Tous au Fastnet!

Maxi 80 Prince de Bretagne
© Marcel Mochet
En ce milieu d'été d'année impaire, tous les chemins mènent à Cowes, sur l'île de Wight. Dimanche 11 août sera donné le départ de la prestigieuse Rolex Fastnet Race, qui attend, pour son édition 2013, un plateau de premier choix. Un rendez-vous à ne pas rater pour le Maxi80 Prince de Bretagne, d'autant plus qu'il représente pour Lionel Lemonchois et son équipage une épreuve idéale pour tester en grandeur nature le bateau avec le nouveau système de bascule de mât, dont il vient d'être équipé…

Faut-il encore présenter la Rolex Fatsnet Race ? Rappelons juste que cette biennale de la course au large se déroule depuis 1925, et salue, au départ et à l'arrivée les eaux britanniques, celles qui baignent le célèbre phare se dressant au sud-ouest de l'Irlande. A l'invitation du RORC (Royal Ocean Racing Club), cette course réunit à chaque fois une flotte de qualité, avec les marins et les voiliers les plus en vogue du moment, qui répondent toujours présents pour se mesurer sur son parcours long de 600 milles entre le Solent à Cowes et Plymouth, en passant par le légendaire rocher de la Mer Celtique. Une course historique au départ de laquelle sont annoncés, pour le départ dimanche, plus de 350 bateaux de tous types et de toutes tailles.

Si son skipper ne compte plus ses participations à cette grande classique - 'quelques-unes, c'est peut-être ma quatrième'- si le Maxi80 a déjà doublé à deux reprises le célèbre rocher irlandais lors de la dernière Route des Princes, la Rolex Fastnet Race 2013 n'en constitue pas moins un rendez-vous d'envergure, qui promet de compter dans l'histoire récente du trimaran aux couleurs des producteurs bretons. D'abord, l'équipage du trimaran rouge et gris a la garantie de rivaliser avec ses principaux concurrents. Au-delà de Spindrift 2, l'ex-Banque Populaire V long de 40 mètres et détenteur du record de l'épreuve, menaçant de survoler les débats en temps réel, Lionel et ses hommes savent qu'ils batailleront avec d'autres inscrits de taille : le Maxi Banque Populaire VII mené par l'équipage d'Armel Le Cléac'h, qui a l'avantage de sa longueur (30 m) en équipage, ainsi qu'un trio de monotypes de 70 pieds, déjà parfaitement affûtés.

'Jouer, mesurer, s'étalonner…'

'Ce sera forcément très intéressant de jouer avec Banque Populaire, de voir comment Prince de Bretagne se positionne par rapport à ce grand trimaran. Cette course permettra également de mesurer le gain de vitesse permis par le mât incliné, notamment face aux MOD 70, des concurrents que nous connaissons bien après la Route des Princes. C'est la course parfaite pour s'étalonner', explique son skipper. 'Mercredi, nous avons navigué et nous avons basculé le mât dans tous les sens dans 20 noeuds de vent environ. Tout a l'air de fonctionner impeccable ! Le bateau est plus léger à la barre, il lofe (remonte au vent) plus facilement,' ajoute-t-il, conforté par la première navigation test dans la foulée du chantier marqué par la mise en place du système de cordages et de palans pour basculer le gréement au vent - 'à l'ancienne', et à l'huile de coude - lors des manœuvres de changement de bord.

Ainsi doté d'un 'mât à ficelles', le multicoque princier et le dernier né de la catégorie Ultime aborde une nouvelle phase de développement et d'optimisation un peu plus de six mois après sa première mise à l'eau. C'est dire si le rendez-vous de la Fastnet Race est attendu avec impatience par son équipage, qui se tarde aussi de retrouver les plans d'eau après un mois passé à l'ombre du chantier de Lorient. C'est demain matin, vendredi, que Prince de Bretagne larguera les amarres et mettra les voiles pour rallier Cowes en vue du départ, qui sera donné dimanche à l'ensemble des bateaux réunis, qui - comme le veut la tradition dans ce haut lieu de la course au large outre-Manche - s'élanceront au rythme d'une succession de coups de canon donnés depuis les quais de Cowes, véritable Mecque de la voile.

L'équipage de Prince de Bretagne sur la Rolex Fastnet Race:

Lionel Lemonchois : skipper, barreur
Matthieu Souben : barreur, navigateur
Fred Le Peutrec : barreur, tacticien
Gurvan Bontemps : barreur, régleur
François Denis (Bambino) : numéro 1
Jérôme Teigné : mediaman

Prince de Bretagne
http://www.sail-world.com/112992