Transat Jacques Vabre - Convoyage entre les gouttes

Trimaran FenêtréA-Cardinal - Skipper Erwan Le Roux
© Jean-Marie Liot
C’est finalement mercredi 23 octobre vers 16h00, qu’Erwan Le Roux et Yann Elies vont prendre le départ du convoyage qui va leur permettre d’amener FenêtréA Cardinal jusqu’au Havre, port de départ de la Transat Jacques Vabre. A l’origine, les deux hommes avaient prévu de partir lundi pour tirer encore quelques bords au large, mais les conditions météorologiques les ont contraints à changer de programme.

Erwan Le Roux : 'A quelque chose, malheur est bon. Je crois que jamais nous n’avons été aussi prêt avant le départ d’une Transat. Tout le matériel est à bord, y compris l’eau et la nourriture. Il ne nous manque plus que le frais. Faute de pouvoir aller s’entraîner au large, on dispose d’un bateau on ne peut mieux préparé…', Malgré tout, les deux navigateurs ressentent une petite frustration de n’avoir pas pu, avec le trimaran en configuration de course, c’est à dire avec la charge qu’il aura en début de Transat Jacques Vabre, aller tester le comportement de leur machine.

Erwan Le Roux et Yann Elies
Il faut dire que la situation météo n’est guère engageante. Depuis deux semaines, les trains de dépression se succèdent sur l’Atlantique Nord générant des vents forts à très forts de sud-ouest et soulevant une houle estimée à plus de sept mètres au large du plateau continental. Hors de question, dans ces conditions d’aller tenter le diable. Le premier objectif sera de rallier Le Havre en toute sécurité.

Une fenêtre météo se dessine dans la journée de mercredi avec des vents de sud-ouest à ouest modéré. Il s’agit d’en profiter car la semaine prochaine promet d’être agitée avec notamment lundi, une très profonde dépression qui pourrait amener en Manche des vents supérieurs à 60 nœuds (110 km/h).

Même s’il est encore un peu tôt pour avoir des certitudes, Erwan et Yann commencent à analyser la situation telle qu’elle se présente sur le proche Atlantique. Pour l’heure, la route du sud semble bouchée avec ces vents forts de sud à sud-ouest et la houle associée qui persiste au large du cap Finisterre. Mais d'ici le 3 novembre, date de départ de la Transat Jacques Vabre, la situation peut encore évoluer.

Fenetrea Cardinal
http://www.sail-world.com/115986