Please select your home edition
Edition
Wildwind 2016 728x90

Morvan remporte l'étape, Hardy se hisse en tête du classement général

by Marie Le Berrigaud Perochon on 2 Oct 2013
Gildas Morvan, skipper du Figaro Cercle Vert, vainqueur de la 2eme etape de la Generali Solo 2013 entre Barcelone et Bealieu sur Mer © Alexis Courcoux
Ce mardi 1er octobre à 19 heures 02 minutes et 23 secondes, Gildas Morvan a franchi la ligne d'arrivée de la deuxième étape de La Generali Solo 2013 entre Barcelone et Beaulieu sur Mer (parcours réduit à la marque « Les Moines ») en première position.

Le skipper de Cercle Vert a mis 2 jours, 6 heures, 2 minutes et 23 secondes pour parcourir les 363 milles d'une course riche mais épuisante où ont alterné longs bords de reaching sous spi et navigation dans les calmes. Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012) prend la deuxième place. Adrien Hardy (Agir Recouvrement), troisième, complète le podium et prend la tête du classement général provisoire de La Generali Solo.

Tous les coureurs redoutaient « la foire ». Autrement dit, une fin de parcours qui se solde en grande loterie dans les petits airs. Finalement, le résultat est le reflet de l'équité sportive et non le fruit d'une « mistoufle », les trois hommes du podium ayant toujours figuré aux avant-postes. Gildas Morvan, triple vainqueur de La Generali Solo, a mené cette deuxième étape de bout en bout. Fabien Delahaye lui a bien volé la vedette à quelques occasions, mais sans parvenir à concrétiser. Toujours collé aux basques de Cercle Vert, le Skipper Macif 2012 s'est battu jusqu'au bout pour tenter de remporter la mise. Sur la troisième marche du podium, Adrien Hardy a animé tout le début de course, connu une baisse de régime lundi soir, avant de revenir brillamment dans le match ce matin. Adrien est pour l'instant le marin le plus régulier de cette Generali Solo. Une constance récompensée au classement général provisoire après 8 courses. Ce soir, Agir Recouvrement y figure en tête, un point seulement devant Skipper Macif 2012.


Derrière ces trois larrons, les arrivées ont suivi en rafale avec un tir groupé composé d'Anthony Marchand (Bretagne-Crédit Mutuel Performance), Xavier Macaire (Skipper Hérault), Paul Meilhat (Skipper Macif 2011), Gildas Mahé (Ports d'Azur-Interface Concept), Corentin Horeau (Bretagne-Crédit Mutuel Espoir), David Kenefick (Full Irish), et Fred Duthil (Sepalumic). Dans ce groupe, il y eut des hauts et des bas. Quelques solitaires ont profité des zones de transition pour se refaire une santé, à l'image de David Kenefick (parti chercher du vent frais près de l'île du Levant) ou de Paul Meilhat (dans un petit contrebord à proximité de l'arrivée). D'autres, comme Frédéric Duthil ou Thierry Chabagny (Gedimat), ont perdu de nombreuses places dans le petit temps.

Pour briller dans cette étape, il fallait être un bon technicien du largue serré sous spi. Il fallait aussi conserver son calme et saisir les bonnes occasions dans les deux zones de vent faible (au niveau de Minorque et à partir de Port Cros) qui ont donné lieu à de nouveaux départs. Le reaching et la pétole : deux situations qui nécessitent une attention extrême de la part des marins, à la barre, aux réglages. Sans compter les nombreux changements de voile d'avant et les dizaines d'empannages en fin de parcours. En clair, il fallait résister à l'épuisement et conserver assez de fraîcheur pour le final le long de la côte d'Azur. A la tombée du jour, ce sont des marins fatigués qui ont coupé la ligne d'arrivée de ce parcours réduit au sud des îles de Lérins. A 21 heures, il ne restait qu'un solitaire en course : Jean-Paul Mouren (MarseillEntreprise).

Gildas Morvan (Cercle Vert), premier à Beaulieu sur Mer : 'J'ai déchiré mon spi en affalant avec Fabien (Delahaye), on était bord à bord et il a claqué une fois de trop. Il a explosé en mille morceaux. Il y avait trop de boulot pour le réparer, je l'ai mis dans son sac et j'ai mis le génois. Je me suis dit 'on va finir toute la régate avec le petit spi et on va faire avec'. Ca ne s'est pas mal passé. Il y avait constamment de la bagarre, au départ avec Anthony Marchand, après Adrien Hardy en passant Minorque, ensuite c'est Fabien Delahaye qui arrive sur moi et me double. Il a fallu se bagarrer pour revenir à la première place. Ce n'était pas facile mais j'ai eu aussi un peu de réussite à droite à gauche, ce qui me fait être devant sur la fin. C'était une belle étape parce qu'il y a eu un peu de brise au départ, du reaching avec du vent, du spi, un peu de pétole en arrivant. C'était assez varié'.

Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012), deuxième à Beaulieu sur Mer : 'Ça fait du bien quand ça s'arrête, beaucoup de navigation, beaucoup de technique et beaucoup de transitions à gérer et donc pas beaucoup de temps pour se reposer et s'alimenter. Une étape difficile, je suis content car ça s'est bien passé. Il (Gildas Morvan) a peut-être trouvé une arme fatale car il allait plus vite que nous avec son petit spi. C'est étonnant mais on l'a déjà constaté. Il a super bien navigué, c'est bien mérité qu'il la gagne. Il a mené une bonne partie de l'étape. La nuit dernière il y a eu des chassés-croisés avec lui, on s'est relayé plusieurs fois mais il a super bien navigué, du coup il le mérite amplement '.


Adrien Hardy (Agir Recouvrement), troisième à Beaulieu sur Mer : 'Je suis content du résultat parce que des étapes comme ça, c'est vraiment compliqué. J'ai fait un très bon début de course, j'ai fait une traversée entre Minorque et la France un peu plus difficile où je me suis arrêté dans la pétole au début et ensuite j'ai vraiment réussi à revenir. J'ai fait les bons choix ce matin, j'étais bien reposé, j'avais quand même pas mal d'énergie et après c'est vrai que ça fait la différence sur les fins d'étape. Je suis vraiment content de réussir les fins d'étape parce que c'est vraiment important d'être tout le temps à bloc.

C'était un très bon souvenir la bagarre avec Fabien, une très grosse intensité, pendant plusieurs heures depuis ce matin, ce midi exactement. Dans ces conditions-là c'est vraiment très difficile. Fabien a été très fort parce que contrôler un adversaire qui est quelques longueurs derrière au portant c'est quand même assez dur. A l'avant-dernière bouée avant l'arrivée, il a un petit peu loupé son empannage donc je pensais que j'allais pouvoir le rattraper et puis il a été très bon donc j'ai vraiment un très bon souvenir de cette bagarre'.

Ordre d'arrivée étape 2

1 Gildas Morvan (Cercle Vert)
2 Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012)
3 Adrien Hardy (Agir Recouvrement)
4 Anthony Marchand (Bretagne-Crédit Mutuel Performance)
5 Xavier Macaire (Skipper Hérault)
6 Paul Meilhat (Skipper Macif 2011)
7 Gildas Mahé (Ports d'Azur-Interface Concept)
8 Corentin Horeau (Bretagne-Crédit Mutuel Espoir)
9 Thierry Chabagny (Gedimat)
10 David Kenefick (Full Irish)
11 Frédéric Duthil (Sepalumic)
12 Matthieu Girolet (Lafont Presse)
13 Claire Pruvot (Port de Caen Ouistreham)
14 Gwenael Gbick (Made in Midi)
Encore en course : Jean Paul Mouren (MarseillEntreprise)

Wildwind 2016 660x82PredictWind.comBakewell-White Yacht Design

Related Articles

Le Cléac'h and Thomson revel in the Vendée Globe glory
Armel Le Cléac'h and Alex Thomson were basking in the glory of becoming the solo round the world race's fastest sailors. Armel Le Cléac'h and second-placed Alex Thomson were today basking in the glory of becoming the solo round the world race's fastest ever sailors. Le Cléac'h and Thomson arrived in the race's home port of Les Sables d'Olonne in France just 16 hours apart after more than 27,000 nautical miles of racing over 74 days to claim the top two podium places.
Posted on 20 Jan
Quantum Key West Race Week – Day 4 images and videos by Nic Douglass
Nic Douglass has provided these images and videos from day four Nic Douglass has provided these images and videos from day four
Posted on 20 Jan
Jules Verne Trophy – New equator record for IDEC Sport
Francis Joyon, Sébastien Audigane, Clément Surtel, Gwénolé Gahinet, Alex and Bernard achieved the best performance ever Francis Joyon, Sébastien Audigane, Clément Surtel, Gwénolé Gahinet, Alex Pella and Bernard Stamm achieved the best performance ever for the stretch betweenUshant and the Equator after rounding the three capes (Good Hope, Leeuwin and the Horn) with a time of 35 days, four hours and 45 minutes.
Posted on 20 Jan
Alex Thomson takes the runner-up spot in the Vendée Globe
Thomson set out to become the first Brit ever to win the Vendée Globe but following an epic battle with French skipper. Thomson, 42, set out to become the first Brit ever to win the Vendée Globe but following an epic battle with French skipper Armel Le Cléac'h missed out on the top spot by just shy of 16 hours. The skipper of Hugo Boss crossed the finish line at 0737 UTC in a time of 74 days, 19 hours, 35 minutes and 15 seconds in one of the closest finishes ever in the race's 27-year history.
Posted on 20 Jan
St. Maarten Heineken Regatta – Tweaks and changes
Paul Miller, Racing Director for the St. Maarten Heineken Regatta spoke about the tweaks and changes to the 37th edition Paul Miller, Racing Director for the St. Maarten Heineken Regatta, spoke about the tweaks and changes to the 37th edition of the St. Maarten Heineken Regatta, including free entry for the Gill Commodore's Cup, sensational Beach Cat packages including very attractive shipping costs from Europe and a novel finale to the Caribbean's most popular regatta.
Posted on 20 Jan
Alex Thomson finishes second in the Vendée Globe
Thomson, 42, crossed the finish line of the race in Les Sables d'Olonne, today on his 60ft racing yacht Hugo Boss. Thomson, 42, crossed the finish line of the race in Les Sables d'Olonne, France, at 0737hrs UTC today on his 60ft racing yacht Hugo Boss.
Posted on 20 Jan
Alex Thomson defies the odds to finish second in the Vendée Globe
After 74 days, 19 hours and 35 minutes at sea, British sailor Alex Thomson reached the finish line on his boat Hugo Boss After 74 days, 19 hours and 35 minutes at sea, British sailor Alex Thomson reached the finish line on his boat Hugo Boss at 7:37 UTC Friday 20th January 2017, and in doing so broke his own British record of 80 days for the fastest solo circumnavigation of the globe in a monohull.
Posted on 20 Jan
Quantum Key West Race Week heads down to the wire in four classes
Four classes are up for grabs with one race remaining. Tomorrow's lone race for all classes will decide the winner Four classes are up for grabs with one race remaining at the 30th anniversary Quantum Key West Race Week. Tomorrow's lone race for all classes will decide the winner in the 52 Super Series, J/111 Class, J/70 Class and the ORC Class.
Posted on 20 Jan
Quantum Key West Race Week - Day 4 action-shots by Nico Martinez
Nico Martinez was on water at 2017 Quantum Key West Race Week, 52 Super Series and provided this gallery of images Photographer Nico Martinez was on water at 2017 Quantum Key West Race Week, 52 Super Series and provided this gallery of images from Day 3 action.
Posted on 20 Jan
Quantum Key West Race Week - Provezza lead into a Fiery Friday Finale
Ergin Imre’s Provezza crew go into the one race final day showdown holding a two points cushion over three boats Solid, consistent sailing over the nine races sailed so far for the 52 Super Series fleet at Quantum Key West Race Week sees Ergin Imre’s Provezza crew go into the one race final day showdown holding a two points cushion over three boats all locked up on the same points tally.
Posted on 20 Jan