Sail-World.com  Sunday 31 August 2014

Home Graphical | News Text | Powerboat-World | Video Gallery | Photo Gallery | Cruising | Newsletter Subscription Here | Search Sail-World


sail-world.com -- Solitaire du Figaro - Quatre à quatre

Solitaire du Figaro - Quatre à quatre    
Sat, 22 Jun 2013

En approche de Wolf Rock, les 36 solitaires encore en course sont emmenés par un quatuor constitué de Morgan Lagravière, Yoann Richomme, Yann Eliès et Xavier Macaire, qui a fait un très léger break sur un club de cinq et trois isolés. Le contournement du phare anglais en pleine mer va être synchrone avec l'arrivée d'une dépression puissante à l'entrée de la Manche en milieu de nuit prochaine : il restera alors un peu moins de 300 milles à parcourir jusqu'à Dieppe dans un flux de Sud-Ouest à Ouest violent (plus de 30 noeuds) et sur une mer de plus en plus démontée…

Jusqu'ici, tout va bien ! Enfin presque, puisque la boucle en mer d'Iroise a tout de même provoqué quelques fissures au sein de la meute. Le vent est tombé avec la nuit quand il a fallu s'extirper de Ouessant pour filer vers Sein, et avec lui, une brume à couper au couteau et une marée contraire… Deux solitaires en ont fait les frais : Jean-Paul Mouren (SNEF) et Claire Pruvot (Port de Caen Ouistreham) qui en ont bavé pour prendre ce virage en épingle à cheveu avant de remonter vers le chenal du Four.

En fait après une nuit molle où il valait mieux se caler dans l'Ouest pour descendre vers la Chaussée de Sein, Yann Eliès (Groupe Quéguiner-Leucémie Espoir) virait en tête avec Gildas Morvan (Cercle Vert) la bouée Occidentale, direction la pointe Saint-Mathieu. A ce moment, au lever du jour, il n'y avait pas grand écart entre les vingt premiers qui embouquaient le chenal du Four à la queue-leu-leu dans un flux de secteur Sud-Ouest d'une petite dizaine de nœuds.


Mais en atterrissant sur la bouée de Portsall, une petit molle scindait le peloton : un quartette prenait la poudre d'escampette avec Morgan Lagravière (Vendée), Yoann Richomme (DLBC), Yann Eliès et Xavier Macaire (Skipper Hérault). Et à moins d'un mille, un « club des cinq » suivait la même trajectoire dans un régime de Sud-Ouest à Ouest huit nœuds avec la marée montante et une visibilité toujours réduite : Adrien Hardy (Agir recouvrement), Julien Villion (Seixo Habitat), Alexis Loison (Groupe Fiva), Jérémie Beyou (Maître CoQ) et Gildas Morvan.

Et deux milles plus loin, le leader au classement général Frédéric Duthil (Sepalumic) se déportait nettement sous le vent de ce groupe de tête en compagnie de Michel Desjoyeaux (TBS) et Anthony Marchand (Bretagne-Crédit Mutuel Performance). Leurs poursuivants concédaient déjà plus de cinq milles au leader ! Et en milieu d'après-midi, tout le monde commençait à suivre la même voie sous la route directe, déporté vers l'Est par la fin de marée montante.

A mi-chemin de cette première traversée de la Manche, douze coureurs mènent la danse mais le quadrille leader est mieux positionné au vent pour ce tempo qui va s'accélérer puisque la perturbation atlantique annonce ses effets : une rotation progressive du vent de l'Ouest au Sud-Ouest et un renforcement de 12 nœuds à 15 en soirée, et 20 nœuds au coucher d'un soleil sérieusement voilé par un ciel couvert, puis pluvieux…

Le quarteron entraîne ainsi cette cavalerie à plus de sept nœuds de moyenne et le tournant britannique est donc prévu vers 23h00 ce vendredi : il faudra alors parer le phare sur une mer qui va grossir car il n'y a pas quatre chemins pour rallier la bouée de Fairway, dans l'Ouest de l'île de Wight. Sous spinnaker avec la marée montante jusqu'au petit matin blême, le quadrige va lâcher les chevaux : dix à onze nœuds de moyenne avec peut-être quelques empannages à négocier si la bascule à l'Ouest de la mi journée de samedi se confirme. Il n'y aura plus de repos jusqu'à la nouvelle traversée de la Manche, travers au vent sur une mer forte vers Antifer!

Les poids lourds de la brise sont donc bien là aux avant-postes et côté hiérarchie, il ne manque à l'appel que Nicolas Lunven (Generali) qui pointait en 16ème position à plus de six milles du leader. Le podium et même le classement au sein du Top Ten provisoire à l'issue des trois premières étapes est donc présent dans cette meute de douze échappés qui foncent vers Wolf Rock, le bien nommé…

Mais au sein de la quarte majeure, qui seront les Césars et les Augustes ? Rappelons que Morgan Lagravière et Yann Eliès ne sont séparés que de trois minutes au classement général cumulé et que Xavier Macaire ne leur concède qu'un petit quart d'heure. Tandis que Frédéric Duthil, lui aussi dans le pack de tête a toujours une demie heure de marge jusqu'à Dieppe pour sauver sa couronne…

Vers 17h00, Didier Bouillard (Jéhol) informait la Direction de Course qu'il faisait route sur la pointe bretonne suite à des problèmes récurrents de pilote. De son côté, Joan Ahrweiller (Région Basse Normandie) est attendu ce vendredi soir à Cherbourg suite à ses problèmes de bôme et de gréement, tandis que Yannig Livory (Thermacôte France) est en examen à l'hôpital de Brest à cause d'un problème de trouble visuel constaté la nuit dernière.

Morgan Lagravière (Vendée), 1er vendredi à 17h00: 'Il y a eu pas mal de retournements de situation en Mer d'Iroise, des changements de leaders. On avait du courant assez fort et c'était le paramètre numéro 1 à intégrer dans la stratégie, dans le positionnement. Là, l'exercice va être de s'appliquer sur la trajectoire et de faire marcher le bateau : tout pour me plaire… Je suis d'attaque pour la suite. La configuration est vraiment idéale : je suis en tête, reposé, je prends du plaisir sur l'eau, le bateau va bien. Tout roule. La casse et les vracs vont faire partie des choses à prendre en compte. Ils annoncent jusqu'à 40 nœuds samedi! Il faudra se conduire en bon marin. Essayer de tenir le spi le plus longtemps possible sans prendre de risque.'

Yoann Richomme (DLBC), 2ème vendredi à 17h00: 'J'ai fait une bonne remontée la nuit dernière : je suis désormais dans le groupe de tête et normalement, ça va se creuser d'ici à Wolf Rock… Je suis un peu au-dessus de la route directe parce que le vent va rentrer d'ici ce vendredi soir et comme nous sommes un peu en avance sur le « planning », cela va me permettre de finir sous génois quand la brise va se renforcer, sans avoir à manœuvrer et avec un bon angle. Ce midi, je suis au débridé tranquille dans une brise de Sud-Ouest à Ouest huit nœuds : les conditions pour se reposer sous pilote.'

Xavier Macaire (Skipper Hérault), 4ème vendredi à 17h00: 'C'est du tout droit travers au vent depuis que nous avons viré la bouée de Portsall : je fais des siestes pour récupérer avant le coup de vent de la nuit prochaine. Pour mon ballast tribord percé au départ, je n'arrive pas à sécher la réparation provisoire car depuis le départ, il ne fait que pleuvoir ! Je perds l'eau du ballast quand je suis tribord amures et il faut que je le remplisse en partie tous les quarts d'heure ; et quand je suis bâbord, il ne faut pas que je gîte trop autrement, il se remplit sous le vent… J'ai mis de l'autocollant, mais ça ne suffit pas : cela ne m'handicape pas trop pour l'instant (je suis à 95% du potentiel) et je suis content de pouvoir quand même continuer la course. Je vais essayer d'intervenir par l'intérieur du ballast, mais c'est très étroit!'

Alexis Loison (Groupe Fiva), 9ème vendredi à 17h00: 'On fait route tranquillement vers Wolf Rock avec entre 12 et 15 nœuds de vent d'Ouest. On est un petit paquet ensemble, mais on ne voit pas trop loin dehors : la bruine est de retour ! Et il y a pas mal d'algues sur l'eau : dès qu'on voit qu'on se fait décrocher, on vérifie la quille et les safrans.'

Claire Pruvot (Port de Caen Ouistreham), 37ème vendredi à 17h: 'Je remonte vers le chenal du Four et j'ai huit nœuds de vent ce qui m'a permis d'ouvrir les écoutes. En fait, la nuit a été difficile : j'avais des soucis techniques avec mon pilote qui ne tenait pas et j'ai préféré m'écarter des cailloux de Ouessant. J'ai dû changer de pilote en milieu de nuit et maintenant, ça va mieux. Du coup, je n'ai pas beaucoup dormi et en ce moment, il n'y a pas grande visibilité… Vivement que la brise arrive.'

La Solitaire

by Marie Le Berrigaud Perochon



Our advertisers are committed to our sport, please support them! (Graphics)
Contact us , ph: +61 2 8006 1873, , fax: +61 2 8076 0459 or complete our feedback form. View our Privacy Policy. Photographs are copyright by law, if you wish to use a photograph from www.sail-world.com, please Contact us. [Go Home(Graphics)]
Make sail-world.com Australia my default page.    Make sail-world.com Cruising International my default page.  Make sail-world.com Cruising Australia my default page.  Make sail-world.com Asia my default page.   Make sail-world.com New Zealand my default page.   Make sail-world.com UK my default page.   Make sail-world.com USA my default page.  


Visit another region : Sail-World Australia    Sail-World Cruising International   Sail-World Cruising Australia   Sail-World Asia   Sail-World New Zealand   Sail-World UK   Sail-World USA