Generali Solo - Prochain virage en vue

Les Figaros lors de la 3eme etape entre Beaulieu sur Mer et Sete lors de la Generali Solo 2013
© Alexis Courcoux
La flotte a finalement bien avancé cette nuit, au largue serré à presque 10 noeuds de moyenne, sur la route. Vers huit heures 30 ce matin, les premiers devraient enrouler l'archipel des Mèdes en laissant le petit rocher de Islote del Medallot à tribord.

Dernier virage avant le final à Sète. Mais qui de Yoann Richomme (DLBC), Gildas Mahé (Ports d'Azur-Interface Concept), Xavier Macaire (Skipper Hérault) ou Adrien Hardy (Agir Recouvrement), sera le gagnant de ces débats nocturnes ?

Dans cette étape trois, pour avancer, il faut naviguer la nuit ! Après avoir peiné dans la calmasse toute la journée, un vent salvateur de nord-nord-ouest est rentré hier soir après le coucher du soleil, annoncé par une petite houle. A 21h30, les Figaro Bénéteau progressaient sur la route à 10 nœuds, Gildas Mahé en indéfectible chef de file. Toute la nuit a défilé sur un bord, au largue serré, avec ou sans spi. Une nuit sans lune mais parsemée de millions d'étoiles. Une leçon d'astronomie grandeur nature.

Aux premières heures de ce mardi 8 octobre, alors qu'on commence à apercevoir à l'horizon le halo orange des lumières de la côte espagnole, le vent est un peu retombé et les vitesses des monotypes chuté de moitié. Toutefois, la marque des Mèdes, petit archipel situé au large d'Estartit, n'est plus très loin. Les leaders y sont attendus vers 8h30. Mais dans quel ordre ? A l'exception de Jean-Paul Mouren (MarseillEntreprise) et de David Kenefick (Full Irish), relégués à presque 10 milles, les écarts ne sont pas encore significatifs au sein de la flotte (moins de deux milles entre le 1er et le 6e), d'autant qu'elle est répartie en latéral du nord au sud.

Les Figaros lors de la 3eme etape entre Beaulieu sur Mer et Sete lors de la Generali Solo 2013 - le 07/10/2013
© Alexis Courcoux

Quatre marins se sont un peu détachés en tête. Et tous les quatre ont de bonnes raisons d'espérer la victoire à Sète. Yoann Richomme pour se remettre de ses infortunes (abandon dans la 2e étape), Xavier Macaire pour terminer en héros dans l'Hérault, Gildas Mahé pour réitérer sa performance entre Cavalaire-sur-Mer et Barcelone et Adrien Hardy pour enfoncer le clou au classement général de La Generali Solo.

Toutefois, quel que soit l'ordre de passage aux Mèdes, la course sera loin d'être terminée. Il restera encore 84 milles à parcourir jusqu'à Sète, au près, en tirant des bords dans un vent, qui, une fois de plus, pourrait s'étioler en cours de route.

Gildas Mahé (Ports d'Azur-Interface Concept) : 'Une nuit reposante pour moi, j'ai réussi à caller plein de petites siestes entre deux envois de spi, avec des bons réglages de pilote ça allait pas mal. J'ai réussi à me reposer sans perdre sur les concurrents. Il y a toujours un peu de clapot, le vent est autour de neuf nouds dans le nord-nord est avec une mer résiduelle qui gène un peu les spis mais ça va. Il y a eu pas mal de pétole, après du près mou avec beaucoup de mer et puis on a envoyé les spis dans la nuit. Depuis ça n'arrête pas d'adonner, contrairement aux prévisions qui prévoyaient du nord. On est à une vingtaine de milles des Mèdes et je marche à six nouds, ça va aller vite. J'ai peur du vent mollissant en allant à la côte et il va falloir trouver des solutions stratégiques. Comme on est devant, il ne faut pas qu'on serve d'alerte aux autres. Il va falloir réfléchir... encore faut-il qu'on soit encore devant !'

http://www.sail-world.com/115537