Route des Princes - En route pour Plymouth

Rennes-Métropole Saint-Malo Agglomération - 2013 Route des Princes
Comme prévu, à 12 heures ce lundi, Gilles Lamiré et son équipage ont pris le départ de la troisième étape off-shore de la Route des Princes dans un vent de nord nord-ouest soufflant à une douzaine de noeuds en baie de Dublin. Le Multi50 aux couleurs de Rennes Métropole Saint-Malo Agglomération a ainsi quitté Dùn Laoghaire pour rejoindre Plymouth via la petite île de Bardsey, les Scilly et le phare d'Eddystone. Au total, 345 milles qui devraient se jouer, pour l'essentiel, dans du petit temps.

A 12 heures précises aujourd'hui, Rennes Métropole – Saint-Malo Agglomération et les autres multicoques de la Route des Princes ont pris le départ de la troisième étape off-shore de l'épreuve. Tous ont d'abord effectué un petit parcours préliminaire de 7,2 milles en baie de Dublin mouillé entre la jetée est du port de Dùn Laoghaire et la bouée Muglins avant de mettre cap au large. L'équipage de Gilles Lamiré, composé pour l'occasion de Nils Boyer, Gilles Goudé et Pierre Kayac – un team quasiment 100 % malouin et cancalais – a préféré assuré son départ en laissant filer les MOD70 et le maxi80 avant de franchir la ligne mais c'est au contact avec ses concurrents de la classe des 50 pieds qu'il a entamé un long bord de 60 milles vers la pointe du Pays de Galles où il enroulera dans la soirée l'île de Bardsey avant de descendre le long des côtes britanniques jusqu'aux Scilly.

'Une dépression s'en va et un anticyclone s'installe. On devrait vraiment ne pas avoir beaucoup d'air dans les 24 heures qui viennent, à tel point qu'on se demande même si on ne va être contraint de mouiller à la pointe sud-ouest de l'Angleterre.'

La pointe de Land's End sera, en effet, probablement l'un des points clé de cette nouvelle manche. A cet endroit, les courants sont extrêmement violents et les forts coefficients de marée de ce début de semaine (entre 100 et 105) ne vont faire que renforcer le phénomène. 'Il faudra être vigilant, patient et particulièrement attentif aux réglages pour profiter du moindre souffle qui nous permettra d'avancer dans la bonne direction,' a indiqué le skipper, peu avant de larguer les amarres ce matin.

Reste que les petits airs erratiques et les forts courants ne seront pas les seules difficultés que le Cancalais va devoir gérer d'ici au comté de Devon. La brume devrait également s'inviter à la fête, notamment lors de la descente vers le phare de Bishop Rock qui les amènera à longer les côtes britanniques au plus près. '

On aura sans doute peu de visibilité. Ce sera probablement une atmosphère un peu étrange. Malgré tout, il faudra réussir à exploiter tous les effets de site. Plus au sud, il faudra savoir profiter des vents thermiques mais à mon sens, on risque de voir s'opérer de quelques regroupements des bateaux régulièrement car ça va mollir à chaque fois par devant. Ceux qui seront un peu derrière auront pas mal d'occasions de recoller au score. Ca va être intéressant, il va y avoir du jeu. Opportunisme sera le maître mot de ce nouvel acte' a prévenu Gilles Lamiré, impatient de découvrir sa nouvelle monture dans le petit temps. 'Nous continuons l'apprentissage du bateau. Nous savons, puisqu'il est relativement lourd, qu'il est plus à l'aise dans le vent fort mais c'est à nous de trouver les clés pour le faire avancer au mieux dans la molle. Nous concourons avec des équipes qui sont vraiment très au point, qui connaissent leur bateau et qui naviguent dessus depuis longtemps. Le but, pour nous, sera de ne pas se laisser décrocher et d'être dans le coup pour arriver avec eux en Angleterre,' a-t-il ajouté.

http://www.sail-world.com/111187