Please select your home edition
Edition
Wildwind 2016 728x90

Transat Jacques Vabre - Stamm- On met du charbon autant qu'on peut

by Service presse Cheminées Poujoulat on 20 Nov 2013
Cheminées poujoulat sur la Transat Jacques Vabre 2013 ThMartinez / Sea & Co - Copyright http://www.thmartinez.com
Ce mardi, Cheminées Poujoulat et les quatre autres bateaux de tête de la flotte IMOCA de la Transat Jacques Vabre sont en approche des côtes brésiliennes. Tous ne sont toutefois pas soumis au même régime de vent. Pointés en 5e position, à 189 milles des leaders, Bernard Stamm et Philippe Legros progressent en effet avec un peu moins de pression et un angle plus serré que les deux leaders. Ils continent donc de payer leur option ouest dans le Pot-au-Noir, qui aurait pourtant pu se révéler fructueuse. Heureusement, les 1 700 milles qu'il reste à parcourir jusqu'à Itajai, et notamment ceux entre le cap Frio et l'arrivée, peuvent encore changer la donne. Pas question, en conséquence, de mollir pour le duo franco-suisse qui reste motivé et à l'affût du ou des coups qui lui permettraient d'accéder au podium.


« Notre option ouest dans le Pot-au-Noir nous a coûté cher et elle continue » lâchait Philippe Legros, non sans frustration, ce midi lors de la vacation officielle. De fait, si le tandem de Cheminées Poujoulat a tenté de se décaler légèrement par rapport à ses adversaires, espérant ainsi être moins ralenti, il a au final manqué cruellement de réussite. Résultat, il est sorti de la Zone de Convergence Inter Tropicale avec près de 100 milles de retard sur le duo PRB – Macif, à la bagarre pour la première place. Le hic, c'est que la météo depuis l'équateur ne joue pas non plus en sa faveur et que l'élastique se tend par devant. En d'autres termes, depuis hier, les leaders creusent l'écart puisqu'ils bénéficient à la fois de plus de pression et d'un angle de descente plus intéressant que leurs adversaires. Voilà pourquoi Bernard et Philippe comptabilisent désormais 189 milles de retard.

Un duo à l'affût
« Ce n'est pas facile de constater qu'à chaque pointage on perd quelques longueurs, mais on garde le moral et on s'accroche. On s'applique aux réglages et on met du charbon tant qu'on peut » a expliqué, pour sa part, le skipper suisse. Pas d'autre choix puisque, dans l'immédiat, c'est un très long bord bâbord amure qui se joue. Un bord où la vitesse prime et qui devrait durer encore près de 1 000 milles, soit pratiquement deux jours. « C'est un peu dommage qu'il n'y ait pas de coup à tenter en ce moment. Et pour cause, c'est du tout droit dans les alizés de sud-est, au petit largue, sous grand voile haute et solent. Il n'empêche qu'il faut être dessus. Border et choquer en permanence pour tenter de grappiller des milles » a détaillé Bernard qui s'apprête à dépasser les îles Tristan de Noronah ce mardi, mais aussi et surtout à retrouver un peu plus de vent à partir de ce soir.


Tenter un coup entre Rio et l'arrivée
« S'il ne va sans doute pas se passer grand-chose dans les prochaines 24-48 heures, la suite s'annonce intéressante et c'est tant mieux. Une petite dépression se forme sur un front froid lié à l'anticyclone de Sainte-Hélène. Cela va générer des systèmes que nous allons devoir contourner d'une manière ou d'une autre, à hauteur de Rio de Janeiro. Là, il y aura enfin du jeu possible » se réjouit le skipper de Cheminées Poujoulat qui voit ainsi une belle occasion de recoller au score. « Nous commençons dès maintenant à mettre le nez dans les complications locales. Avant le cap Frio, nous aurons un choix de route à faire. Soit raser la côte au risque de subir des orages et de devoir slalomer entre les pêcheurs, soit partir au large, mais de ce fait rallonger la route. Ce n'est pas facile d'établir une stratégie parce que les modèles météo de cette zone géographique sont très variables et pas franchement fiables. Nous allons voir ce qu'il est possible de faire mais c'est certain, vu notre position, nous allons tenter quelque chose ». C'est dit.

InSunSport - NZZhik Isotak Ocean 660x82North Technology - Southern Spars

Related Articles

Maxi yachts and a change of scenery around the world's largest lagoon
Ichi Ban, a 60’ Australian yacht, well known in this part of World, announced his participation in next Groupama Race. 2016 Groupama Race - Ichi Ban, a 60’ Australian yacht, well known in this part of the World, has announced his participation in the next Groupama Race. The 'fight' with the Maxi Beau Geste Racing from Hong Kong and the trimaran Orma 60 Team Vodafone Sailing will be undoubtedly exciting.
Posted today at 5:35 am
Groeneveld to the top in Helsinki Women’s Match
Renee Groeneveld (NED) broke the dominance of Camilla Ulrikkeholm Klinkby (DEN), by winning their Wednesday match. Renee Groeneveld (NED) broke the dominance of Camilla Ulrikkeholm Klinkby (DEN), by winning their Wednesday match. On nine wins and just one loss, the Dutch skipper takes over the top position in the round-robin of the Helsinki Women’s Match, the opening event of the 2016 WIM Series
Posted today at 3:15 am
2016 52 Super Series - Day 2 action-shots by Ingrid Abery
Photographer Ingrid Abery was on water at 2016 52 Super Series and provided this gallery of images from Day 2 action. Photographer Ingrid Abery was on water at 2016 52 Super Series and provided this gallery of images from Day 2 action.
Posted today at 3:00 am
Big fleet racing in store for Sailing Series Melges 20 - Act 4
The entry list for the final 2016 Sailing Series® Melges 20 event is long, lean and mean with more than 50 teams The entry list for the final 2016 Sailing Series® Melges 20 event is long, lean and mean with more than 50 teams scheduled to attend, and will potentially surpass all-time Class attendance records with 15 different nations from around the world being represented: Austria, Australia, Czech Republic, Germany, Great Britain, Italy, Japan, Monaco, Netherlands, Poland, Russia, South Africa
Posted today at 2:34 am
Azzurra wins the second day of the Audi Settimana delle Bocche
The second day of racing at the classic regatta hosted by the Yacht Club Costa Smeralda saw a big shakeup in positions. The day’s very light breezes forced the Racing Committee to substitute the scheduled coastal race with a windward/leeward race that began at 2:00 PM in light and unstable breezes that tended to shift towards the right.
Posted on 29 Jun
Matson is top Brit in 12th after Leg 2 of Solitaire Bompard Le Figaro
Racing his seventh Solitaire, Yoann Richomme sailing Skipper Macif 2014 claimed his first leg win in a time of two days After a tight battle at the top, the podium was defined at the Suzuki buoy off the coast of Portsall, France. Richomme was the first at the sponsored mark for a second time in the race, leaving the fleet in his wake as he blasted up the north-western coast of France towards Paimpol.
Posted on 29 Jun
Robin sustains damage to Artemis 43 at Solitaire Bompard Le Figaro
The Artemis Offshore Academy shore team got straight to work on Robin Elsey’s Figaro Artemis 43 following a collision. The Artemis Offshore Academy shore team got straight to work on Robin Elsey’s Figaro Artemis 43 following a collision between the boat and a rock in the Chanel du Four – a notoriously tidal passage on the north western coast of France.
Posted on 29 Jun
Underdogs and top dogs sniff out the best breeze at 52 Super Series
In a shifting light-breeze which kept tacticians on their toes, home favourites Azzurra scored their first race win. The gentle breeze moved 50 degrees right over the duration of the race, requiring successive changes to the course axis on each leg of race three of the series. It proved a good day for the underdogs too as XIO and Paprec, two of the oldest boats in the fleet, scrapped over the early lead.
Posted on 29 Jun
2016 TP52 Super Series – Race three images by Max Ranchi
Photographer Max Ranchi has provided this gallery of images from race three Photographer Max Ranchi has provided this gallery of images from race three
Posted on 29 Jun
My Road to Rio – Part 5 – Maria Erdi
Erdi booked her spot for Rio 2016 in the Laser Radial at the final opportunity, the European qualification event Erdi booked her spot for Rio 2016 in the Laser Radial at the final opportunity, the European qualification event in Palma de Mallorca, Spain. Following nervously back in Balatonfured, Hungary was father Gabor, mother Gabriella and siblings Julia, Anna, Gabriella and Janos.
Posted on 29 Jun