Please select your home edition
Edition
Ancasta Ker 33 728x90

Morvan remporte l'étape, Hardy se hisse en tête du classement général

by Marie Le Berrigaud Perochon on 2 Oct 2013
Gildas Morvan, skipper du Figaro Cercle Vert, vainqueur de la 2eme etape de la Generali Solo 2013 entre Barcelone et Bealieu sur Mer Alexis Courcoux
Ce mardi 1er octobre à 19 heures 02 minutes et 23 secondes, Gildas Morvan a franchi la ligne d'arrivée de la deuxième étape de La Generali Solo 2013 entre Barcelone et Beaulieu sur Mer (parcours réduit à la marque « Les Moines ») en première position.

Le skipper de Cercle Vert a mis 2 jours, 6 heures, 2 minutes et 23 secondes pour parcourir les 363 milles d'une course riche mais épuisante où ont alterné longs bords de reaching sous spi et navigation dans les calmes. Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012) prend la deuxième place. Adrien Hardy (Agir Recouvrement), troisième, complète le podium et prend la tête du classement général provisoire de La Generali Solo.

Tous les coureurs redoutaient « la foire ». Autrement dit, une fin de parcours qui se solde en grande loterie dans les petits airs. Finalement, le résultat est le reflet de l'équité sportive et non le fruit d'une « mistoufle », les trois hommes du podium ayant toujours figuré aux avant-postes. Gildas Morvan, triple vainqueur de La Generali Solo, a mené cette deuxième étape de bout en bout. Fabien Delahaye lui a bien volé la vedette à quelques occasions, mais sans parvenir à concrétiser. Toujours collé aux basques de Cercle Vert, le Skipper Macif 2012 s'est battu jusqu'au bout pour tenter de remporter la mise. Sur la troisième marche du podium, Adrien Hardy a animé tout le début de course, connu une baisse de régime lundi soir, avant de revenir brillamment dans le match ce matin. Adrien est pour l'instant le marin le plus régulier de cette Generali Solo. Une constance récompensée au classement général provisoire après 8 courses. Ce soir, Agir Recouvrement y figure en tête, un point seulement devant Skipper Macif 2012.


Derrière ces trois larrons, les arrivées ont suivi en rafale avec un tir groupé composé d'Anthony Marchand (Bretagne-Crédit Mutuel Performance), Xavier Macaire (Skipper Hérault), Paul Meilhat (Skipper Macif 2011), Gildas Mahé (Ports d'Azur-Interface Concept), Corentin Horeau (Bretagne-Crédit Mutuel Espoir), David Kenefick (Full Irish), et Fred Duthil (Sepalumic). Dans ce groupe, il y eut des hauts et des bas. Quelques solitaires ont profité des zones de transition pour se refaire une santé, à l'image de David Kenefick (parti chercher du vent frais près de l'île du Levant) ou de Paul Meilhat (dans un petit contrebord à proximité de l'arrivée). D'autres, comme Frédéric Duthil ou Thierry Chabagny (Gedimat), ont perdu de nombreuses places dans le petit temps.

Pour briller dans cette étape, il fallait être un bon technicien du largue serré sous spi. Il fallait aussi conserver son calme et saisir les bonnes occasions dans les deux zones de vent faible (au niveau de Minorque et à partir de Port Cros) qui ont donné lieu à de nouveaux départs. Le reaching et la pétole : deux situations qui nécessitent une attention extrême de la part des marins, à la barre, aux réglages. Sans compter les nombreux changements de voile d'avant et les dizaines d'empannages en fin de parcours. En clair, il fallait résister à l'épuisement et conserver assez de fraîcheur pour le final le long de la côte d'Azur. A la tombée du jour, ce sont des marins fatigués qui ont coupé la ligne d'arrivée de ce parcours réduit au sud des îles de Lérins. A 21 heures, il ne restait qu'un solitaire en course : Jean-Paul Mouren (MarseillEntreprise).

Gildas Morvan (Cercle Vert), premier à Beaulieu sur Mer : 'J'ai déchiré mon spi en affalant avec Fabien (Delahaye), on était bord à bord et il a claqué une fois de trop. Il a explosé en mille morceaux. Il y avait trop de boulot pour le réparer, je l'ai mis dans son sac et j'ai mis le génois. Je me suis dit 'on va finir toute la régate avec le petit spi et on va faire avec'. Ca ne s'est pas mal passé. Il y avait constamment de la bagarre, au départ avec Anthony Marchand, après Adrien Hardy en passant Minorque, ensuite c'est Fabien Delahaye qui arrive sur moi et me double. Il a fallu se bagarrer pour revenir à la première place. Ce n'était pas facile mais j'ai eu aussi un peu de réussite à droite à gauche, ce qui me fait être devant sur la fin. C'était une belle étape parce qu'il y a eu un peu de brise au départ, du reaching avec du vent, du spi, un peu de pétole en arrivant. C'était assez varié'.

Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012), deuxième à Beaulieu sur Mer : 'Ça fait du bien quand ça s'arrête, beaucoup de navigation, beaucoup de technique et beaucoup de transitions à gérer et donc pas beaucoup de temps pour se reposer et s'alimenter. Une étape difficile, je suis content car ça s'est bien passé. Il (Gildas Morvan) a peut-être trouvé une arme fatale car il allait plus vite que nous avec son petit spi. C'est étonnant mais on l'a déjà constaté. Il a super bien navigué, c'est bien mérité qu'il la gagne. Il a mené une bonne partie de l'étape. La nuit dernière il y a eu des chassés-croisés avec lui, on s'est relayé plusieurs fois mais il a super bien navigué, du coup il le mérite amplement '.


Adrien Hardy (Agir Recouvrement), troisième à Beaulieu sur Mer : 'Je suis content du résultat parce que des étapes comme ça, c'est vraiment compliqué. J'ai fait un très bon début de course, j'ai fait une traversée entre Minorque et la France un peu plus difficile où je me suis arrêté dans la pétole au début et ensuite j'ai vraiment réussi à revenir. J'ai fait les bons choix ce matin, j'étais bien reposé, j'avais quand même pas mal d'énergie et après c'est vrai que ça fait la différence sur les fins d'étape. Je suis vraiment content de réussir les fins d'étape parce que c'est vraiment important d'être tout le temps à bloc.

C'était un très bon souvenir la bagarre avec Fabien, une très grosse intensité, pendant plusieurs heures depuis ce matin, ce midi exactement. Dans ces conditions-là c'est vraiment très difficile. Fabien a été très fort parce que contrôler un adversaire qui est quelques longueurs derrière au portant c'est quand même assez dur. A l'avant-dernière bouée avant l'arrivée, il a un petit peu loupé son empannage donc je pensais que j'allais pouvoir le rattraper et puis il a été très bon donc j'ai vraiment un très bon souvenir de cette bagarre'.

Ordre d'arrivée étape 2

1 Gildas Morvan (Cercle Vert)
2 Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012)
3 Adrien Hardy (Agir Recouvrement)
4 Anthony Marchand (Bretagne-Crédit Mutuel Performance)
5 Xavier Macaire (Skipper Hérault)
6 Paul Meilhat (Skipper Macif 2011)
7 Gildas Mahé (Ports d'Azur-Interface Concept)
8 Corentin Horeau (Bretagne-Crédit Mutuel Espoir)
9 Thierry Chabagny (Gedimat)
10 David Kenefick (Full Irish)
11 Frédéric Duthil (Sepalumic)
12 Matthieu Girolet (Lafont Presse)
13 Claire Pruvot (Port de Caen Ouistreham)
14 Gwenael Gbick (Made in Midi)
Encore en course : Jean Paul Mouren (MarseillEntreprise)

Wildwind 2016 660x82Barz Optics - Kids rangeAncasta Ker 40+ 660x82

Related Articles

First podium for Quentin at French Solo Ocean Racing Championship
After sailing from Pornichet at around 1pm on 22 April, the skipper crossed the finish line in second position at 5.22am njoying excellent conditions over the course’s 300 nautical miles (555 km), with 20.59 knot (37km/hr) top speed, Quentin made the most of his innovative machine and demonstrated the potential of his boat to the 24 other prototypes participating in the race. A result that augurs well for the next events, including the Mini Transat 2017 race.
Posted today at 5:02 pm
World Cup Series in Hyères – Racing needs to be fast, not the food
Spanish sisters, Carla and Marta Munté Carrasco, sail together in the 49erFX and know they have a problem. Many sailors will be brimming with confidence after browsing the weather forecast and will be striving for gold in Hyères. But it is a team small in stature that know exactly where they stand in terms of performance that intrigues.
Posted today at 4:40 pm
New addition to North Sail for Volvo Ocean 65 racing machines
Their sails have powered eight out of nine Volvo Ocean Race winners since 1989-90, with Steinlager 2. Instead of assembling cloth panels into a particular sail shape, the Volvo Ocean Race sails are composites. This means that 3Di material 'tapes' are laid in a specific arrangement, offering stable structure to the sail where it is needed most.
Posted today at 2:02 pm
Strong fleet turns out for RCIYC Commodore Cup Jersey to St Malo Race
With the wind in the northwest and the ebb under way, the beat needed just a single tack to make the Passage Rock buoy With a reach off the line, boats headed quickly for the Pignonet buoy, just to the east of Noirmont Point, before hardening up for the beat to the Passage Rock buoy. Apart from a few wiser heads, the start saw boats bunched at the windward end of the line, those to leeward had the benefit of cleaner air and were well up at the Pignonet.
Posted today at 1:43 pm
Experience is key as Team Oman Air prepare for Extreme Sailing Series
Team Oman Air skipper Phil Robertson says his crew's unrivalled experience could prove vital to victory in second round Known worldwide for hosting sailing at the 2008 Beijing Olympics, Qingdao is notorious for its ability to catch crews off guard with a fickle breeze that can go from next to nothing to gale force in a matter of minutes.
Posted today at 10:31 am
FAST40+ Spring Regatta - Preview
The second event in a busy FAST40+ season will be the FAST40+ Spring Regatta, hosted by the Royal Southern Yacht Club. The second event in a busy FAST40+ season will be the FAST40+ Spring Regatta, hosted by the Royal Southern Yacht Club. FAST40+ Race Director, Stuart Childerley, sets the scene for the event.
Posted today at 8:38 am
Meet the Clipper 2017-18 Race crew Zuzana Vybiralova
A first for Clipper Race, Zuzana Vybiralova will make history this year as first Czech Republican to take part in race A first for the Clipper Race, crew member Zuzana Vybiralova will make history this year as the first Czech Republican to take part in the race in eleven editions.
Posted today at 8:01 am
Melges 24 European Sailing Series - And the winners are…
Maximum number of races sailed in almost perfect conditions was a result of three-day Portoroz Melges 24 Regatta Maximum number of races sailed in almost perfect conditions was a result of three-day Portoroz Melges 24 Regatta - the season opener both for the 2017 Melges 24 European Sailing Series and Melges 24 Italian Sailing Series. Andrea Racchelli and his team on Altea ITA722, the winner of the 2016 Melges 24 European Sailing Series, were showing their superiority since the beginning of the regatta
Posted today at 5:43 am
Champions crowned after tricky finale at Sperry Charleston Race Week
Charleston is known for its reliable spring seabreeze, but the Holy City’s coast outdid itself this year Charleston is known for its reliable spring seabreeze, but the Holy City’s coast outdid itself this year during the 22nd edition of Sperry Charleston Race Week. It wasn’t just the three race days either; from the first team’s arrival for practice more than a week earlier until the lengthy awards ceremony on Sunday night, reliable southerly winds buffeted the region, ensuring maximum racing
Posted today at 4:27 am
She’s still here with us, and now we can be there for her
Of the many endearing qualities in Lisa Blair, the most paramount is her effervescence. Of the many endearing qualities in Lisa Blair, the most paramount is her effervescence. Yet it is what lies behind that which could be her most incredible characteristic. Sometimes you can almost overlook her steely determination, but not for long when you start talking with her. Catching up with her live from Cape Town surely was a vivid reminder of not only what this sailor can accomplish...
Posted today at 1:08 am