Transat Jacques Vabre - Anticiper le Pot-au-Noir autant que possible

Cheminées poujoulat sur la Transat Jacques Vabre 2013
© Th.Martinez/Sea&Co
Après s'être retrouvé piégé sous un nuage et avoir ainsi vu fondre son avance comme peau de chagrin tôt hier matin, Cheminées Poujoulat repart en chasse ce vendredi.

Il progresse actuellement à la latitude du Cap-Vert et mise sur un débordement de l'archipel par l'ouest, tout comme Maitre Coq et Safran avec qui il est actuellement au coude à coude. Cette option pourrait bien lui permettre de refaire son retard sur Macif et PRB, qui eux, ont été plus chanceux côté météo ces dernières 48 heures mais vont inévitablement subir les dévents des îles entre lesquelles ils ont décidé de passer. Mieux, cela devrait également lui offrir un meilleur point d'entrée dans le fameux Pot-au-Noir demain.

C'est avec un immense sentiment d'impuissance que Bernard Stamm et Philippe Legros sont restés piégés sur un nuage, dans la nuit de mercredi à jeudi. Ils se sont pourtant débattus tant qu'ils ont pu en enchaînant les changements de voile et d'amure… Rien n'y a fait, ils n'ont eu d'autres choix que d'attendre que le vent rentre de nouveau. Bilan : une cinquantaine de milles concédée aux adversaires et une rétrogradation de la première à la cinquième place. Une sanction bien injuste qu'ont eue évidemment un peu de mal à digérer Bernard Stamm et Philippe Legros. Mais pas du genre à se laisser abattre, les deux hommes ont désormais évacué la frustration et la déception et ces dernières heures, sous spi, ils mettent tout en œuvre pour recoller au score. « On cravache pour rester au contact avec Maître Coq et Safran. Sur ce dernier, nous commençons à revenir, c'est positif. A présent, on se creuse les méninges pour anticiper au mieux le Pot-au-Noir » a indiqué le skipper Suisse à la vacation officielle de la mi-journée, ce vendredi.

Bernard Stamm et Philippe Legros, Transat Jacques Vabre 2013
© Th.Martinez/Sea&Co

Pour l'heure, lui et son co-équipier sont surtout concentrés sur le passage du Cap-Vert. Reste que les dés sont jetés, les choix ayant été validés la nuit dernière. Mais les options des uns et des autres pourraient bien relancer le match rapidement. Et pour cause, contraints d'effectuer une mini escale technique pour un problème de safran à Sao Vincente, PRB navigue en ce moment au milieu des îles. Idem pour Macif qui a calqué se trajectoire sur son adversaire, ignorant que celui-ci avait prévu un arrêt au stand. Quoi qu'il en soit, ces deux là pourraient bien ne pas être à la fête aujourd'hui, la faute aux dévents. Rester bloquer derrière un relief est un risque qu'ils encourent et qui ferait évidemment les affaires de Cheminées Poujoulat qui a préféré glisser dans le sud-ouest et ainsi passer le plus au large possible de l'archipel. Un choix, certes plus prudent, mais aussi et surtout plus logique pour aborder le Pot-au-Noir. Car le fait est qu'en ce moment, cette zone de convergence inter tropicale (ZCIT) est un sacré dossier puisqu'elle est non seulement très étendue - plus de 300 milles de large – mais aussi très active avec des cumulonimbus du genre balaises.

'De toutes façons, il faut y aller. Le truc, c'est juste de parvenir à s'en sortir le plus vite possible. Plus vite, en tous les cas, que les copains de jeu. Pour cela, on essaie d'anticiper la façon dont ça va se passer, si tant est que l'on puisse prévoir quelque chose dans le Pot. Ce que l'on espère, c'est s'en sortir un peu mieux que les autres,' a détaillé Bernard. Pas de raison, en effet, qu'il ne connaisse pas, lui aussi, sa part de réussite. Le fait qu'il soit positionné le plus à l'ouest de la flotte devrait normalement être un avantage d'autant qu'il semble, qu'idéalement, il faudrait aborder la ZCIT entre le 26° et le 29° ouest. A suivre donc.

http://www.sail-world.com/116714