Please select your home edition
Edition
InSunSport - International - Tough

Transat Jacques Vabre - A une étrave près !

by Transat Jacques Vabre on 29 Nov 2013
Transat Jacques Vabre 2013 © Jean-Marie Liot / DPPI / TJV http://www.transat-jacques-vabre.com/
Transat Jacques Vabre - Incroyable final pour les deux derniers monocoques IMOCA qui ne se sont pas lâchés depuis leur passage devant Recife il y a cinq jours ! Initiatives Cœur ne devance en effet Team Plastique sur la ligne d’arrivée devant Itajaí que de neuf secondes… Et pendant ce temps, les premiers Class40’ ont débordé le cap Frio et entament leur dernière ligne droite : il y a du match puisque le trio de tête s’est resserré.

Il fallait un dernier retournement de situation pour que la Transat Jacques Vabre des deux plus attachants équipages en monocoques IMOCA, finisse en feu d’artifice ! Car depuis leur sortie du Pot au Noir où le duo Tanguy de Lamotte et François Damiens avait repris la main au large de Fernando de Noronha grâce à leur trajectoire plus à l’Est, les Italiens avaient choisi de rester dans le sillage d’Initiatives Cœur : plusieurs fois, l’un ou l’autre reprenait l’avantage au gré des grains qui parsemaient la descente vers le cap Frio.

Neuf secondes d’écart…
D’ailleurs devant Rio de Janeiro, les deux monocoques étaient collés-serrés au point que les marins envoyaient des photos de leur route de conserve… Il restait 230 milles et Alessandro Di Benedetto et Alberto Monaco choisissaient d’empanner plus tôt dans une brise de Nord-Est soutenue la nuit dernière. Et ce n’est qu’au petit matin que les deux équipages se retrouvaient à vue, Initiatives Cœur ayant dû faire le tour d’un filet de pêcheur à 40 milles de l’arrivée.

C’est à ce moment que le vent décidait de mollir en tournant lentement vers le secteur Ouest, ce qui obligeait les deux équipages à faire du près pour atteindre la ligne d’arrivée devant Itajaí. A trente milles du final, les deux bateaux étaient au contact et ne se lâchaient plus au point que l’écart à l’arrivée n’était plus que d’une étrave : neuf secondes après 5 450 milles au départ du Havre et 21 jours 4 heures de mer ! Reporté à un cent mètres, cela signifierait que le chronomètre les mettrait à égalité : 1/160 000ème d’écart ! Les deux équipages closent en apothéose la classe IMOCA et il ne reste donc plus que vingt-trois Class40’ en course…

Petit problème d’interprétation
Le match est loin d’être fini depuis que le leader des Class40’ a indiqué qu’il avait perdu deux de ses trois spinnakers dans le Pot au Noir : cela explique la perte de milles de GDF SUEZ (Rogues-Delahaye) avant d’avoir contourné le cap Frio la nuit dernière. Le tandem accuse un déficit de 0,5 nœud au moins selon que la brise est forte ou non puisqu’il semble que ce soit le spinnaker lourd qui est encore intact. Pour autant, les écarts n’ont pas sensiblement évolué ces dernières heures car le leader a profité d’une brise un peu plus soutenue au large.

En effet, les Espagnols ont mal interprété les Instructions de Course et pensaient qu’il était interdit d’approcher les plateformes de forage qui parsèment les côtes au large de Rio de Janeiro : Alex Pella et Pablo Santurde ont donc tiré à terre dans la nuit, ce qui n’était pas une bonne idée à moyen terme. Et pendant ce temps, Mare (Riechers-Brasseur) optait pour une route intermédiaire à une soixantaine de milles des rives brésiliennes. Tales Santander 2014 reprenait alors le fil en empannant pour se recaler plus au large, mais perdait dans l’affaire une dizaine de milles.

Alors qu’il reste encore plus de 200 milles jusqu’à Itajaí, l’issue est incertaine car la nuit prochaine laisse entendre qu’un sacré coup de frein va redistribuer les cartes : un minimum dépressionnaire est attendu au large de Sao Paulo avec des brises très instables et faibles avant qu’un flux de secteur Sud ne s’installe en milieu de matinée… Une arrivée du premier Class40’ en fin de journée brésilienne est donc toujours d’actualité !

Ils ont dit:

Tanguy de Lamotte, skipper d’Initiatives-Cœur (IMOCA) : « La cohabitation avec François s’est bien passée. Nous avions chacun nos rôles et nous nous y sommes tenus. Il s’est passé énormément de choses dans cette transat, et arriver avec seulement neuf secondes d’avance est incroyable. On se considère à égalité avec Alessandro et Alberto. Un super dénouement d’autant que ce matin, un cinquième enfant a été sauvé grâce aux clics des internautes. »

François Damiens, co-skipper d’Initiatives-Cœur (IMOCA) : « Nous sommes très contents d’arriver au Brésil. Tout s’est bien passé. Nous avons eu un petit coup de mou dimanche dernier quand nous nous sommes retrouvés en pleine pétole et que les grains s’enchaînaient. Le golfe de Gascogne a été fidèle à sa réputation. Nous pensions que ça allait être plus cool après le Pot au Noir. Mais cela n’a pas été le cas : il y a eu tromperie sur la marchandise. Le bateau est puissant, agressif et absolument pas conçu pour la plaisance. Ça tire, ça tape, rien de superflu. On fait vite une bêtise. C’est paradoxal car le bateau s’appelait Initiatives et je ne devais en prendre aucune ! »

Alessandro Di Benedetto, skipper de Team Plastique (IMOCA) : « Ça fait du bien d’arriver ! C’était une belle course avec Initiatives-Cœur, nos deux bateaux sont de la même génération. Nous avons poussé Team Plastique, plus qu’au Vendée Globe. Alberto est un très bon régleur et un fin barreur. Pas de dégâts majeurs à bord donc nous n’allons pas nous plaindre. On a juste perdu une chaussette de spi. Pour le reste, c’était de l’usure normale. Tout ce qui cassait, on le réparait ! Le bateau est en parfait état d’un point de vue structurel. On a poussé jusqu’à la fin, neuf secondes c’est rien. La Transat Jacques est une très belle course. On a terminé, le rêve continue. »

Sébastien Rogues (Class40’ GDF SUEZ) : « Nous avons déchiré deux de nos trois spis. Nous les avons explosés lorsque nous étions dans le Pot au Noir, l’un après l’autre. Cela nous a mis un coup au moral. Ensuite nous avons tenté des réparations avec les moyens du bord pendant la descente au près dans l’Atlantique sud. Dès que nous nous sommes retrouvés au portant, la réparation du premier spi a tenu deux heures, le vent étant trop fort. Deuxième coup de mou car nous avons compris qu’il serait difficile de ne pas se faire rattraper. Le bateau a souffert tout du long, on a cassé pas mal de matériel, qu’on a rafistolé comme on a pu. Les prévisions météo à 300 milles de la ligne d’arrivée sont particulièrement compliquées. Nous identifions des vents légers, instables en force et en direction… »

Alex Pella (Class40’ Tales Santander 2014) : « Nous sommes au taquet depuis notre escale technique à La Corogne. Nous avons bien navigué. Mais la nuit dernière a été difficile. Nous avons fait une erreur qui est due à une mauvaise compréhension des instructions de course. Nous avons contourné des plateformes pétrolières au lieu de passer à travers comme l’ont fait GDF SUEZ et Mare. En fait, naviguer dans cette zone est interdit sauf si l'on est en course. C’est ce qui nous a induit en erreur. Mais rien de grave : nous sommes toujours dans le match. Nous allons faire de notre mieux jusqu’à l’arrivée pour gagner une place sur le podium et ainsi l’emporter ! »

Damien Seguin (Class40’ ERDF-Des pieds et Des mains) : « Nous n’avons plus de source d’énergie vraiment efficace depuis notre panne d’hydro-générateur. En fait, nous sommes dans le noir depuis le Pot au Noir ! Les panneaux solaires permettent simplement de brancher un peu l’électronique dans la journée, de prendre une ou deux météo, de faire un routage et donc d'établir des stratégies de course. Nous ne pouvons plus utiliser le pilote automatique : on se relaie à la barre 24 heures sur 24. Mais nous ne regrettons pas notre choix de ne pas nous arrêter à Recife. Nous serons épuisés à l’arrivée. Ne plus avoir de pilote demande une attention constante, d’autant plus que les nuits sont noires. »

Yannick Bestaven (Class40’ Watt & Sea-Région Poitou Charentes) : « Les conditions ne sont pas stables du tout. Le vent passe de 10 à 30 nœuds, il prend 40 degrés de rotation : de quoi devenir fous ! Nous sommes partis au tas dans un grain et nous avons éclaté le spi. Il est ouvert en deux parties, je suis en train de le recoudre. Sur un plancher de voilerie ce n’est déjà pas facile, alors sur un bateau je ne te raconte pas ! J’en ai pour toute la journée… Une dépression est en formation le long des côtes brésiliennes, il faut passer au meilleur endroit pour attraper le nouveau vent frais qui va nous amener à Itajaí. »

Positions du 28/11 à 17h00
CLASS40
1 - GDF SUEZ à 286,36 milles de l’arrivée
2 - Mare à 52,94 milles du premier
3 - Tales Santander 2014 à 63,85 milles du premier

MULTI 50
1 - FenêtréA Cardinal arrivé le 22/11/13 à 6h40mn 15s HF
2 - Actual arrivé le 22/11/13 à 11h47mn 30s HF
3 - Rennes Métropole / Saint-Malo agglomération arrivé le 27/11/13 à 05h43mn 06s HF

IMOCA
1 - PRB arrivé le 24/11/13 à 13h41min47s HF
2 - SAFRAN arrivé le 24/11/13 à 17h 43min 23s HF
3 - Maitre CoQ arrivé le 24/11/13 à 18h 15min 07s HF

MOD70
1 - Edmond de Rothschild arrivé le 18/11/13 à 18h03mn 54s HF
2 - Oman Air-Musandam arrivé le 18/11/13 à 23h 04mn 09s HF

Comment suivre la course

HORAIRE DES VACATIONS (heure française)
11h30-13h15 – en live sur le site internet
Vacation avec les leaders et la moitié de la flotte des quatre classes engagées.

LES POSITIONS
Les positions seront disponibles sur le site internet à 5h, 8h, 11h, 14h, 17h et 20h HF.

Monocoque 60' :
Virbac-Paprec
Jean-Pierre DICK & Jérémie BEYOU
15j 18h 15min 54sec

Multicoque 50' :
Actual
Yves LE BLEVEC & Samuel MANUARD
17j 17h 7min 43sec

Class 40' :
Aquarelle.com
Yannick BESTAVEN
& Éric DROUGLAZET
21j 17h 59min 8sec

Barz Optics - Melanin LensesWildwind 2016 660x82Southern Spars - 100

Related Articles

Transat Jacques Vabre - Réactions, à chaud, de Bernard Stamm
Cheminées Poujoulat, qui effectuait son convoyage retour de la Transat Jacques Vabre Cheminées Poujoulat, qui effectuait son convoyage retour de la Transat Jacques Vabre, a déclenché sa balise de détresse dans la soirée d´hier, alors qu'il se trouvait à 180 milles de Brest, son port d'attache.
Posted on 25 Dec 2013
Transat Jacques Vabre - British duo 14th into Itajaí
In the Transat Jacques Vabre, British duo Mike Gascoyne and Brian Thompson completed their race from coming in 14th. In the Transat Jacques Vabre, British duo Mike Gascoyne and Brian Thompson completed their double handed race from Le Havre to Itajaí, Brasil in 14th place in Class 40 at 1550hrs Monday local time 1750hrs UTC after racing for 23 days 16 hours 36 minutes and 10 seconds. Their course sailed is 5711 miles and they completed it an average of 10.04kts.
Posted on 4 Dec 2013
Transat Jacques Vabre Itajaii in port race – Final showdown
Transat Jacques Vabre in port race Itajaii - Sidney Gavignet and Damian Foxall closed the 2013 MOD70 season on a high Transat Jacques Vabre 30nm in port race in Itajaii - Oman Air-Musandam Transat Jacques Vabre duo Sidney Gavignet and Damian Foxall closed the 2013 MOD70 season on a high yesterday when they won the final hurdle of the month long event.
Posted on 2 Dec 2013
Transat Jacques Vabre - Stamm- Le droit à l'erreur n'existe pas
Cheminées Poujoulat a franchi la ligne d'arrivée de la Transat Jacques Vabre à 01 h 19 min 44 s ce lundi. Cheminées Poujoulat a franchi la ligne d'arrivée de la Transat Jacques Vabre à 01 h 19 min 44 s (heure française) ce lundi. Bernard Stamm et Philippe Legros terminent donc quatrièmes dans la catégorie des IMOCA, après avoir bouclé les 5 450 milles du parcours entre Le Havre et Itajaí en 17 jours 12 heures 19 minutes et 44 secondes à la vitesse moyenne de 12,85 noeuds.
Posted on 25 Nov 2013
Transat Jacques Vabre - An infernal pace for Safran Sailing Team
Transat Jacques Vabre - Safran monohull skippered by Marc Guillemot and Pascal Bidégorry crossed the finishing line Transat Jacques Vabre - They’ve done it. At 17hrs 43 minutes and 23 seconds on Sunday, after 17 days 4 hours 43 minutes and 23 seconds of racing, the Safran monohull skippered by Marc Guillemot and Pascal Bidégorry crossed the finishing line in Itajaí (Brazil).
Posted on 25 Nov 2013
Transat Jacques Vabre - PRB vainqueur, Safran 2ème, Maître CoQ 3ème
4h 01min 36s après PRB, Safran ont franchi la ligne d’arrivée de la Transat Jacques Vabre à 17h 04min 43s 4h 01min 36s après PRB, Marc Guillemot et Pascal Bidégorry à bord de Safran ont franchi la ligne d’arrivée de la Transat Jacques Vabre à 17h 04min 43s (heure française) à Itajaí, au Brésil. Leur temps de course : 17j 4h 43min 23s. Leur vitesse moyenne sur le parcours théorique de 5 450 milles depuis Le Havre a été de 13,08 nœuds.
Posted on 25 Nov 2013
Transat Jacques Vabre - Brothers in Arms win together
Transat Jacques Vabre - Brothers in Arms win together Transat Jacques Vabre from Le Havre to Itajai, Brasil - Breaking the finish line on an overcast, humid morning in Southern Brasil, French duo Vincent Riou and Jean Le Cam won the IMOCA Open 60 class at 10h 41min 47 sec local time (12h 41m 47s UTC/GMT) completing the 5450 miles course.
Posted on 25 Nov 2013
La Transat Jacques Vabre - Le Roux et Elies remportent en Multi 50
Erwan Le Roux et Yann Elies ont franchi la ligne d'arrivée de la Transat Jacques Vabre à 6h 40min 15s (heure française) Erwan Le Roux et Yann Elies ont franchi la ligne d'arrivée de la Transat Jacques Vabre à 6h 40min 15s (heure française) à Itajaí, au Brésil. Leur temps de course : 14j 17h 40min 15s.
Posted on 22 Nov 2013
Transat Jacques Vabre- Four more signal for technical stops
In the Transat Jacques Vabre, more damage has affected the fleet with four more boats signalling technical stops. In the Transat Jacques Vabre, further damage has affected the fleet with a further four boats having recently signalled that they intend to make technical stops. There are three Class 40s, GDF SUEZ, Tales Santander 2014 and 11TH Hour Racing and the Multi 50 Actual.
Posted on 12 Nov 2013
Transat Jacques Vabre- Class 40 heads to La Coruna for repair
In the Transat Jacques Vabre, the Class 40 BET 1128 are heading to La Coruna to make running repairs. In the Transat Jacques Vabre double handed race from Le Havre to Itajaí, Brasil the Class 40 BET 1128 skippered by Gaetano Mura (ITA) and Sam Manuard (FRA) are heading to La Coruna to make running repairs after they broke the swivel hook on their Solent headsail and the mast fell down but did not land in the water.
Posted on 11 Nov 2013