Please select your home edition
Edition
Pantaenius EU 728x90

Solitaire du Figaro - Le dernier combat

by Marie Le Berrigaud Perochon on 20 Jun 2013
Fred Duthil, skipper du Figaro Sepalumic, lors de la 3eme etape de la Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire 2013 © Alexis Courcoux
C'est maintenant ou jamais. Malgré la fatigue accumulée pendant ces 17 jours de course, malgré les amertumes à peine digérées et au nom des espoirs toujours vivaces d'exceller à Dieppe, il va falloir tout donner dans cette quatrième étape. Ce sera un dernier combat de 520 milles (retour au parcours initial), très technique et musclé sur la fin. Départ demain jeudi à 13 heures.

La dernière étape de La Solitaire du Figaro - Eric Bompard cachemire n'est pas une étape comme les autres. Juste avant que le rideau ne tombe, elle est l'ultime scène où faire entendre sa voix. Chacun des 40 coureurs a quelque chose à y prouver. Pour les déçus de Porto, Gijón et Roscoff, elle recèle de nouveaux espoirs. Pour les hommes de tête, elle est celle de tous les risques. C'est pourquoi elle promet une régate magnifique dans les cailloux de la Bretagne nord, les courants du Four et du Raz de Sein, et dans la brise sous les côtes anglaises.

En tête avec 29 minutes et 56 secondes d'avance, Frédéric Duthil (Sepalumic) espère un scénario limpide jusqu'à Dieppe où l'occasion lui serait donnée de faire parler son expérience et sa maîtrise du bateau dans la brise. Ses poursuivants, de Morgan Lagravière (2e) à Fabien Delahaye (9e à 1h17), rêvent au contraire d'un tracé farci de chausse-trappes. De fait, ce 4e acte à destination de Dieppe a de quoi les réjouir. Le tracé est compliqué et la navigation sera technique, musclée, balisée par de nombreuses marques de parcours qui n'offriront que de rares opportunités pour se reposer.

Aujourd'hui, avec l'amélioration relative des conditions météorologiques annoncées en Manche (la dépression est moins virulente que prévu), la Direction de Course de La Solitaire a décidé de revenir au parcours initial de 520 milles. Côté météo, cette 4e étape sera soumise à un régime de vents de secteur ouest, mais avec de nombreuses fluctuations en direction et en force. Pour résumer : du près jusqu'à Ouessant (à laisser à bâbord) dans un vent d'ouest-nord-ouest modéré, puis, les spis sortiront des sacs jusqu'à la chaussée de Sein où il faudra opérer un virage en tête d'épingle. La remontée vers la Grande Basse de Portsall (à laisser à bâbord) se fera probablement au reaching, avant une première traversée de la Manche sur un bord en direction de Wolf Rock.

La navigation sous les côtes anglaises prendra l'allure d'une belle cavalcade au portant dans un vent de sud-ouest qui va se renforcer (25/30 nœuds) avec l'arrivée d'une dépression vendredi soir. La transmanche retour à partir de Fairway jusqu'à Antifer et le dernier tronçon vers Dieppe promettent d'être très sportifs. Bref, il y en aura pour tous les goûts et à toutes les allures, toutes les forces de vent, sans oublier le courant qu'il faudra prendre en compte le long des côtes bretonnes. Les premiers solitaires, attendus samedi soir sous les falaises de craie, arriveront exténués.

Quel que soit le scénario, il n'y aura pas le choix, « il faudra se saigner aux quatre veines » dit Yann Eliès. « Etre à fond, à fond, à fond » insiste Gildas Morvan. Or, que l'on soit en tête ou relégué plus loin au classement, l'attaque est encore la meilleure des solutions. Tout le monde veut arriver en Normandie la tête haute, sans rien avoir à regretter. Et pour cela, comme le dit Paul Meilhat, il faut tout de suite se mettre « en mode guerrier » pour affronter ce dernier combat.


Ils ont dit

Yann Eliès (Groupe Quéquiner-Leucémie Espoir) : 'Je veux arriver à Dieppe sans regretter quoi que ce soit. Ce sera deux jours de course. Ça vaut le coup de se saigner aux quatre veines pour tout donner et rien regretter. J'aurai tout le temps de pleurnicher après ou de rigoler. Parce que ça peut être ça aussi, ça peut être une belle histoire. Une histoire incroyable.'

Paul Meilhat (skipper Macif 2011) : 'L'escale a été longue, on a eu le temps de se reposer. La journée d'aujourd'hui sert à se reconcentrer sur la course, les parcours, le classement, retourner au bateau, finir nos sacs. Beaucoup de coureurs ne sont plus dans la course. Les discussions ne sont plus les mêmes qu'au départ. Moi, j'essaye de passer en mode guerrier pour la prochaine, surtout qu'il va y avoir du vent. Alors on met le casque et on y va. J'essaie de garder de l'énergie pour cette étape, je n'ai pas envie de penser à tout le reste. Je reste dans ma course et je me dis qu'il y a encore des coups à faire. Je veux vraiment bien faire sur cette étape.'

Julien Villion (Seixo Habitat) : 'Je suis bien reposé. Je sors de chez le kiné après une bonne nuit, je suis bien détendu. Je pense beaucoup à la façon dont je vais me comporter sur cette étape. J'ai envie de bien faire parce que c'est la dernière, ne pas avoir de regret pour la suite. C'est une motivation qui monte petit à petit. On croise des gens ici, on discute, on rigole, mais au fond de nos têtes, c'est l'étape qui est bien présente. Je veux mieux gérer ma course. Continuer à progresser, me montrer aux avant postes. Tout ça, c'est de l'expérience qui va m'aider à avoir un caractère plus fort, savoir qu'il y a toujours des solutions dans une course pour essayer de revenir, de continuer à se battre.'

Simon Troël (Les Recycleurs Bretons) : 'Je regarde la météo de l'étape, il y a un peu de vent, ça va être bien. Ce ne sera pas pire que ce qu'on a pris au début de la transat. Mais je n'ai pas dit que ce serait facile. J'aimerai gagner cette étape en bizuth, ça me ferait bien plaisir. Pour ça, je vais essayer de naviguer plus au contact. J'aimerai faire une belle étape pour garder un bon souvenir de cette Solitaire. J'espère que ça va mieux finir que ce que ça a commencé.'

Gildas Morvan (Cercle Vert) : 'Avec le nouveau parcours qui vient d'arriver pendant que je naviguais cet après-midi, il va falloir revoir tout ça, se remettre en configuration, car tous les phénomènes changent, les bords changent. Il va falloir retravailler ce soir, il y a encore du boulot. Mes bonnes résolutions pour cette 4e étape c'est : à fond, à fond, plus à La Solitaire

InSunSport - NZWildwind 2016 660x82Bakewell-White Yacht Design

Related Articles

Solitaire du Figaro - Two 'Best of British' results for the Academy
In the Solitaire du Figaro, there were Pol Roger champagne showers and tears on the docks in Dieppe (France) last night. In the 2013 Solitaire du Figaro, there were Pol Roger champagne showers and tears on the docks in Dieppe (France) last night, as the event concluded for the 41 skippers competing. The final 520 mile leg in big breeze from Roscoff to Dieppe via the south coast of England was won by French sailor Adrien Hardy in a time of 2 days, 9 hours, 2 minutes et 20 seconds.
Posted on 24 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Competition for overall lead remains wide open
In La Solitaire du Figaro 2013, there are only a few hours that remain and the competition remains wide open. In La Solitaire du Figaro - Eric Bompard cachemire 2013, there are only a few hours that remain and the competition for the overall lead remains wide open with Xavier Macaire (Skipper Herault), Yann Elies (Groupe Queguiner-Leucemie Espoir) and Morgan Lagraviere (Vendee) all jockeying for overall honours.
Posted on 23 Jun 2013
Solitaire du Figaro - All set for the final showdown
Solitaire du Figaro's final leg, 520 miles from Roscoff to Dieppe, is proving every bit as taxing as expected. La Solitaire du Figaro's final leg, 520 miles from Roscoff to Dieppe, is proving every bit as taxing as it appeared set to be prior to yesterday's start. Overnight and into this morning, the boats completed an anticlockwise lap, sailing down the seaward western side of Ouessant on to the Chaussee de Sein turning mark in the south, before returning north up the Chenal du Four.
Posted on 22 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Brits take on the final leg to Dieppe + Video
At 1200BST today [20th June], the forty strong Solitaire du Figaro fleet set off on the final 520 mile push to Dieppe. At 1200BST today [Thursday 20th June], the forty strong Solitaire du Figaro fleet set off on the final 520 mile push from Roscoff to Dieppe (France), via Wolfe Rock and the Needles Fairway. Conditions for the Leg 4 start were much in the style of the 2013 Solitaire du Figaro, light and overcast.
Posted on 21 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Challenging Leg 4 lies ahead
The final leg of La Solitaire du Figaro sets sail at 1300 local time (1100 UTC) tomorrow from Roscoff bound for Dieppe. Leg 4, the final leg of La Solitaire du Figaro 2013 sets sail at 1300 local time (1100 UTC) tomorrow from Roscoff bound for Dieppe.
Posted on 20 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Skippers ready to set sail on Leg 4
In just over 24hrs, Artemis Offshore Academy skippers will set sail on the final leg of La Solitaire du Figaro 2013. In just over 24 hours, Artemis Offshore Academy Rookies Jack Bouttell (Artemis 77), Ed Hill (Artemis 37) and Graduates Sam Goodchild (Shelterbox-Disaster Relief), Henry Bomby (RockFish) and Nick Cherry (Magma Structures) will set sail on the fourth and final leg of La Solitaire du Figaro.
Posted on 20 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Mixed results on Leg 3 to Roscoff
In the Solitaire du Figaro, Sam Goodchild (Shelterbox-Disaster Relief) has for the third leg in a row been the top Brit. In the Solitaire du Figaro, having placed eighth into Porto, 11th into Gijon and tonight a 14th into Roscoff, Sam Goodchild, skipper of Shelterbox-Disaster Relief has for the third leg in a row been the top British finisher in this year's edition. The 23-year-old remains on track to better the best British result in the event's recent history.
Posted on 17 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Upwind conditions lead to casualties
In the Solitaire du Figaro, upwind conditions while sailing along Brittany's Atlantic coast has caused two casualties. In the 2013 Solitaire du Figaro, upwind conditions while sailing along Brittany's Atlantic coast has caused two significant casualties today on the third and penultimate leg from Gijon to Roscoff.
Posted on 16 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Penultimate leg lies ahead for British skippers
On Thursday 13th June in the Solitaire du Figaro, Artemis Offshore Academy skippers set sail on the penultimate leg. On Thursday 13th June in the Solitaire du Figaro, Artemis Offshore Academy Rookies Jack Bouttell (Artemis 77), Ed Hill (Artemis 37) and Graduates Sam Goodchild (Shelterbox-Disaster Relief), Henry Bomby (RockFish) and Nick Cherry (Magma Structures) set sail on the penultimate leg.
Posted on 14 Jun 2013
Solitaire du Figaro fleet bound for Roscoff
In the Solitaire du Figaro, the 40 skippers competing left Gijòn on the northwestern coast of Spain today at noon. In the 44th Solitaire du Figaro, the 40 skippers competing left Gijòn on the northwestern coast of Spain today at noon local time, bound for Roscoff in Brittany, for the third of four legs. Getting to the finish could be a long and painful affair as the weather forecast looks set for very light winds on the 436 miles to the finish.
Posted on 14 Jun 2013