Please select your home edition
Edition
Southern Spars - North Technology

Solitaire du Figaro - Le dernier combat

by Marie Le Berrigaud Perochon on 20 Jun 2013
Fred Duthil, skipper du Figaro Sepalumic, lors de la 3eme etape de la Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire 2013 © Alexis Courcoux
C'est maintenant ou jamais. Malgré la fatigue accumulée pendant ces 17 jours de course, malgré les amertumes à peine digérées et au nom des espoirs toujours vivaces d'exceller à Dieppe, il va falloir tout donner dans cette quatrième étape. Ce sera un dernier combat de 520 milles (retour au parcours initial), très technique et musclé sur la fin. Départ demain jeudi à 13 heures.

La dernière étape de La Solitaire du Figaro - Eric Bompard cachemire n'est pas une étape comme les autres. Juste avant que le rideau ne tombe, elle est l'ultime scène où faire entendre sa voix. Chacun des 40 coureurs a quelque chose à y prouver. Pour les déçus de Porto, Gijón et Roscoff, elle recèle de nouveaux espoirs. Pour les hommes de tête, elle est celle de tous les risques. C'est pourquoi elle promet une régate magnifique dans les cailloux de la Bretagne nord, les courants du Four et du Raz de Sein, et dans la brise sous les côtes anglaises.

En tête avec 29 minutes et 56 secondes d'avance, Frédéric Duthil (Sepalumic) espère un scénario limpide jusqu'à Dieppe où l'occasion lui serait donnée de faire parler son expérience et sa maîtrise du bateau dans la brise. Ses poursuivants, de Morgan Lagravière (2e) à Fabien Delahaye (9e à 1h17), rêvent au contraire d'un tracé farci de chausse-trappes. De fait, ce 4e acte à destination de Dieppe a de quoi les réjouir. Le tracé est compliqué et la navigation sera technique, musclée, balisée par de nombreuses marques de parcours qui n'offriront que de rares opportunités pour se reposer.

Aujourd'hui, avec l'amélioration relative des conditions météorologiques annoncées en Manche (la dépression est moins virulente que prévu), la Direction de Course de La Solitaire a décidé de revenir au parcours initial de 520 milles. Côté météo, cette 4e étape sera soumise à un régime de vents de secteur ouest, mais avec de nombreuses fluctuations en direction et en force. Pour résumer : du près jusqu'à Ouessant (à laisser à bâbord) dans un vent d'ouest-nord-ouest modéré, puis, les spis sortiront des sacs jusqu'à la chaussée de Sein où il faudra opérer un virage en tête d'épingle. La remontée vers la Grande Basse de Portsall (à laisser à bâbord) se fera probablement au reaching, avant une première traversée de la Manche sur un bord en direction de Wolf Rock.

La navigation sous les côtes anglaises prendra l'allure d'une belle cavalcade au portant dans un vent de sud-ouest qui va se renforcer (25/30 nœuds) avec l'arrivée d'une dépression vendredi soir. La transmanche retour à partir de Fairway jusqu'à Antifer et le dernier tronçon vers Dieppe promettent d'être très sportifs. Bref, il y en aura pour tous les goûts et à toutes les allures, toutes les forces de vent, sans oublier le courant qu'il faudra prendre en compte le long des côtes bretonnes. Les premiers solitaires, attendus samedi soir sous les falaises de craie, arriveront exténués.

Quel que soit le scénario, il n'y aura pas le choix, « il faudra se saigner aux quatre veines » dit Yann Eliès. « Etre à fond, à fond, à fond » insiste Gildas Morvan. Or, que l'on soit en tête ou relégué plus loin au classement, l'attaque est encore la meilleure des solutions. Tout le monde veut arriver en Normandie la tête haute, sans rien avoir à regretter. Et pour cela, comme le dit Paul Meilhat, il faut tout de suite se mettre « en mode guerrier » pour affronter ce dernier combat.


Ils ont dit

Yann Eliès (Groupe Quéquiner-Leucémie Espoir) : 'Je veux arriver à Dieppe sans regretter quoi que ce soit. Ce sera deux jours de course. Ça vaut le coup de se saigner aux quatre veines pour tout donner et rien regretter. J'aurai tout le temps de pleurnicher après ou de rigoler. Parce que ça peut être ça aussi, ça peut être une belle histoire. Une histoire incroyable.'

Paul Meilhat (skipper Macif 2011) : 'L'escale a été longue, on a eu le temps de se reposer. La journée d'aujourd'hui sert à se reconcentrer sur la course, les parcours, le classement, retourner au bateau, finir nos sacs. Beaucoup de coureurs ne sont plus dans la course. Les discussions ne sont plus les mêmes qu'au départ. Moi, j'essaye de passer en mode guerrier pour la prochaine, surtout qu'il va y avoir du vent. Alors on met le casque et on y va. J'essaie de garder de l'énergie pour cette étape, je n'ai pas envie de penser à tout le reste. Je reste dans ma course et je me dis qu'il y a encore des coups à faire. Je veux vraiment bien faire sur cette étape.'

Julien Villion (Seixo Habitat) : 'Je suis bien reposé. Je sors de chez le kiné après une bonne nuit, je suis bien détendu. Je pense beaucoup à la façon dont je vais me comporter sur cette étape. J'ai envie de bien faire parce que c'est la dernière, ne pas avoir de regret pour la suite. C'est une motivation qui monte petit à petit. On croise des gens ici, on discute, on rigole, mais au fond de nos têtes, c'est l'étape qui est bien présente. Je veux mieux gérer ma course. Continuer à progresser, me montrer aux avant postes. Tout ça, c'est de l'expérience qui va m'aider à avoir un caractère plus fort, savoir qu'il y a toujours des solutions dans une course pour essayer de revenir, de continuer à se battre.'

Simon Troël (Les Recycleurs Bretons) : 'Je regarde la météo de l'étape, il y a un peu de vent, ça va être bien. Ce ne sera pas pire que ce qu'on a pris au début de la transat. Mais je n'ai pas dit que ce serait facile. J'aimerai gagner cette étape en bizuth, ça me ferait bien plaisir. Pour ça, je vais essayer de naviguer plus au contact. J'aimerai faire une belle étape pour garder un bon souvenir de cette Solitaire. J'espère que ça va mieux finir que ce que ça a commencé.'

Gildas Morvan (Cercle Vert) : 'Avec le nouveau parcours qui vient d'arriver pendant que je naviguais cet après-midi, il va falloir revoir tout ça, se remettre en configuration, car tous les phénomènes changent, les bords changent. Il va falloir retravailler ce soir, il y a encore du boulot. Mes bonnes résolutions pour cette 4e étape c'est : à fond, à fond, plus à La Solitaire

InSunSport - NZBarz Optics - FloatersBakewell-White Yacht Design

Related Articles

America's Cup - Arbitration Panel Hearing over Kiwi Qualifier for July
ACEA CEO, Russell Coutts has confirmed that the Arbitration Panel will hold its first Hearing in July. In a yet to be published interview in Sail-World, America’s Cup Events Authority CEO, Russell Coutts has confirmed that the Arbitration Panel will hold its first Hearing in July. This is the first official indication that the three person Arbitration Panel had even been formed, however Sail-World’s sources indicated that it had been empanelled since last January, possibly earlier.
Posted today at 3:19 am
Rio 2016 - The Qualification Games - Part 2
Yachting NZ's refusal to nominate in three classes won in the first round of 2016 Olympic Qualification is unprecedented Yachting New Zealand's refusal to nominate in three classes won in the first round of 2016 Olympic Qualification is without precedent. Subject to Appeal, the Kiwis have signaled that they will reject 30% of the positions gained in the ISAF World Sailing Championships in Santander in 2014.
Posted on 22 May
Gladwell's Line - World Sailing changes tack after IOC windshift
Over the past year, we've given the International Sailing Federation (now re-badged as World Sailing) a bit of stick Over the past year, we've given the International Sailing Federation (now re-badged as World Sailing) a bit of stick. Every blow well earned over issues such as the pollution at Rio, the Israeli exclusion abomination plus a few more. But now World Sailing is getting it right.
Posted on 21 May
Rio 2016 - The Qualification Games - Part 1
Antipodean selection shenanigans aside, the Qualification system for the Rio Olympics appears to be achieving its goals Antipodean selection shenanigans aside, the Qualification system for the Rio Olympics appears to be achieving goals set in the Olympic Commission report of 2010. Around 64 countries are expected to be represented in Rio de Janeiro in August. That is a slight increase on Qingdao and Weymouth, but more importantly a full regional qualification system is now in place
Posted on 19 May
Taming the beast-a conversation with Stuart Meurer of Parker Hannifin
While AC72 cats were fast, they difficult to control, so Oracle partnered with Parker Hannifin to innovate a better way. If you watched videos of the AC72s racing in the 34th America’s Cup (2013), you’re familiar with the mind-boggling speeds that are possible when wingsail-powered catamarans switch from displacement sailing to foiling mode. While foiling is fast, there’s no disguising the platform’s inherent instability. Now, Oracle Team USA has teamed up with Parker Hannifin to innovate a better way.
Posted on 18 May
From foiling Moths to Olympic starting lines-a Q&A with Bora Gulari
Bora Gulari’s is representing the USA at the Rio 2016 Olympics in the Nacra 17 class, along with teammate Louisa Chafee. Bora Gulari (USA) has made a strong name for himself within high-performance sailing circles, with wins at the 2009 and 2013 Moth Worlds. In between, he broke the 30-knort barrier and was the 2009 US SAILING Rolex Yachtsman of the Year. His latest challenge is representing the USA at the Rio 2016 Olympics in the Nacra 17 class as skipper, along with his teammate Louisa Chafee.
Posted on 12 May
Concern for Zika at Rio Olympics is now deadly serious
Alphabet soup is one description that has thus far not been used for either Guanabara Bay, Alphabet soup is one description that has thus far not been used for either Guanabara Bay, or the Rio Olympics. Many others have, and they were apt, but things have changed. So here now we have a situation where one man, Associate Professor Amir Attaran, who does have a more than decent string of letters after his name, is bringing nearly as many facts to bear as references at the article's end
Posted on 12 May
The importance of being Alive
Since buying the stunningly pretty Reichel-Pugh canting keel 66-footer, and re-naming her Alive, Since buying the stunningly pretty Reichel-Pugh canting keel 66-footer, and re-naming her Alive, the team have lined up for a lot of things, won plenty and nabbed a record, as well. She’s presently in a yard in the Philippines having a minor refit in readiness for the Australian season. It will commence with the upcoming Brisbane to Keppel and then head sharply into this year’s Hobart.
Posted on 10 May
Zhik - The brand born of a notion, not its history
here is probably every reason that ocean rhymes with notion. Zhik’s tagline is officially marketed as Made For Water There is probably every reason that ocean rhymes with notion. Zhik’s tagline has been officially marketed as Made For Water, and this is precisely what the company has done for the last eight years before the succinct and apt strapline came from out of R&D and into mainstream visibility.
Posted on 8 May
Shape of next Volvo Ocean Race revealed at Southern Spars - Part 1
Southern Spars has been confirmed as the supplier of spars for the 2017-18 Volvo Ocean Race. In mid-April, Race Director, Jack Lloyd and Stopover Manager Richard Mason outlined the changes expected for the 40,000nm Race during a tour of Southern Spars 10,000sq metre specialist spar construction facility. A total of up to seven boats is expected to enter, but time is running out for the construction of any new boats.
Posted on 3 May