Please select your home edition
Edition
SailX 728x90

Vendée Globe - Les mots de Bernard Stamm après son arrivée

by Cheminées Poujoulat on 8 Feb 2013
Arrivée de Bernard Stamm - 2012 Vendee Globe ThMartinez/Sea&Co © http://www.thmartinez.com
Vendée Globe - C'est hier soir, à 22h30, que Bernard Stamm en a fini avec son tour du monde en solitaire. 88 jours 10 heures 27 minutes et 10 secondes après son départ, il a retrouvé sa famille, son équipe, ses partenaires et l'enthousiasme du public vendéen. Malgré l'heure tardive, les Sablais n'ont pas manqué le rendez-vous attendu de si longue date par le skipper de Cheminées Poujoulat et sont venus saluer comme il se doit la première remontée du chenal de ce marin qui a définitivement marqué l'histoire du Vendée Globe de sa ténacité, de son engagement et de son honnêteté.

Après quelques heures de sommeil à terre, dans un vrai lit, le Suisse s'est prêté au jeu de la traditionnelle conférence de presse. Un moment tout à la fois drôle et émouvant, à son image. Un reflet de l'incroyable parcours qu'il a déroulé depuis le 10 novembre dernier. Morceaux choisis...

'Pour moi c'était logique de rentrer aux Sables d'Olonne. Qu'est-ce que je pouvais faire d'autre? Laisser le bateau, prendre un avion et demander à quelqu'un de le ramener? Impossible ! Et puis il y avait le projet Rivages et le fameux Mini Lab initié par la Fondation Sandoz et mené avec Océanopolis et l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne. Lui il a continué à faire des analyses d'eau, sur tout le parcours. Rien ne nous empêchait de mener ce projet là à bien. Il y a juste eu deux arrêts : un problème de soft et quand je n'avais plus de courant, il n'y en avait plus pour le Mini Lab non plus.

'Quand je suis repassé en tête dans l'Indien, c'est le jour où les problèmes se sont vraiment dégradés. Les premiers je l'ai ai eu dès le deuxième jour de course, quand l'hydrogénérateur s'est arraché de son support. Par contre là, j'avais des solutions de rechange parce j'avais encore du fuel. Je pouvais courir à peu près mais je repoussais le problème. Je savais qu'à un moment donné ça allait venir. J'ai essayé plein de trucs : restrater, solidifier le support... mais ça n'a pas marché.

'J'ai perdu 7 kilos. Je n'avais pas beaucoup de gras et là il n'y en a plus ! Comme je n'avais pas assez de gras, j'ai pris un peu de muscle là où ça ne servait pas pour en mettre où il y avait besoin. Mon souci de colonne de winch a puisé dans les réserves. Ce problème a rendu le bateau très dur. On a fait un entraînement physique avant, mais ce n'était pas adapté à la course que j'ai faite. C'était adapté à une course sans souci. C'est tout le problème de la préparation

'Il y a un peu des deux. Mais il n'y a pas de fatalité dans ce qui arrive. On paie un peu les premiers retards qu'on a eu dans ce projet. Le fait d'avoir tapé un container dans la Transat Jacques Vabre a fait très très mal à notre programme. Il manque deux transats. Ces bateaux là sont compliqués. Comme ce sont des prototypes, ce sont des choses qu'on met en place et qui sont à tester sur la durée. Il n'y a que les transats pour le faire et ça nous a fait défaut. Le temps d'aller chercher le bateau et de le reconstruire, ça a créé un décalage dans notre préparation par rapport aux autres qui était très pénalisant. Ca aurait pu marcher mais il y a des choses à côté desquelles on est passé.

La particularité aussi c'est que c'est un plan Juan Kouyoumdjian et qu'il n'avait pas de petit frère. On n'a pas pu se servir de l'expérience des autres pour avancer plus vite. On a fait des erreurs de conception comme le roof par exemple, que l’on a du modifier avant le Vendée Globe. Il y a un paramètre que j'ai zappé c'est la protection. Tout ce temps là tu le paie et le chantier que tu n'as pas fait à terre, tu le fais en course...

'Ai-je fait une erreur ? Pour rester en course oui forcément j'en ai fait une ! Mais une erreur pour garder mon bateau en état, non ! Je ne sais pas ce que j'aurai pu faire d'autre. J'aurai pu faire autrement, le bateau russe aurait pu ne pas être là. Mais s'il n'avait pas été là, j'aurai été hors course tout de suite. Partir de là-bas sans avoir fini de réparer les hydrogénérateurs, la course s'arrêtait. Tout est allé très vite. J'ai dit au jury que je n'avais pas trouvé d'argument quand le marin est monté à bord. Ce n'est même pas que je n'ai pas trouvé d'argument, c'est que je n'ai pas eu le temps. Il n'ont peut-être pas tenu compte ou pas réalisé qu'en 2008 j'ai perdu un bateau comme ça. A un moment donné la course c'est bien mais il faut faire les choses comme un marin. Là c'était le cas. J'ai juste fait ce que je devais faire... Le Vendée Globe n'a pas besoin de ça. Le Vendée Globe a besoin de bateaux qui reviennent !

'Je pense que les bateaux sont tous durs. Au début il était très très dur du fait du plan de voilure très différent qui rendait les manœuvres très compliquées. C'était les douze travaux d'Hercule. Mais je ne pense pas que ce soit plus dur que pour François (Gabart) ou Armel (Le Cléac'h), après ils ne m'ont pas invité sur leurs bateaux (rires) ! Mais en règle générale, ces bateaux sont durs. Ils sont puissants. Je pense que les choix étaient bon et ça nous a permis de ne pas faire comme les autres ! Le but c'était de réfléchir par nous même, quitte à arriver à la même chose. Mais on voulait avoir cette démarche.

'C'est le support qui n'était pas adapté, c'était l'implantation qui était mal conçue. Les hydrogénérateurs, quand ils étaient dans l'eau et qu'ils tournaient, ils marchaient nickel. Ce n'est pas ça qui est en cause. Ca aurait pu l'être mais on n'a finalement même pas eu le temps de le voir. On les a eu tardivement. On voulait les mettre pour la Transat Jacques Vabre mais ils étaient trop près des safrans et ça cavitait. On les aurait arraché au bout de deux jours de la même manière. Mais c'est vrai qu'on aurait su qu'au lieu de prendre 160 litres de fuel, il fallait en prendre 320.

'Quand les galères sont finies on ne retient que le positif ! Avant d'arriver au Brésil, le long du front, les conditions de mer étaient vraiment mauvaises. Le bateau tapait à ne plus pouvoir le voir ! A un moment donné, tu maudis ton bateau. Là je ne le maudis plus parce que c'est passé ! Après ça passe par un débrief sérieux pour se servir de ce qui s'est passé pour ne pas que ça arrive de nouveau. Aussitôt que quelque chose ne marche pas, c'est de l'agression. Hier dans le golfe, le bateau allait à plus de vingt nœuds et je savais que il ne rentrait pas dans le chenal mais je ne pouvais pas le ralentir. Le bateau, lui, ne s'arrête pas.

Faut-il désormais être jeune et ingénieur pour gagner le Vendée Globe ?

'Je ne pense pas. François, Armel et certains d'autres viennent d'une filière de compétition en dériveur. Cette expérience je ne l'ai pas et je l'aurai jamais mais j'ai d'autres choses qu'eux n'ont pas. Je pense que ça se joue vraiment dans la préparation, en grande partie. C'est une réalité. C'est une des clés de la réussite.

Un sentiment de fierté ?

'Je suis content d'avoir mené Cheminées Poujoulat autour du monde. La terre est grande et c'est pavé de complications tout au long du trajet. Je suis content d'avoir fait ça, ce n'est pas anodin. La remontée de l'Atlantique, tu as l'impression de faire un voyage d'une planète à l'autre tellement c'est long. Tu as l'impression de revenir de très loin, c'est interminable. Je suis content d'être passé au travers de tout ça. Je suis fier du chemin parcouru '.

http://www.vendeeglobe.org/

Related Articles

Shape of next Volvo Ocean Race revealed at Southern Spars - Part 1
Southern Spars has been confirmed as the supplier of spars for the 2017-18 Volvo Ocean Race. In mid-April, Race Director, Jack Lloyd and Stopover Manager Richard Mason outlined the changes expected for the 40,000nm Race during a tour of Southern Spars 10,000sq metre specialist spar construction facility. A total of up to seven boats is expected to enter, but time is running out for the construction of any new boats.
Posted on 3 May
Sailing in the Olympics beyond 2016 - A double Olympic medalist's view
Bruce Kendall takes a look at what he believes Sailing needs to do to survive beyond the 2016 Olympics. Gold and Bronze medalist and multiple world boardsailing/windsurfer champion, Bruce Kendall takes a look at what he believes Sailing needs to do to survive beyond the 2016 Olympics. A key driver is the signalled intention by the International Olympic Committee to select a basket of events that will be contested.
Posted on 29 Apr
From Olympic flag to Olympic Gold and maybe another
The Sydney Olympics was a Sailing double 470 Gold event for Australia. Having won the 420 World Championship in 2000, the feeder class to the 470, while still at school in Australia young Matt Belcher was given the honour of carrying the Olympic flag during the closing ceremony of the Sydney 2000 Olympics.
Posted on 28 Apr
The Road to Rio now 99 days short
The Road to Rio 2016 still has a few curves, bumps and potholes for teams battling to win. The Road to Rio 2016 still has a few curves, bumps and potholes for teams battling to win in Hyeres, at some World championship events and Weymouth World Cup but for many crews: 'It's 106 miles to Chicago we got a full tank of gas, half a pack of cigarettes, it's dark and we're wearing sunglasses.' Whoops wrong movie.
Posted on 28 Apr
America's Cup - Oracle Racing win in Court but with collateral damage
Oracle Racing have had another claim against them by a former crew member dismissed. Oracle Racing have had another claim against them by a former crew member dismissed. Mitchell focussed largely on the circumstances of the matter and introduced into the public arena some interesting documents to support his claims.
Posted on 23 Apr
Thou doth protest too much, me thinks
And no, we’re not off to analyse Hamlet right away. There’ll be no surtitles popping up on the top of your screen And no, we’re not off to analyse Hamlet right away. There’ll be no surtitles popping up on the top of your screen about now. At any rate, it is simply an adaptation of Lady Gertrude’s original line. We merely seek to use it as a way to demonstrate that when there is a lot of brouhaha going on, the smoke screen ultimately ends up as a lovely, colourful flag as to the real intent behind it.
Posted on 18 Apr
Children of the Internet, Rio and Hong Kong
I have four daughters, the youngest, who in her mid 20's is a true child of the Internet. I have four daughters, the youngest, who in her mid 20's is a true child of the Internet. The kind of conversations I have with her run along these lines.... In the olden days we did not have television until I left school and they had a thing called print magazines, that reported events between two weeks and four months after they happened. And her sceptical response... Hoh! Daddy, Hoh!
Posted on 14 Apr
World Sailing Cup V3 - A Dead Rat in a Shoe or Spring Daffodils?
While a host of major sailing events go from strength to strength, the Sailing World Cup has very major issues. Last night my Irish better half was sitting beside me on the sofa watching an Australian version of the popular TV Cooking Program My Kitchen Rules on a tablet with her headphones while I was watching Diehard II for the seventeenth time (it’s a boy thing) on TV. She suddenly spluttered and laughed, took off her headphones and motioned for me to mute Diehard. (Seriously!!)
Posted on 9 Apr
Volvo Ocean Race appoints stadium racing pioneer as new CEO
Sail-World forecast the appointment of Mark Turner as Volvo Ocean Race CEO a month ago. We profiled Turner at that time. Sail-World forecast the appointment of Mark Turner as Volvo Ocean Race CEO a month ago. We profiled Turner at that time. Today his appointment has been confirmed.
Posted on 31 Mar
Large spectator fleet heading north for boat watching season
I’m absolutely not going to lay claim to the phrase, but it is insanely apt and hilarious all at the same time, however. I’m absolutely not going to lay claim to the phrase. It is insanely apt and hilarious, all at the same time, however. Well then, boat watching season is definitely upon us once more. The whales will soon be gathering again off the coast of Queensland to observe all manner of racing and cruising craft as they head North for a Winter in the sun.
Posted on 29 Mar
North Technology - Southern SparsBakewell-White Yacht DesignBarz Optics - Melanin Lenses