel qu'il soit, ça aura été une belle course. De toutes les façons, on sera à notre place. Ce n'est pas la peine de se stresser sur la ligne d'arrivée parce que ce n'est pas comme ça qu'on va la couper plus vite.'

Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 70): 'On attaque une dernière étape avec un coefficient de 1,5. Pour nous, elle va être importante parce que c'est vrai que l'on a vécu, malgré tout, que des dernières place sur les courses off-shore. Comme on est des hommes de course au large justement, on est un peu vexé dans notre amour propre. Ce sera important pour nous de bien finir, pour le moral surtout puisqu'en ce qui nous concerne, la course est jouée au niveau général. Il faudra faire une bonne place en baie de Morlaix. C'est ma jeunesse, c'est là où la passion de la voile s'est développée pour moi donc j'ai à cœur d'arriver dans ces terres en bonne place. Il y aura des choses à jouer, il faudra être dans les bons coups en espérant connaitre un peu de réussite. Car c'est certain, il va en falloir!'

Lionel Lemonchois (Maxi80 Prince de Bretagne): 'Sur cette nouvelle étape, il nous attend encore du petit temps, pas mal de portant et un vent de nord-ouest qui ne va faire que mollir à l'approche de la Bretagne. Ce sera même carrément pétoleux sur la fin. En tous les cas, on va rentrer chez nous… L'île de Batz, Roscoff… On arrive en terres saintes, comme on dit ! C'est toujours particulier d'amener le trimaran Prince de Bretagne à Roscoff, il rentre chez lui. On va continuer de se battre avec les MOD70. Je ne désespère pas de finir une étape devant eux d'autant que là, on a notre grand gennak et le hook est réparé. Normalement, on a tout ce qu'il nous faut pour aller vite et finir devant eux. Vu les conditions ...'

Route des Princes

by Regis Lerat



Our advertisers are committed to our sport, please support them! (Graphics)
Contact us , ph: +61 2 8006 1873, , fax: +61 2 8076 0459 or complete our feedback form. View our Privacy Policy. Photographs are copyright by law, if you wish to use a photograph from www.sail-world.com, please Contact us. [Go Home(Graphics)]
Make sail-world.com Australia my default page.    Make sail-world.com Cruising International my default page.  Make sail-world.com Cruising Australia my default page.  Make sail-world.com Asia my default page.   Make sail-world.com New Zealand my default page.   Make sail-world.com UK my default page.   Make sail-world.com USA my default page.  


Visit another region : Sail-World Australia    Sail-World Cruising International   Sail-World Cruising Australia   Sail-World Asia   Sail-World New Zealand   Sail-World UK   Sail-World USA