Please select your home edition
Edition
Barz Optics - Melanin Lenses

Solitaire du Figaro - Quatre à quatre

by Marie Le Berrigaud Perochon on 22 Jun 2013
Michel Desjoyeaux, skipper du Figaro TBS, lors de la 4eme etape de la Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire © Alexis Courcoux
En approche de Wolf Rock, les 36 solitaires encore en course sont emmenés par un quatuor constitué de Morgan Lagravière, Yoann Richomme, Yann Eliès et Xavier Macaire, qui a fait un très léger break sur un club de cinq et trois isolés. Le contournement du phare anglais en pleine mer va être synchrone avec l'arrivée d'une dépression puissante à l'entrée de la Manche en milieu de nuit prochaine : il restera alors un peu moins de 300 milles à parcourir jusqu'à Dieppe dans un flux de Sud-Ouest à Ouest violent (plus de 30 noeuds) et sur une mer de plus en plus démontée…

Jusqu'ici, tout va bien ! Enfin presque, puisque la boucle en mer d'Iroise a tout de même provoqué quelques fissures au sein de la meute. Le vent est tombé avec la nuit quand il a fallu s'extirper de Ouessant pour filer vers Sein, et avec lui, une brume à couper au couteau et une marée contraire… Deux solitaires en ont fait les frais : Jean-Paul Mouren (SNEF) et Claire Pruvot (Port de Caen Ouistreham) qui en ont bavé pour prendre ce virage en épingle à cheveu avant de remonter vers le chenal du Four.

En fait après une nuit molle où il valait mieux se caler dans l'Ouest pour descendre vers la Chaussée de Sein, Yann Eliès (Groupe Quéguiner-Leucémie Espoir) virait en tête avec Gildas Morvan (Cercle Vert) la bouée Occidentale, direction la pointe Saint-Mathieu. A ce moment, au lever du jour, il n'y avait pas grand écart entre les vingt premiers qui embouquaient le chenal du Four à la queue-leu-leu dans un flux de secteur Sud-Ouest d'une petite dizaine de nœuds.


Mais en atterrissant sur la bouée de Portsall, une petit molle scindait le peloton : un quartette prenait la poudre d'escampette avec Morgan Lagravière (Vendée), Yoann Richomme (DLBC), Yann Eliès et Xavier Macaire (Skipper Hérault). Et à moins d'un mille, un « club des cinq » suivait la même trajectoire dans un régime de Sud-Ouest à Ouest huit nœuds avec la marée montante et une visibilité toujours réduite : Adrien Hardy (Agir recouvrement), Julien Villion (Seixo Habitat), Alexis Loison (Groupe Fiva), Jérémie Beyou (Maître CoQ) et Gildas Morvan.

Et deux milles plus loin, le leader au classement général Frédéric Duthil (Sepalumic) se déportait nettement sous le vent de ce groupe de tête en compagnie de Michel Desjoyeaux (TBS) et Anthony Marchand (Bretagne-Crédit Mutuel Performance). Leurs poursuivants concédaient déjà plus de cinq milles au leader ! Et en milieu d'après-midi, tout le monde commençait à suivre la même voie sous la route directe, déporté vers l'Est par la fin de marée montante.

A mi-chemin de cette première traversée de la Manche, douze coureurs mènent la danse mais le quadrille leader est mieux positionné au vent pour ce tempo qui va s'accélérer puisque la perturbation atlantique annonce ses effets : une rotation progressive du vent de l'Ouest au Sud-Ouest et un renforcement de 12 nœuds à 15 en soirée, et 20 nœuds au coucher d'un soleil sérieusement voilé par un ciel couvert, puis pluvieux…

Le quarteron entraîne ainsi cette cavalerie à plus de sept nœuds de moyenne et le tournant britannique est donc prévu vers 23h00 ce vendredi : il faudra alors parer le phare sur une mer qui va grossir car il n'y a pas quatre chemins pour rallier la bouée de Fairway, dans l'Ouest de l'île de Wight. Sous spinnaker avec la marée montante jusqu'au petit matin blême, le quadrige va lâcher les chevaux : dix à onze nœuds de moyenne avec peut-être quelques empannages à négocier si la bascule à l'Ouest de la mi journée de samedi se confirme. Il n'y aura plus de repos jusqu'à la nouvelle traversée de la Manche, travers au vent sur une mer forte vers Antifer!

Les poids lourds de la brise sont donc bien là aux avant-postes et côté hiérarchie, il ne manque à l'appel que Nicolas Lunven (Generali) qui pointait en 16ème position à plus de six milles du leader. Le podium et même le classement au sein du Top Ten provisoire à l'issue des trois premières étapes est donc présent dans cette meute de douze échappés qui foncent vers Wolf Rock, le bien nommé…

Mais au sein de la quarte majeure, qui seront les Césars et les Augustes ? Rappelons que Morgan Lagravière et Yann Eliès ne sont séparés que de trois minutes au classement général cumulé et que Xavier Macaire ne leur concède qu'un petit quart d'heure. Tandis que Frédéric Duthil, lui aussi dans le pack de tête a toujours une demie heure de marge jusqu'à Dieppe pour sauver sa couronne…

Vers 17h00, Didier Bouillard (Jéhol) informait la Direction de Course qu'il faisait route sur la pointe bretonne suite à des problèmes récurrents de pilote. De son côté, Joan Ahrweiller (Région Basse Normandie) est attendu ce vendredi soir à Cherbourg suite à ses problèmes de bôme et de gréement, tandis que Yannig Livory (Thermacôte France) est en examen à l'hôpital de Brest à cause d'un problème de trouble visuel constaté la nuit dernière.

Morgan Lagravière (Vendée), 1er vendredi à 17h00: 'Il y a eu pas mal de retournements de situation en Mer d'Iroise, des changements de leaders. On avait du courant assez fort et c'était le paramètre numéro 1 à intégrer dans la stratégie, dans le positionnement. Là, l'exercice va être de s'appliquer sur la trajectoire et de faire marcher le bateau : tout pour me plaire… Je suis d'attaque pour la suite. La configuration est vraiment idéale : je suis en tête, reposé, je prends du plaisir sur l'eau, le bateau va bien. Tout roule. La casse et les vracs vont faire partie des choses à prendre en compte. Ils annoncent jusqu'à 40 nœuds samedi! Il faudra se conduire en bon marin. Essayer de tenir le spi le plus longtemps possible sans prendre de risque.'

Yoann Richomme (DLBC), 2ème vendredi à 17h00: 'J'ai fait une bonne remontée la nuit dernière : je suis désormais dans le groupe de tête et normalement, ça va se creuser d'ici à Wolf Rock… Je suis un peu au-dessus de la route directe parce que le vent va rentrer d'ici ce vendredi soir et comme nous sommes un peu en avance sur le « planning », cela va me permettre de finir sous génois quand la brise va se renforcer, sans avoir à manœuvrer et avec un bon angle. Ce midi, je suis au débridé tranquille dans une brise de Sud-Ouest à Ouest huit nœuds : les conditions pour se reposer sous pilote.'

Xavier Macaire (Skipper Hérault), 4ème vendredi à 17h00: 'C'est du tout droit travers au vent depuis que nous avons viré la bouée de Portsall : je fais des siestes pour récupérer avant le coup de vent de la nuit prochaine. Pour mon ballast tribord percé au départ, je n'arrive pas à sécher la réparation provisoire car depuis le départ, il ne fait que pleuvoir ! Je perds l'eau du ballast quand je suis tribord amures et il faut que je le remplisse en partie tous les quarts d'heure ; et quand je suis bâbord, il ne faut pas que je gîte trop autrement, il se remplit sous le vent… J'ai mis de l'autocollant, mais ça ne suffit pas : cela ne m'handicape pas trop pour l'instant (je suis à 95% du potentiel) et je suis content de pouvoir quand même continuer la course. Je vais essayer d'intervenir par l'intérieur du ballast, mais c'est très étroit!'

Alexis Loison (Groupe Fiva), 9ème vendredi à 17h00: 'On fait route tranquillement vers Wolf Rock avec entre 12 et 15 nœuds de vent d'Ouest. On est un petit paquet ensemble, mais on ne voit pas trop loin dehors : la bruine est de retour ! Et il y a pas mal d'algues sur l'eau : dès qu'on voit qu'on se fait décrocher, on vérifie la quille et les safrans.'

Claire Pruvot (Port de Caen Ouistreham), 37ème vendredi à 17h: 'Je remonte vers le chenal du Four et j'ai huit nœuds de vent ce qui m'a permis d'ouvrir les écoutes. En fait, la nuit a été difficile : j'avais des soucis techniques avec mon pilote qui ne tenait pas et j'ai préféré m'écarter des cailloux de Ouessant. J'ai dû changer de pilote en milieu de nuit et maintenant, ça va mieux. Du coup, je n'ai pas beaucoup dormi et en ce moment, il n'y a pas grande visibilité… Vivement que la brise La Solitaire

InSunSport - NZBarz Optics - Kids rangeNorth Technology - Southern Spars

Related Articles

America's Cup - Arbitration Panel Hearing over Kiwi Qualifier for July
ACEA CEO, Russell Coutts has confirmed that the Arbitration Panel will hold its first Hearing in July. In a yet to be published interview in Sail-World, America’s Cup Events Authority CEO, Russell Coutts has confirmed that the Arbitration Panel will hold its first Hearing in July. This is the first official indication that the three person Arbitration Panel had even been formed, however Sail-World’s sources indicated that it had been empanelled since last January, possibly earlier.
Posted on 27 May
Rio 2016 - The Qualification Games - Part 2
Yachting NZ's refusal to nominate in three classes won in the first round of 2016 Olympic Qualification is unprecedented Yachting New Zealand's refusal to nominate in three classes won in the first round of 2016 Olympic Qualification is without precedent. Subject to Appeal, the Kiwis have signaled that they will reject 30% of the positions gained in the ISAF World Sailing Championships in Santander in 2014.
Posted on 22 May
Gladwell's Line - World Sailing changes tack after IOC windshift
Over the past year, we've given the International Sailing Federation (now re-badged as World Sailing) a bit of stick Over the past year, we've given the International Sailing Federation (now re-badged as World Sailing) a bit of stick. Every blow well earned over issues such as the pollution at Rio, the Israeli exclusion abomination plus a few more. But now World Sailing is getting it right.
Posted on 21 May
Rio 2016 - The Qualification Games - Part 1
Antipodean selection shenanigans aside, the Qualification system for the Rio Olympics appears to be achieving its goals Antipodean selection shenanigans aside, the Qualification system for the Rio Olympics appears to be achieving goals set in the Olympic Commission report of 2010. Around 64 countries are expected to be represented in Rio de Janeiro in August. That is a slight increase on Qingdao and Weymouth, but more importantly a full regional qualification system is now in place
Posted on 19 May
Taming the beast-a conversation with Stuart Meurer of Parker Hannifin
While AC72 cats were fast, they difficult to control, so Oracle partnered with Parker Hannifin to innovate a better way. If you watched videos of the AC72s racing in the 34th America’s Cup (2013), you’re familiar with the mind-boggling speeds that are possible when wingsail-powered catamarans switch from displacement sailing to foiling mode. While foiling is fast, there’s no disguising the platform’s inherent instability. Now, Oracle Team USA has teamed up with Parker Hannifin to innovate a better way.
Posted on 18 May
From foiling Moths to Olympic starting lines-a Q&A with Bora Gulari
Bora Gulari’s is representing the USA at the Rio 2016 Olympics in the Nacra 17 class, along with teammate Louisa Chafee. Bora Gulari (USA) has made a strong name for himself within high-performance sailing circles, with wins at the 2009 and 2013 Moth Worlds. In between, he broke the 30-knort barrier and was the 2009 US SAILING Rolex Yachtsman of the Year. His latest challenge is representing the USA at the Rio 2016 Olympics in the Nacra 17 class as skipper, along with his teammate Louisa Chafee.
Posted on 12 May
Concern for Zika at Rio Olympics is now deadly serious
Alphabet soup is one description that has thus far not been used for either Guanabara Bay, Alphabet soup is one description that has thus far not been used for either Guanabara Bay, or the Rio Olympics. Many others have, and they were apt, but things have changed. So here now we have a situation where one man, Associate Professor Amir Attaran, who does have a more than decent string of letters after his name, is bringing nearly as many facts to bear as references at the article's end
Posted on 12 May
The importance of being Alive
Since buying the stunningly pretty Reichel-Pugh canting keel 66-footer, and re-naming her Alive, Since buying the stunningly pretty Reichel-Pugh canting keel 66-footer, and re-naming her Alive, the team have lined up for a lot of things, won plenty and nabbed a record, as well. She’s presently in a yard in the Philippines having a minor refit in readiness for the Australian season. It will commence with the upcoming Brisbane to Keppel and then head sharply into this year’s Hobart.
Posted on 10 May
Zhik - The brand born of a notion, not its history
here is probably every reason that ocean rhymes with notion. Zhik’s tagline is officially marketed as Made For Water There is probably every reason that ocean rhymes with notion. Zhik’s tagline has been officially marketed as Made For Water, and this is precisely what the company has done for the last eight years before the succinct and apt strapline came from out of R&D and into mainstream visibility.
Posted on 8 May
Shape of next Volvo Ocean Race revealed at Southern Spars - Part 1
Southern Spars has been confirmed as the supplier of spars for the 2017-18 Volvo Ocean Race. In mid-April, Race Director, Jack Lloyd and Stopover Manager Richard Mason outlined the changes expected for the 40,000nm Race during a tour of Southern Spars 10,000sq metre specialist spar construction facility. A total of up to seven boats is expected to enter, but time is running out for the construction of any new boats.
Posted on 3 May