Please select your home edition
Edition
upffront 728x90

Série noire sur mer blanche

by Marie Le Berrigaud Perochon on 19 Mar 2013
Sepalumic - 2013 Transat Bretagne-Martinique © Th.Martinez/Sea&Co
Transat Bretagne-Martinique - 48 à 50 noeuds dans les rafales, une mer forte, de la grêle, les quinze solitaires affrontent depuis ce matin un golfe de Gascogne démonté. Thierry Chabagny sur Gedimat a annoncé ce midi son abandon à la direction de course suite à une avarie de grand-voile trop importante pour tenter une réparation en mer. Avarie de grand-voile également pour Arnaud Godart-Philippe (Régates Sénonaises) qui continue de faire route et semble confiant. Pendant ce temps, Fred Duthil (Sepalumic) prend les commandes de la course et maintient l'écart avec ses concurrents les plus proches.

'C’est la guerre!' confiait ce matin en vacation Simon Troël (Les Recycleurs Bretons). 'C’est la galère,' ajoutait Yann Eliès (Groupe Quéguiner – Leucémie Espoir). 'On fait le dos rond’' avouait Gildas Morvan (Cercle Vert). Pour les quinze skippers, bizuths ou vieux briscards, le début de la Transat Bretagne-Martinique n’a rien d’une partie de plaisir. Comme annoncé par Météo Consult, le ticket d’entrée dans le golfe de Gascogne est pour le moins salé.

Le vent n’a cessé de monter depuis ce matin, et les marins, malgré une légère accalmie prévue dans les heures à venir, se préparent à affronter une deuxième grosse dépression de sud-ouest juste après le cap Finisterre. Tout en tentant de préserver le matériel, les concurrents ne doivent pas traîner en route pour passer le cap (demain soir) avant l’arrivée du gros coup de vent.

Mauvaise nouvelle du jour : Thierry Chabagny (Gedimat) a été contraint d’abandonner ce midi se doutant qu’une éventuelle réparation (dix mètres de déchirure sur sa grand-voile) ne tiendrait pas face à la météo des jours à venir. Malgré quelques petits soucis techniques pour les uns, un mal de mer pour les autres, et un manque de sommeil pour tous, la course bat son plein. Derrière Fred Duthil (Sepalumic) en tête depuis le classement de 5 heures ce matin, et très rapide à plus de 9 noeuds de moyenne, ça bataille ferme. Yoann Richomme (DLBC – Module Création) ne lâche rien et conserve une belle deuxième place depuis la sortie du goulet de Brest.

Trois compères se tiennent dans un mouchoir de poche : Anthony Marchand (Bretagne-Crédit Mutuel Performance), Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012) et Erwan Tabarly (Armor Lux - Comptoir de la Mer). Pour l’heure, la flotte reste assez groupée : 9 milles d’écart seulement en latéral entre le plus à l’ouest, Yann Eliès, et le plus à l’est, Adrien Hardy (Agir Recouvrement). La stratégie devrait venir plus tard, pour le moment, il s’agit plutôt d’un long bord de « sanglier », l’étrave sous l’eau, la tête sous la capuche, en attendant des jours meilleurs.

Les cinq premiers à 16 heures (classement en intégralité sur www.transat-bretagnemartinique.com)

1 : Sepalumic (Fred Duthil) à 3 290,90 milles de l’arrivée
2 : DLBC – Module Création (Yoann Richomme) à 0,43 mille
3 : Bretagne – Crédit Mutuel Performance (Anthony Marchand) à 2,35 milles
4 : Armor Lux - Comptoir de la Mer (Erwan Tabarly) à 2,44 milles
5 : Skipper Macif 2012 (Fabien Delahaye) à 2,57 milles…..

Yoann Richomme (DLBC – Module Création): 'On sera après le Cap Finisterre quand le coup de vent arrivera. Normalement on doit avoir une dorsale donc des conditions meilleures à partir de demain soir. On pourra souffler un peu avant le gros temps. Mais, là c'est un bord de sanglier, c'est incontestable. Il y a 3 à 4 mètres de creux, avec les déferlantes de 5 à 6 mètres de temps en temps ça passe par dessus le bateau. Depuis que je vous parle ce n'est pas tombé en dessous de 45 noeuds.'

Yann Eliès (Groupe Queguiner – Leucémie Espoir): 'Maintenant, c‘est en train de grossir et l’état de la mer devient de plus en plus impressionnant. 40 nœuds, c’est difficile à gérer en Figaro, ce sont des petits bateaux. Là, j’ai deux ris et le solent, mais ça m’énerve car je fais pas mal d’aller et retour à l’intérieur quand il y a des variations de vent, du coup j’ai de l’eau dans le bateau.'

Eric Baray (Tektôn-AGM -Région Martinique): 'Je n'ai pas trop mangé depuis le départ. Je m'envoie des gelées de glucose et de l'eau. J'avais cuisiné des choses mais je n'ai pas réussi à manger, ça bougeait trop. J'essaie vraiment de récupérer parce que je suis parti fatigué, je n'ai pas eu beaucoup de temps pour me préparer à Brest. J'ai mon hale-bas qui a lâché, mais sinon tout va bien.'

Simon Troël (Les Recycleurs Bretons): 'C’est bien instable. Je suis un peu malade donc j’ai mis le pilote, le bateau fait un peu sa vie. Je me vois au cap Finisterre demain, pour le moment je n’ai pas trop regardé car je suis plus occupé à me refaire une santé. Je suis à 230 miles du cap Finisterre et ça devrait mollir un peu. J’ai des bateaux à côté, comme Corentin, je l’ai bien largué cette nuit et c’est plutôt une bonne nouvelle. C’est un peu la survie pour moi là. Je pensais vraiment que ça serait moins fort que ça quand même.'

Gildas Morvan (Cercle Vert): 'J'ai Bretagne-Crédit Mutuel à deux milles à mon vent et Agir Recouvrement qui est à vue. Je me fais valdinguer quand je suis à la barre, je m'attache depuis hier soir. J'ai le harnais très court pour ne pas tomber. Cette nuit en prenant le deuxième ris, je me suis cogné la tête sur la bôme. Rien de grave, mais je m'attache. J'attends un peu avant de pouvoir me mettre à la table à cartes. Tout est un peu en vrac, il y a un peu tout qui tombe. Ce n'est pas facile d'allumer l'ordinateur.

J’ai tout de même réussi à manger les paupiettes de ma maman et du gâteau au chocolat donc je suis calé, le ventre est plein!'

NaiadSchaefer 2016 Ratchet Block 660x82Barz Optics - Melanin Lenses

Related Articles

Clipper Round the World Yacht Race - Crew catch up - Meet Dhruv Boruah
After crew members have completed their global ocean adventure, some go back to their previous lives and occupations After crew members have completed their global ocean adventure, some go back to their previous lives and occupations, some decide on a future in the marine industry, some take time out to assess their next move in life and others seek their next challenge.
Posted today at 5:49 am
Changing of the Guard at Melges 20 Worlds, Freides takes over
The second day of racing at the 2016 Melges 20 World Championship featured two races under shifty conditions 2016 Melges 20 World Championship - The second day of racing at the 2016 Melges 20 World Championship hosted by Marina di Scarlino/Club Nautico Scarlino featured two races under shifty conditions, shaking up the standings and making Drew Freides' Pacific Yankee the new leader with a one point advantage over Michael Illbruck on Pinta now seated in second place.
Posted today at 4:40 am
Vendée Globe – Yann Eliès and his team relaunch 60-ft IMOCA in Lorient
Yann is now on the final stretch before the event and will be taking part in the three training courses. Yann is now on the final stretch before the event and will be taking part in the three training courses organised at the Finistère Ocean Racing Centre in Port-la-Forêt (Brittany). He will also take part in the Azimut Trophy. Yann Eliès tells us about the work that has been done and what lies ahead in the final part of his preparation.
Posted on 26 Aug
Vendée Globe – A long trip between France and Iceland for Heerema
After completing two solo transatlantic crossings in the spring, Pieter Heerema is currently on his third major trip. After completing two solo transatlantic crossings in the spring, Pieter Heerema is currently on his third major trip. Thanks to this voyage from France to Iceland and back, the Dutch skipper is finding out more about No Way Back, the new generation IMOCA on which he will line up on 6th November
Posted on 26 Aug
Phoenix returns and Cayard is back for the TP52 World Championships
Richard Cohen will compete at the championships in Mahón, Menorca, with Phoenix, which will be skippered by Paul Cayard. The carefully assembled team includes a core group of sailors who have many years of experience in the class, but Cayard cautions that their initial objective is to learn and improve together in line with their long term goal, to be competitive on the 2017 52 Super Series.
Posted on 26 Aug
Michael Marshall triumphs at J/22 World Championship
With a second place finish in Thursday’s only race, Mike Marshall, Todd Hiller and Luke Lawrence are the champions. Heading into the 10th and final race, Marshall and Chris Doyle were tied on points at 30. As the 41 teams arrived at CORK in the morning, the after effects of an overnight storm left breeze in the mid-20s, so the Race Committee postponed on shore.
Posted on 25 Aug
Best pictures of the first 4 Acts of the Extreme Sailing Series™
An influx of fresh talent have all added to the hype, but the greatest evolution is the replacement of the Extreme 40. An influx of fresh talent, new venues and a revised race format have all added to the hype, but the greatest evolution is the replacement of the Extreme 40 by a smaller, faster catamaran: the flying GC32.
Posted on 25 Aug
Return to Russia for the Extreme Sailing Series™
Joining the fleet as the season heads into its second half is Gazprom Team Russia, led by WMRT champion, Phil Robertson. With one week to go, the fleet returns to St Petersburg for the fifth Act of the season, presented by SAP, 35 of the world’s best sailors are getting their heads in the game and preparing for the one of the trickiest venues of the season so far.
Posted on 25 Aug
Marshall and Doyle tied on points at J/22 World Championship
By way of a victory in Wednesday’s third race, Mike Marshall, Todd Hiller and Luke Lawrence are tied at 30 points By way of a victory in Wednesday’s third race, Mike Marshall, Todd Hiller and Luke Lawrence are tied at 30 points with Chris Doyle, Will Harris and Adam Burns. Jeff Todd is still in the hunt in third place with 35 points.
Posted on 24 Aug
Debriefing the 2016 Rio Olympics—Sailing news North America and beyond
Editorial Editorial
Posted on 23 Aug