Please select your home edition
Edition
InSunSport - International - GR

Transat Bretagne - Martinique - Cinquième set

by Marie Le Berrigaud Perochon on 6 Apr 2013
Gildas Morvan - CERCLE VERT - 2013 Transat Bretagne-Martinique © Alexis Courcoux
Tout donner. Se dire que ce sont les bords de la dernière chance. A moins de 500 milles du but, il y a encore du jeu sur la terre battue de l'Atlantique. Si Erwan Tabarly (Armor Lux - Comptoir de la Mer) tente d'assurer sa place de premier, Gildas Morvan (Cercle Vert) et Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012) sont en plein ‘Tie Break’.

11 milles les séparent, les empannages tactiques ressemblent à des services-volées. Spécialiste du fond de court, Anthony Marchand (Bretagne - Crédit Mutuel Performance) préserve sa place de quatrième devant Adrien Hardy (Agir Recouvrement), qui malgré son bateau handicapé, renvoie les coups sans faire de faute. Il persévère à 9 noeuds face à Yoann Richomme (DLBC - Module Création), capable d'envoyer un dernier bord à la manière d'un « ace » pour clore le match. Une Transat Bretagne - Martinique façon stade nautique, animée par de grands champions, lesquels après 19 jours de course, se battent comme des enragés pour figurer en haut du tableau…

C’est à cela que l’on reconnaît les compétiteurs. La lutte peut durer des heures, des jours, des semaines, ils seront toujours « dessus » à batailler. Il y a bien sûr des coups de mou, des crampes, des cordes cassées, des coups de gueule… mais il y a surtout les incroyables instants où l’on se surpasse. « J’ai beaucoup appris sur moi-même et sur le bateau malgré les embûches.

Je suis heureux d’avoir réparé mon hauban, c’est une vraie satisfaction. Il ne faut pas oublier que le principal pour un marin, c’est d’amener le bateau et le bonhomme à bon port et en entiers. » avouait Arnaud Godart-Philippe (Régates Sénonaises) à la vacation ce matin. Arnaud, un exemple de combativité face à la dureté des éléments et des avaries successives. Comme tous les marins de la flotte…

Aujourd’hui, les figaristes, vivent leurs derniers jours sur l’eau et bataillent façon Solitaire du Figaro – Eric Bompart cachemire. Pas question de mollir pour Gildas Morvan menacé par un Fabien Delahaye incisif qui ne cesse de le coller aux trousses. Le Géant Vert a réussi depuis 5h ce matin à creuser l’écart de 2 petits milles supplémentaires. 2 milles qui seront peut être salutaires pour terminer sur la seconde place du podium. « Il va falloir faire l’empannage au bon moment, pas trop tôt pas trop tard, ça va déterminer l’angle pour La Martinique. On va voir la pression et puis ça va être une course de vitesse à bâbord. C’est sûr que là, nous sommes en mode Figaro, il faut garder une certaine lucidité et trouver un compromis entre barrer et récupérer des petits moments de sommeil. » soulignait Gildas ce matin.

Plus de joker, fini les balles neuves, les concurrents naviguent maintenant avec leur dernières cartouches. Spi mal en point, génois en moins, nourriture minimaliste, ils attaquent leur dernier bord d’endurance et de vitesse. Bâbord amures toute, cap sur l’îlet Cabri ! Dimanche, les quatre premiers concurrents devraient traverser la baie de Fort-de-France à quelques heures d’écart sur toute la journée. En deux jours, ils devraient être dix à couper la ligne d’arrivée. Une finale en cinq set qui nous tient en haleine…

Les cinq premiers à 16 h - Télécharger l'intégralité du classement:

1 : Armor Lux – Comptoir de la Mer (Erwan Tabarly) à 411,43 milles de l’arrivée
2 : Cercle Vert (Gildas Morvan) à 41,98 milles
3 : Skipper Macif 2012 (Fabien Delahaye) à 53,09 milles
4 : Bretagne – Crédit Mutuel Performance (Anthony Marchand) à 84,93 milles
5 : Agir Recouvrement (Adrien Hardy) à 103,02 milles…

Gildas Morvan (Cercle Vert): ‘C’est pas mal, la mer s’est bien aplatie. Il y avait un peu plus mou en début de nuit puis c’est rentré entre 23 et 28 nœuds de vent. Ca va assez vite, donc c’est assez agréable. Il y a du boulot, il va se passer des choses, il va falloir bien gérer l’empannage qui va venir. On va un peu plus vite qu’Erwan Tabarly qui est au sud, donc il peut y avoir du jeu et ça peut être serré. Je pense que le vent est rentré par derrière, sous le flux d’est Fabien en a profité et il a du accélérer et c‘est pour ça qu’il est revenu. Il va falloir faire l’empannage au bon moment, pas trop tôt pas trop tard, ça va déterminer l’angle pour La Martinique. On va voir la pression et puis ça va être une course de vitesse à bâbord. C’est sûr que là nous sommes en mode Figaro, il faut garder une certaine lucidité et trouver un compromis entre barrer et récupérer des petits moments de sommeil.’

Yoann Richomme (DLBC – Module Création): ‘On a encore eu une super nuit, ciel étoilé, un ou deux petits grains mais pas grande chose. J’ai pu me reposer, c’était sympathique. Je ne vais pas tarder à ré-empanner et faire un petit coup de sud. Il va y avoir quelques séries d’empannages. En général, la journée le vent tourne à droite sous l’effet du soleil, on reste en bâbord et la nuit on passe en tribord. L’objectif, c’est de passer devant Adrien. Il tient bien, il semble très fatigué, il a du faire des pauses cette nuit, mais c’est clairement l’objectif ! La nuit, c’est très noir, il y a de moins en moins de lune, ce n’est pas facile de barrer. La nuit, je suis sous pilote et la journée à la barre pour prendre un max de surfs et recoller au plus près d’Adrien. Pour moi on va arriver dimanche en fin d’après-midi !’

Adrien Hardy (Agir Recouvrement): ‘Ca va mieux qu’hier soir car j’ai réussi à dormir cette nuit, je suis plus en forme.

J’étais en bâbord toute la journée. Dès que je suis un peu lofé le bateau par en vrac. Ce qui arrive toutes les 20 minutes : tu affales et tu le remets droit. C’est un peu impressionnant mais tu finis par t’y faire. Je vais surtout essayer de ne pas trop empanner, mais prendre un angle de descente bas pour arriver vers la Martinique. Il faut que je reste comme ça. Ce n’est pas idéal mais vu le temps de course qu’il me reste, je ne vais rien réparer et tenir comme ça jusqu’au bout. Ca va le faire. Je pense pouvoir être assez performant sur la fin de course. Je garde la cadence et puis le fait d’avoir dormi cette nuit ça me remotive. Quand le bateau ne part pas trop en vrac, j’arrive à avoir des vitesses assez sympas!'


Simon Troël (Les Recycleurs bretons): ‘C’était un peu compliqué cette nuit. Nous avons eu beaucoup d’empannages dans les grains mais c’était plutôt rigolo. C’était vraiment de la régate. Il faut prendre les bons angles. Quand je décide d’empanner, j’attends de voir avant comment est le vent et quand je suis trop au-dessus de la route j’empanne. Physiquement, c’est un peu fatigant mais je me suis refais une santé la nuit dernière donc c’est bon. ETA ? 23h48 TU à la pointe dimanche. C’est entre 20 heures et 23 heures le dimanche en gros. J’essaie de contenir mon camarade Corentin Horeau (Bretagne – Crédit Mutuel Espoir) donc je vais être à fond jusqu'à demain matin avec encore des empannages puis repos. Il n’y a pas de nouveau souci à bord, je ne suis pas 100% car j’ai éclaté un grand spi. Ou alors on peut dire que je suis à 100% mais je n’ai plus de joker.’

Anthony Marchand (Bretagne – Crédit Mutuel Performance): 'Je me suis reposé, mais je suis quand même crevé. Les réveils après les siestes sont durs. J’avais du vent au nord et j’étais bien. J’ai eu quelques copains au téléphone l’autre jour, ils n’avaient pas très envie de faire du sud mais plutôt du nord mais bon ! Moi je suis isolé et c’est bien. Il va y avoir un empannage, un dernier, à caler puis il faudra aller vite. Il va falloir réfléchir, les routages indiquent une zone d’empannage. Il va falloir le faire ni trop tôt, ni trop tard et regarder le positionnement des autres. Il va peut-être falloir le faire en plusieurs fois. Je n’ai plus de génois, j’en aurais eu l’utilité pour faire le tour de l’île et j’ai la chance d’avoir une pénalité de dix minutes pour avoir perdu une voile ! C’est dans le Transat Bretagne Martinique

Zhik Isotak Ocean 660x82Wildwind 2016 660x82InSunSport - NZ

Related Articles

Kialoa patriarch, Jim Kilroy dies at 94 years
One of the legends of sailing Jim Kilroy died on September 29, 2016 at the age of 94 years. Jim Kilroy died on September 29, 2016 at the age of 94 years. Former Kialoa crew member Peter Allison gives a personal perspective on what it was like to be involved in the Kialoa team and sailing with Jim Kilroy.Then he and Andy Rose give their impressions of the big crash between Kialoa and Windward Passage ahead of the 1977 Sydney Hobart. Includes audio interview with Jim Kilroy
Posted today at 2:17 pm
2016 Groupama Race final results!
In real-time, the New-Zealander trimaran Vodafone, has ended up the 654 miles race in two days 33mn 12s In real-time, the New-Zealander trimaran Vodafone, has ended up the 654 miles race in two days 33mn 12s, sailing the West coast with an average speed above 20kts.
Posted today at 7:35 am
2016 Melges 32 World Championship - A wet departure from Norm
New England nor'easters are signified by not only by their strong winds, but also their driving rain New England nor'easters are signified by not only by their strong winds, but also their driving rain, and on the second day of the 2016 Melges 32 World Championship hosted by Sail Newport, competitors returned to the Newport Shipyard with three hearty races completed and no need to wash off the boats, foul weather gear or sails. The rain did all the work.
Posted today at 4:50 am
Spartan wins the Gstaad Yacht Club’s Centenary Trophy at photo finish
Spartan has won the sixth edition in an exciting photo-finish with 2014 winner Olympian, skippered by Bruno Troublé. USA's flagged NYYC50 Spartan has won the sixth edition of the Gstaad Yacht Club Centenary Trophy in an exciting photo-finish with 2014 winner Olympian, skippered by Bruno Troublé.
Posted on 30 Sep
Les Voiles de St Tropez France – Crash sequence images by Ingrid Abery
Photographer Ingrid Abery has provided this gallery of images from crash sequence Photographer Ingrid Abery has provided this gallery of images from crash sequence
Posted on 30 Sep
Mediterranean Record Challenge – The trimaran MACIF on stand-by
Two weeks on from their arrival in La Ciotat, François Gabart and the trimaran MACIF are entering a period of stand-by Two weeks on from their arrival in La Ciotat, François Gabart and the trimaran MACIF are entering a period of stand-by from Monday 3 October, with the aim of attacking the solo Mediterranean crossing, which was set three years ago by Armel Le Cléac’h with a time of 18 hours 58 minutes and 13 seconds.
Posted on 30 Sep
Count down to Nassau – All-Time Champions - SSL Finals
The fourth edition in Nassau will feature for the first time a full sailing festival, with junior and traditional racing The VIP skippers are invited for their sailing achievements in different classes, and the Star sailors invited are the ones in the top 12 of the 2016 SSL Rankings. Throughout the year, Star Sailors from across the world gather ranking points at events and the top performers make the trip to Nassau for the SSL Finals.
Posted on 30 Sep
Didac Costa to take part in Vendee Globe despite lightning damage
Dídac Costa has shown today he is absolutely determined to overcome one more obstacle on his way to the start line. The Spanish sailor Didac Costa has reaffirmed that he will be taking part in the Vendee Globe despite lightning damaging part of his boat’s electronics. His team has called for new sponsors to overcome this latest difficulty. Costa will be the fourth Spanish sailor who has attempted to complete this gruelling race
Posted on 30 Sep
Vendée Globe – Kito de Pavant heading for Les Sables d’Olonne
Conditions look ideal for the delivery trip for the Bastide Otio monohull, which is due to arrive in seven to 10 days. The start is drawing near and Kito de Pavant is already on his way to Les Sables d’Olonne. On Monday in Port Camargue, the crowds were out on the quayside and on the water to offer their best wishes to Kito and his IMOCA 60 Bastide Otio.
Posted on 30 Sep
The Azimut Challenge, a useful rehearsal before the Vendée Globe
The event was an opportunity for some of those about to take part to see how they measured up against each other. Starting from Lorient, the event was an opportunity for some of those about to take part to see how they measured up against each other.
Posted on 30 Sep