Please select your home edition
Edition
Marine Resource 2016

Transat Jacques Vabre - Stamm- On met du charbon autant qu'on peut

by Service presse Cheminées Poujoulat on 20 Nov 2013
Cheminées poujoulat sur la Transat Jacques Vabre 2013 ThMartinez / Sea & Co - Copyright http://www.thmartinez.com
Ce mardi, Cheminées Poujoulat et les quatre autres bateaux de tête de la flotte IMOCA de la Transat Jacques Vabre sont en approche des côtes brésiliennes. Tous ne sont toutefois pas soumis au même régime de vent. Pointés en 5e position, à 189 milles des leaders, Bernard Stamm et Philippe Legros progressent en effet avec un peu moins de pression et un angle plus serré que les deux leaders. Ils continent donc de payer leur option ouest dans le Pot-au-Noir, qui aurait pourtant pu se révéler fructueuse. Heureusement, les 1 700 milles qu'il reste à parcourir jusqu'à Itajai, et notamment ceux entre le cap Frio et l'arrivée, peuvent encore changer la donne. Pas question, en conséquence, de mollir pour le duo franco-suisse qui reste motivé et à l'affût du ou des coups qui lui permettraient d'accéder au podium.


« Notre option ouest dans le Pot-au-Noir nous a coûté cher et elle continue » lâchait Philippe Legros, non sans frustration, ce midi lors de la vacation officielle. De fait, si le tandem de Cheminées Poujoulat a tenté de se décaler légèrement par rapport à ses adversaires, espérant ainsi être moins ralenti, il a au final manqué cruellement de réussite. Résultat, il est sorti de la Zone de Convergence Inter Tropicale avec près de 100 milles de retard sur le duo PRB – Macif, à la bagarre pour la première place. Le hic, c'est que la météo depuis l'équateur ne joue pas non plus en sa faveur et que l'élastique se tend par devant. En d'autres termes, depuis hier, les leaders creusent l'écart puisqu'ils bénéficient à la fois de plus de pression et d'un angle de descente plus intéressant que leurs adversaires. Voilà pourquoi Bernard et Philippe comptabilisent désormais 189 milles de retard.

Un duo à l'affût
« Ce n'est pas facile de constater qu'à chaque pointage on perd quelques longueurs, mais on garde le moral et on s'accroche. On s'applique aux réglages et on met du charbon tant qu'on peut » a expliqué, pour sa part, le skipper suisse. Pas d'autre choix puisque, dans l'immédiat, c'est un très long bord bâbord amure qui se joue. Un bord où la vitesse prime et qui devrait durer encore près de 1 000 milles, soit pratiquement deux jours. « C'est un peu dommage qu'il n'y ait pas de coup à tenter en ce moment. Et pour cause, c'est du tout droit dans les alizés de sud-est, au petit largue, sous grand voile haute et solent. Il n'empêche qu'il faut être dessus. Border et choquer en permanence pour tenter de grappiller des milles » a détaillé Bernard qui s'apprête à dépasser les îles Tristan de Noronah ce mardi, mais aussi et surtout à retrouver un peu plus de vent à partir de ce soir.


Tenter un coup entre Rio et l'arrivée
« S'il ne va sans doute pas se passer grand-chose dans les prochaines 24-48 heures, la suite s'annonce intéressante et c'est tant mieux. Une petite dépression se forme sur un front froid lié à l'anticyclone de Sainte-Hélène. Cela va générer des systèmes que nous allons devoir contourner d'une manière ou d'une autre, à hauteur de Rio de Janeiro. Là, il y aura enfin du jeu possible » se réjouit le skipper de Cheminées Poujoulat qui voit ainsi une belle occasion de recoller au score. « Nous commençons dès maintenant à mettre le nez dans les complications locales. Avant le cap Frio, nous aurons un choix de route à faire. Soit raser la côte au risque de subir des orages et de devoir slalomer entre les pêcheurs, soit partir au large, mais de ce fait rallonger la route. Ce n'est pas facile d'établir une stratégie parce que les modèles météo de cette zone géographique sont très variables et pas franchement fiables. Nous allons voir ce qu'il est possible de faire mais c'est certain, vu notre position, nous allons tenter quelque chose ». C'est dit.

Ancasta Ker 40+ 660x82Zhik ZKG 660x82Barz Optics - Melanin Lenses

Related Articles

The Bridge – The Queen Mary – Essence of historical transatlantic race
The Bridge has invited the Queen Mary 2 to take part in an ocean challenge in a race against a fleet of giant trimarans On 2nd December, the press conference for the official launch of The Bridge was held in the prestigious setting of the Salle Turenne at the Hôtel des Invalides. The Bridge, a unique, festive, maritime, cultural and popular event, will take place from June 15th until the beginning of July 2017, in Nantes, Saint-Nazaire and New York.
Posted on 3 Dec
Tour de France à la voile to celebrate its 40th edition in 2017
Eight classes have served on the TFV since 1978, always based on the same principle : one-design. French sailing legends like Eric Tabarly, Michel Desjoyeaux, Jean-Pierre Dick, and more recently Franck Cammas, François Gabart, Armel Le Cléac’h and Loïck Peyron have all played a role in the history of this race, that became one of the biggest summer sporting events.
Posted on 3 Dec
RORC Transatlantic Race – Maserati Multi70 now 142 miles from Grenada
Phaedo3 sailed past the final waypoint at Grenada last night at 01.49 GMT to take multihull (MOCRA) line honours Phaedo3 sailed past the final waypoint at Grenada last night at 01.49 GMT (21.49 local time, 02.49 in Italy) to take multihull (MOCRA) line honours
Posted on 3 Dec
RORC Transatlantic Race - Day 8 - Phaedo3 victorious in Grenada
Lloyd Thornburg's American MOD70 Phaedo3 has taken Multihull Line Honours in the RORC Transatlantic Race Lloyd Thornburg's American MOD70 Phaedo3 has taken Multihull Line Honours in the RORC Transatlantic Race for the second year running. The American MOD70 completed the course in six days 13 hours 39 minutes and 55 seconds.
Posted on 3 Dec
Vendee Globe - Edmond de Rothschild makes up ground
For more than a week now, Sébastien Josse has been philosophically negotiating the weather systems For more than a week now, Sébastien Josse has been philosophically negotiating the weather systems, patiently accepting that his two closest adversaries were going to be able to steal a march on him thanks to the more favourable conditions at the head of the race.
Posted on 3 Dec
Vendée Globe – Leaders gybing along Antarctic exclusion zone + Video
The leaders in the eighth Vendée Globe are gybing along the edge of the Antarctic Exclusion Zone. The leaders in the eighth Vendée Globe are gybing along the edge of the Antarctic Exclusion Zone. Although they have only sailed 330 miles in 24h at an average speed of 13.9 knots for Alex Thomson and 13.4 knots for Armel Le Cléac’h, this has been one of the rare days when their foilers have not clocked up amazing distances. More live video from the Southern Ocean
Posted on 3 Dec
Melges 24 Worlds - Day 4 - Tricky conditions paid off for Bombarda
Trickier conditions with light breeze from 040° that filled in only in afternoon, forced Race Committee to raise AP flag The trickier conditions of today, with a light breeze from 040° that filled in only in the afternoon, forced the Race Committee to raise AP flag until 2.50pm, moment when the fleet was eventually given the preparatory signal and allowed to sail the first and only race of the day.
Posted on 3 Dec
Phaedo^3 finishes with line honours the RORC Transatlantic Race 2016
Phaedo^3 in the cover of dark finishes with line honours the RORC Transatlantic Race 2016 Phaedo^3 in the cover of dark finishes with line honours the RORC Transatlantic Race 2016 at 01 hours 49 minutes and 55 seconds on Saturday 3rd December 2016 to take Multihull Line Honours and provisionally win the Multihull Class.
Posted on 3 Dec
RORC Transatlantic Race – Maserati Multi70 now 660 miles from finish
The shore team and organisers are already in situ, preparing a warm welcome for the crews of the two trimarans. The shore team and organisers are already in situ, preparing a warm welcome for the crews of the two trimarans who will be exhausted after racing across the ocean at high speeds for such an extended period.
Posted on 2 Dec
Vendée Globe – Eliès in line for Southern Ocean bruising
Yann Eliès was doing all he could to slow his raceboat in a bid to reduce the impact of a violent Southern Ocean storm. French sailor Yann Eliès was today doing all he could to slow his 60ft raceboat in a bid to reduce the impact of a violent Southern Ocean storm heading straight for him.
Posted on 2 Dec