Route des Princes - Lemonchois et son équipage secondes à Lisbonne

Passage de la ligne d’arrivée - 2ème - 2013 Route des Princes
© Marcel Mochet
C'est au rythme d'un finish palpitant que s'est jouée, ce mercredi en début d'après-midi, l'arrivée de la première étape Valence-Lisbonne de la Route des Princes. Tandis que la victoire dans le camp des MOD70 revient de droit à l'équipage international de Sidney Gavignet sur Oman Air - Musandam, en tête depuis le départ, le Maxi80 Ultime Prince de Bretagne termine de la plus belle manière le duel de haute volée, qui l'opposait depuis 48 heures à l'équipage de Yann Guichard sur Spindrift, beau dauphin dans la catégorie des multicoques monotypes. A l'issue de 3 jours de mer, et d'une course de tous les instants autour de la péninsule ibérique, Lionel Lemonchois et son équipage ont franchi la ligne d'arrivée à 14h 20mn et 58 sec. Sur les eaux bouillonnantes d'intensité à l'entrée du Tage, ils l'emportent de quelques étraves, et d'une poignée de minutes, face aux hommes parfaitement affûtés du trimaran noir et blanc. Une belle satisfaction pour les six membres de l'équipage aux couleurs des producteurs bretons, toujours aux avant-postes sur les 805 milles de ce parcours de rodage dans un contexte de compétition extrême, et heureux d'illustrer, à travers ce run disputé comme un sprint entre Méditerranée et Atlantique, le potentiel prometteur du nouveau dragster des mers de 24,3 mètres de long. Quelles sont vos impressions au terme de ces trois jours de course entre Valence et Lisbonne? Lionel Lemonchois: 'Nous sommes tous vraiment contents. C'était sympa, compliqué aussi avec beaucoup de près, et des conditions aléatoires en Méditerranée, qui ne nous ont pas trop mal servis. Depuis le début ou presque, nous étions au contact avec Sprindrift. De régater aux côtés de cet équipage pendant plus de 48 heures, cela nous a permis de travailler la vitesse à la barre, de trouver les bons réglages, et plus globalement de progresser dans l'utilisation du mode d'emploi du bateau.' Comment a fonctionné l'équipage? 'L.L. : A bord, l'ambiance était très bonne, l'équipage a bien fonctionné tout au long de cette étape instructive. J'avais embauché un petit jeune qui débute à la navigation, Jean-Luc Nélias, et il faut reconnaître qu'il n'a pas été trop mauvais…(rires)… Plus sérieusement, à la table à carte ou sur le pont, il a participé à nous faire monter d'un cran en termes de performance. Nous avons eu beaucoup de manoeuvres à faire sur ces trois jours, et chacun s'accordait à tour de rôle un petit moment de sommeil quand il le pouvait. Nous sommes un peu fatigués, mais plutôt en forme au terme de cette course intense et passionnante.' Et le bateau? L.L : ' Le bateau est nickel, on a eu aucun souci, et pourtant on a tiré dessus ! Et surtout, il va de plus en plus vite. Oman Air-Musandam a fait une très belle navigation, et il mérite sa victoire. Il avait une vingtaine de milles d'avance après la première nuit. Mais ensuite, nous avons grappillé les milles petit à petit. Et ce matin en approche de Lisbonne, nous avions Spindrift juste derrière nous, et on le voyait un peu plus loin. Nous étrennons encore le bateau, c'est une vraie réussite d'avoir joué à ce niveau avec les MOD70, et de voir que parfois, nous allons même un peu mieux qu'eux…' Route des Princes
http://www.sail-world.com/110896