Please select your home edition
Edition
T Clewring - Cruising

Route des Princes - Fastnet rocks… pour toute la flotte!

by Regis Lerat on 18 Jun 2013
Yves Le Blevec (FRA), skipper Trimaran Open 50’ "Actual" Thierry Martinez © http://www.thmartinez.com
La direction de course l'a annoncé ce matin aux Multi 50, l'étape se fera finalement par le Fastnet. Les neuf bateaux de la Route des Princes vont donc devoir enrouler le célèbre rocher avant de faire route vers Dun Laoghaire. Il faut dire que ces bolides de multicoques n'ont fait qu'une bouchée de la première partie du parcours. Les multi 50, pourtant empétolés depuis quelques heures, sont déjà à l'approche de la chaussée de Sein. Les MOD 70, avec leur vitesse moyenne de 30 noeuds, rattrapent leur petits-frères à vitesse grand V. Il va y avoir des retrouvailles en mer d'Irlande!

A Dun Laoghaire, c'est le rush. On ne s'attendait pas les voir de si tôt. La dernière ETA indique des arrivées dès mercredi matin à 5 heures (heure irlandaise), autant dire que le National Yacht Club fourmille d'activités, les irlandais trépignent d'impatience de voir les neuf bolides embouquer l'entrée de leur joli port.

En mer, ça ne chôme pas non plus. Pour les uns (Multi 50), c'est séance de sport au moulin à café, pour les autres (MOD 70 et Ultime) c'est programme machine à laver sans essorage. « On est face à la mer sous gennaker, on fait des sauts, c'est sportif et très humide, c'est ambiance machine à laver » racontait ce midi à la vacation Yann Guichard sur Edmond de Rothschild. Avec Actual d'Yves Le Blevec aux commandes, la flotte des Multi 50 a bataillé dans les petits airs, à l'affût de la moindre risée, du plus petit changement de direction du vent. « Un coup on avance, un coup on recule. C'est sûr qu'on manœuvre beaucoup, on se chauffe les bras sur les colonnes ! » expliquait Erwan Le Roux, skipper de FenêtréA-Cardinal, à moins d'un mille de son rival Actual.

Route plein nord pour les MOD 70, qui naviguent actuellement très groupé, Prince de Bretagne situé en plein milieu du paquet. D'ici quelques heures, le vent va tourner au nord-nord-ouest, les obligeant à tirer des bords jusqu'au Fastnet à 260 milles devant leurs étraves. « Le but c'est de se décaler à l'est de la dépression, ensuite on sera au près pour monter au Fastnet, avec un vent soutenu de 20 nœuds. Puis le vent deviendra plus faible, il y aura sans doute un nouveau départ en mer d'Irlande » expliquait clairement Yann Guichard (Edmond de Rothschild) ce midi.

En Multi 50, la latitude de marque obligatoire « Occidentale de Sein » a été doublée en premier par Actual (qui gagne ainsi un point de bonus), suivi moins de 5 minutes derrière par FenêtréA-Cardinale. Les deux bateaux se livrent à un duel sans merci. Lalou Roucayrol sur Arkéma- Région Aquitaine, distant de plus de 30 milles, n'a pas pour autant dit son dernier mot et espère bien se refaire une santé en mer d'Irlande. Tous les Multi50 vont maintenant mettre cap au nord-ouest vers le rocher mythique, poussés par un léger vent de nord-est.
Une manche off shore qui devrait se montrer passionnante et probablement relancer les dés pour toute la flotte. Les marins doivent tenir ce rythme intense pendant encore 36 heures.

Classement de 16 TU

Multi50 :

1 : Actual (Yves Le Blevec) à 464,70 milles de l'arrivée
2 : FenêtréA-Cardinal (Erwan Le Roux) à 1,75 mn
3 : Arkéma – Région Aquitaine (Lalou Roucayrol) à 32,94 milles
4 : Rennes Métropole – Saint-Malo Agglomératio (Gilles Lamiré) à 141,76 milles

MOD 70 :
1 : Spindrift (Yann Guichard) à 458,33 milles
2 : Oman Air-Musandam (Sidney Gavignet) à 3,28 milles
3 : Edmond de Rothschild (Sébastien Josse) à 5,14 milles
4 : Virbac-Paprec 70 (Jean-Pierre Dick) à 7,80 milles

Ultime :
1 : Prince de Bretagne (Lionel Lemonchois) à 466,19 milles.

Charles Caudrelier, Edmond de Rothschild: 'Maintenant on est au portant, il y a 20-25 nœuds de vent. Le problème, c'est la mer, il y a une houle de nord-ouest, pas simple à gérer, ce n'est pas très agréable, mais on a réussi à revenir dans le paquet, on est content. Le problème, c'est que les bateaux souffrent pas mal, parce qu'il y a une mauvaise mer, et malheureusement comme on est en régate, on pousse un peu… On va à 28-30 nœuds dans une mer de face, il y a des beaux sauts de vague, ça passe, mais c'est vrai que ça craque un peu de partout. On va chercher le vent sous la dépression, le jeu c'est de s'en approcher mais pas trop quand même pour garder du vent. On va chercher une rotation de vent autour du centre de la dépression, d'ici deux ou trois heures, on va empanner. Après, ce ne sera pas simple, il y aura des bords à tirer jusqu'au Fastnet.'

Gilles Lamiré (Rennes Métropole – Saint-Malo Agglomération): 'Là, depuis ce matin, on est sous gennaker, on est en train de s'éloigner de la dépression, c'est en train de mollir, le vent est d'environ 13 nœuds. Le but du jeu, c'est qu'en face de nous, il y a une petite bulle et il faut essayer de profiter de la rotation du vent qui est en train de passer de la gauche au nord-nord-est, et puis après à l'est. Donc on profite pour remonter le plus possible et essayer de couper cette bulle à l'endroit où il y aurait plus de vent possible, sachant qu'il n'y en aura pas beaucoup.'

Yann Guichard (Spindrift): 'En ce moment, c'est plus compliqué, on se rapproche du centre de la dépression pour aller chercher la bascule, et là le vent adonne, on est face à la mer sous gennaker, on fait des sauts, c'est sportif et très humide. A la barre, aux réglages, cela demande de la concentration, même par rapport aux adversaires. Un coup, il y en a un qui se fait décrocher, ensuite il revient, on est tous à vue, avec des vitesses similaires, à la barre, ça fait la différence. Il ne faut pas trop prendre de risque, car la route est longue, rien n'est encore fait. Il y a ce petit passage délicat à bien négocier, il ne faut tomber dans la molle. On est sous gennaker avec un ris, et derrière ils sont grand-voile haute et gennaker. On a fait le pari de moins solliciter le bateau, il n'y a que 20 nœuds, mais à cause de la mer, j'ai préféré prendre un ris. C'est ambiance machine à laver, on est en combinaison sèche, ça va vite, on va arriver vite au Fastnet. Dans quelques heures, il va y avoir un empannage pour toute la flotte. Le but c'est de se décaler à l'est de la dépression, ensuite on sera au près pour monter au Fastnet, avec un vent soutenu de 20 nœuds. Puis le vent deviendra plus faible, il y aura sans doute un nouveau départ en mer d'Irlande.'

Erwan Leroux (FenêtréA-Cardinal): 'C'est un peu compliqué parce qu'il y a des nuages, il y a des zones avec du vent, des zones sans vent, un coup on avance, un coup on recule. C'est sûr qu'on manœuvre beaucoup, on se chauffe les bras sur les colonnes, donc c'est bien ! Les écarts devraient grandir un peu, on va à aller jusqu'à la marque occidentale de Sein sur un bord et puis après il y aurait une mini-dépression qui est en train de dégager de la Bretagne vers l'ouest et du coup l'idée c'est de passer avant cette dépression et devant cette dépression, il y a du vent nord-est … Ca va nous amener jusqu'au Fastnet.

L'ETA je ne sais pas. Vu qu'on va au Fastnet, ça rallonge donc, pile-poil mercredi a priori!'

Lalou Roucayrol (Arkema – Région Aquitaine): 'Ça s'est déchiré au niveau du marquage, donc est-ce qu'il y a un problème avec le marquage ? Je ne sais pas. Le gennaker avait un mois et demi, il s'est déchiré en deux, du guindant jusqu'à la chute, donc du coup ça nous handicap pas mal. On est sous code zéro, on est en train de batailler … tout le monde est sur le pont, on bataille pour sortir de la pétole. Hier, le fait de ne pas avoir le grand gennaker, ça nous a fortement handicapé, cette nuit on aurait aimé pourvoir glisser mais malheureusement on n'a pas pu le faire, parce qu'on est code zéro, on n'arrive pas a glisser. Il reste encore des milles devant nous. Ça, c'est plutôt pas mal, le fait d'aller virer le Fastnet, ça rallonge le parcours, donc on va essayer de ne pas trop perdre et puis on reste quand même motivé parce que la fin du parcours ça risque de se faire au près, donc il y aura moyen de jouer après la chaussée de Route des Princes website

Related Articles

Shape of next Volvo Ocean Race revealed at Southern Spars - Part 1
Southern Spars has been confirmed as the supplier of spars for the 2017-18 Volvo Ocean Race. In mid-April, Race Director, Jack Lloyd and Stopover Manager Richard Mason outlined the changes expected for the 40,000nm Race during a tour of Southern Spars 10,000sq metre specialist spar construction facility. A total of up to seven boats is expected to enter, but time is running out for the construction of any new boats.
Posted on 3 May
Sailing in the Olympics beyond 2016 - A double Olympic medalist's view
Bruce Kendall takes a look at what he believes Sailing needs to do to survive beyond the 2016 Olympics. Gold and Bronze medalist and multiple world boardsailing/windsurfer champion, Bruce Kendall takes a look at what he believes Sailing needs to do to survive beyond the 2016 Olympics. A key driver is the signalled intention by the International Olympic Committee to select a basket of events that will be contested.
Posted on 29 Apr
From Olympic flag to Olympic Gold and maybe another
The Sydney Olympics was a Sailing double 470 Gold event for Australia. Having won the 420 World Championship in 2000, the feeder class to the 470, while still at school in Australia young Matt Belcher was given the honour of carrying the Olympic flag during the closing ceremony of the Sydney 2000 Olympics.
Posted on 28 Apr
The Road to Rio now 99 days short
The Road to Rio 2016 still has a few curves, bumps and potholes for teams battling to win. The Road to Rio 2016 still has a few curves, bumps and potholes for teams battling to win in Hyeres, at some World championship events and Weymouth World Cup but for many crews: 'It's 106 miles to Chicago we got a full tank of gas, half a pack of cigarettes, it's dark and we're wearing sunglasses.' Whoops wrong movie.
Posted on 28 Apr
America's Cup - Oracle Racing win in Court but with collateral damage
Oracle Racing have had another claim against them by a former crew member dismissed. Oracle Racing have had another claim against them by a former crew member dismissed. Mitchell focussed largely on the circumstances of the matter and introduced into the public arena some interesting documents to support his claims.
Posted on 23 Apr
Thou doth protest too much, me thinks
And no, we’re not off to analyse Hamlet right away. There’ll be no surtitles popping up on the top of your screen And no, we’re not off to analyse Hamlet right away. There’ll be no surtitles popping up on the top of your screen about now. At any rate, it is simply an adaptation of Lady Gertrude’s original line. We merely seek to use it as a way to demonstrate that when there is a lot of brouhaha going on, the smoke screen ultimately ends up as a lovely, colourful flag as to the real intent behind it.
Posted on 18 Apr
An interview with Jake Beattie about the 2016 Race to Alaska
In 2014, Jake Beattie and a few friends envisioned the Race to Alaska. Now, it’s time this wild race’s second edition. In 2014, Jake Beattie-the executive director of the Northwest Maritime Center in Port Townsend, Washington, and a few friends hatched the bold idea of a human-powered race to Ketchikan, Alaska, took flight. They decided that their human-powered race would start in Port Townsend, Washington and run to Ketchikan, by way of the inside passage between Vancouver Island and British Columbia.
Posted on 14 Apr
Children of the Internet, Rio and Hong Kong
I have four daughters, the youngest, who in her mid 20's is a true child of the Internet. I have four daughters, the youngest, who in her mid 20's is a true child of the Internet. The kind of conversations I have with her run along these lines.... In the olden days we did not have television until I left school and they had a thing called print magazines, that reported events between two weeks and four months after they happened. And her sceptical response... Hoh! Daddy, Hoh!
Posted on 14 Apr
Go fast girls - 49er FX sailors Paris Henken and Helena Scutt
Paris Henken and Helena Scutt will be representing the USA at the Rio 2016 Olympics, which will be their first Olympiad. American’s Paris Henken (20) and Helena Scutt (23) recently won a berth to represent the USA at the Rio 2016 Olympics in the high-performance 49er FX skiff, a goal that the team has been working on for almost three years. While this is their first Games, writing them off as Olympic newbies would require ignoring their recent results and their strong teamwork.
Posted on 13 Apr
World Sailing Cup V3 - A Dead Rat in a Shoe or Spring Daffodils?
While a host of major sailing events go from strength to strength, the Sailing World Cup has very major issues. Last night my Irish better half was sitting beside me on the sofa watching an Australian version of the popular TV Cooking Program My Kitchen Rules on a tablet with her headphones while I was watching Diehard II for the seventeenth time (it’s a boy thing) on TV. She suddenly spluttered and laughed, took off her headphones and motioned for me to mute Diehard. (Seriously!!)
Posted on 9 Apr
Schaefer 2016 660x82Kilwell - 3T Clewring - Generic