Le remorqueur sur zone entre mercredi et jeudi

Départ du record de la Mauricienne
© Marcel Mochet
Le remorqueur brésilien de 24 mètres affrété par le team Prince de Bretagne pour mener à bien l'opération de retournement et de remorquage du Maxi 80 de Lionel Lemonchois, a quitté Rio de Janeiro en milieu de nuit dernière. Le skipper normand devrait le voir arriver à ses côtés entre mercredi et jeudi, selon la météo et les courants.

Après plus de 48 heures de travail intense à Rio de Janeiro, dans des conditions difficiles (embouteillages monstres, chaleur, négociations interminables et contraintes techniques diverses), Fred Le Peutrec, Patrice Richardot, Gurloës Merrien et Quentin Monégier ont réussi, hier en fin de journée, à rassembler tout le matériel nécessaire au retournement et au remorquage du Maxi80 Prince de Bretagne, qui se trouve, rappelons-le, à plus de 800 milles des côtes brésiliennes par le travers de l’île Trinidad depuis son chavirage survenu lundi en milieu d’après-midi. Les quatre hommes ont ainsi pu larguer les amarres peu après 21h30 (00h30, heure française). Ce samedi, ils font donc route à bord d’AGIL, un remorqueur de 24 mètres affrété pour l’occasion, qui compte également à son bord trois hommes d’équipage et pas moins de huit tonnes de matériel (câbles autopompes, élingues, matériel de plongée, gueuses, sangles, ballons gonflables, chaînes…).

'Le bateau avance entre 7 et 8 nœuds et compose actuellement avec une mer de face. Il devrait, de ce fait, arriver entre mercredi et jeudi sur la zone où se trouve Lionel Lemonchois,' a expliqué Arnaud Aubry, qui coordonne l’opération depuis la base du team Prince de Bretagne à Lorient et garde un contact permanent avec le skipper Normand. 'Je l’ai au minimum deux fois par jour au téléphone. Il va bien, même s’il n’a pas d’autre choix que de prendre son mal en patience puisqu’il a maintenant terminé de sécuriser la plateforme.' Mardi et mercredi derniers, Lionel avait, en effet, passé du temps dans l’eau afin de dégager les voiles, puis rangé et nettoyé l’intérieur de la coque centrale où s’était répandue l’huile du moteur lors du chavirage. 'Il a fixé tout ce qui pouvait être susceptible de bouger lors du retournement du trimaran puis s’est petit à petit organisé un nouvel espace de vie « à l’envers ». Il gère ses batteries et reste également en liaison régulière avec le remorqueur. L’attente est évidemment un peu longue pour lui mais son moral est bon. Il a juste fait remarquer que le tagine d’agneau, son plat lyophilisé de prédilection, n’avait pas le même goût que d'habitude dans ces circonstances,' a relaté Arnaud dans un sourire, rappelant toutefois que l’opération de retournement du multicoque géant s’annonce délicate et qu’elle pourrait, par conséquent, s’étendre sur plusieurs jours.

'Ce n’est pas une intervention banale mais nous l’avons préparée au mieux avec le cabinet d’architecte VPLP en la simulant.' La météo sera aussi un élément important. Pour l’heure, là où est positionné le Maxi80 Prince de Bretagne, le vent souffle de secteur est entre 10 et 12 nœuds et la mer est calme. La situation devrait se maintenir ainsi jusqu’en milieu de semaine prochaine, avec néanmoins quelques grains jusqu’à 20 nœuds dans la nuit qui vient. A suivre.



Retrouvez les infos sur Prince de Bretagne
http://www.sail-world.com/118932