Please select your home edition
Edition
Zhik Yachting Range

Le Team France dévoilé et les enfants à l'abordage du Nautic!

by Géraldine Bonneau on 12 Dec 2013
Présentation du projet Team France avec Franck Cammas, Olivier de Kersauson et Michel Desjoyeaux © Raoul Dobremel / AFP / Nautic http://www.salonnautiqueparis.com/
Ce mercredi au Nautic, le fait marquant du jour a sans conteste été la présentation du projet Team France sur le stand de la Fédération des industries nautiques, en présence de Franck Cammas, d'Olivier de Kersauson et de Michel Desjoyeaux. Mais les trois navigateurs n'étaient pas les seuls mis à l'honneur aujourd'hui puisque les enfants étaient nombreux dans les allées du salon à l'occasion des 50 ans des classes de mer. Tous ont pu découvrir la foule d'animations qui leur est réservée porte de Versailles cette semaine.

L'annonce du projet Team France était très attendue et elle a logiquement rassemblé énormément de monde sur le stand de la FIN cet après-midi. Autour de Bruno Bich, Président du Conseil d'Administration du Groupe Bic, Thierry Martel, Directeur Général de Groupama, Bertrand Meheut, Président du Directoire du Groupe Canal +, Stéphane Kandler, Team France, Yves Lagane, Président du Yacht Club de France et Jean-Pierre Champion, Président de la Fédération Française de Voile, les navigateurs Franck Cammas, Michel Desjoyeaux, Olivier de Kersauson, unis pour le meilleur et l'excellence, ont dévoilé leur ambition : engager une équipe française dans la 35e édition de l'America's Cup. Une équipe pérenne, capable de l'emporter. Les trois hommes ont donc présenté l'architecture de Team France et les grands principes autour desquels ils se sont accordés. En clair, le dessein qui sera élaboré dans les mois qui suivent et sur lequel ils travaillent depuis le mois de janvier dernier. Un projet à la fois sportif et économique. Un projet de rassemblement grand public sur un évènement de portée mondiale mais également de développement de la filière voile en équipage, dont la Coupe America est évidemment le point d'orgue mais dont la vision dans la durée est plus ambitieuse.

Franck Cammas : 'Je suis fier de présenter ce nouveau projet qui va, je l'espère, nous emmener loin. Il y a un an jour pour jour, ici au Nautic, j'annonçais mon ambition de participer à la Coupe de l'America. Depuis, mon projet à mûri. Pour relever ce défi, il est évident qu'il faut unir les forces de chacun. C'est pourquoi j'ai rassemblé autour de moi Michel Desjoyeaux et Olivier de Kersauson. A nous trois, nous avons dû construire une dizaine de bateaux et naviguer sur toutes les mers du globe. Nous souhaitons une équipe pérenne et capable de gagner. Nous voulons être en mesure de réaliser une performance digne de ce nom. Le multicoque est une forme de voile que nous connaissons très bien en France. Bien sûr, l'America's Cup est la course à la voile la plus difficile à gagner au monde mais nous avons des compétences et nous souhaitons vraiment développer la filière équipage dans notre pays à l'échelle internationale car c'est un véritable manque aujourd'hui.'

Michel Desjoyeaux : 'La Coupe de l'America m'a toujours intéressé, même lorsque je naviguais en solitaire. Et pour cause, je suis un passionné de technologie et cette épreuve rassemble une somme colossale de ressources et de compétences. Le but du jeu aujourd'hui est de marier les cultures et les histoires. Lorsque Franck (Cammas) est venu me voir, je n'ai pas hésité une seconde. Lui et moi nous connaissons depuis près de 20 ans. Idem pour Olivier (de Kersauson). Nous voulons le meilleur. Certes, nous sommes trois égos différents, mais nous avons un objectif commun et c'est là l'essentiel.'

Olivier de Kersauson : 'Pour bâtir un projet tel que celui de Team France, il faut de l'intelligence et des synergies. Par le passé, j'ai assisté à des très nombreuses coupes de l'America. Les bateaux qui l'animent sont tous nés de la course au large. Des compétences existent dans notre pays, c'est une évidence. Je souhaite logiquement apporter les miennes. Si toutes les bonnes se réunissent alors ça vaut le coup.'

23 000, c'est le nombre d'enfants qui, chaque année, partent en classe de mer. Depuis 1964, plusieurs générations ont ainsi pu découvrir la mer et les loisirs nautiques. A l'occasion de ce 50e anniversaire, quatre classes parisiennes de CM1 et CM2 – soit près de 150 élèves - ont été accueillis sur le stand Bretagne ce mercredi 11 décembre pour le lancement du concours « Rédiger la Une de son journal local » destiné aux enfants âgés de 8 à 10 ans de toute la France. Le but : imaginer une Une pour les 100 ans des classes de Mer, en 2064. A la clé : deux séjours de classe de Mer dans le Finistère à gagner.

Démonstrations, plongée dans le monde mystérieux des océans, embarquement virtuel… Le Nautic offre pléthore d'animations pour les plus jeunes jusqu'à dimanche, porte de Versailles. Petit tour d'horizon: Accrovoile : Revivre le temps de la marine à voile, c'est ce que proposent les marins-comédiens-animateurs de l'Accrovoile aux enfants du Nautic, ravis de revivre la vie des marins des Grands Voiliers en grimpant dans un trois-mâts à huit mètres de haut, assurés par un système de vérin hydraulique.

Winch : Sur son stand, la Fédération Française de Voile propose aux petits et aux grands de tester leurs biscoteaux sur la manivelle de winch, en double ou en solo. L'objectif : réaliser 20 tours le plus rapidement possible. A la clé pour le meilleur chrono à l'issue du Nautic, une sortie en mer à bord du maxi trimaran Banque Populaire VI avec Armel Le Cleac'h. Pour l'instant, les meilleurs mettent entre six et sept secondes pour relever le défi. A noter par ailleurs qu'en partenariat avec le Journal de Mickey, la FFV propose aux plus jeunes de réaliser des magnets, des coloriages et des quizz nautiques.

Embarquement immédiat et virtuel : Sur le stand de la Région Pays de la Loire, les visiteurs ont l'opportunité de quitter Paris pour le port de Marseille. Embarquement immédiat et virtuel sur un paquebot construit à Saint-Nazaire : le MSC Splendida.

Démonstrations de skate : Toshiba propose de se mettre au skateboard ! Pour mieux comprendre tous les avantages et bénéfices utilisateurs de la caméra étanche Camiléo X-sports, des skateurs professionnels font des démonstrations du produit sur des rampes qui seront installées que le stand Toshiba. De quoi bluffer les enfants et les ados.

Nautiloscope : Spectaculaire avec ses 16 mètres de long et ses cinq mètres de haut, ses hublots, son immense nageoire dorsale, ce sous-marin terrestre, digne de « Vingt mille lieues sous les Mers », crée l'événement au Nautic et offre la garantie d'animations ludiques et attractives. A son bord, les visiteurs immergent dans un univers à mi chemin entre imaginaire et réalité. Les équipements de haute technologie et objets du passé se fondent et se mêlent dans une ambiance bleutée. Une véritable plongée dans le monde mystérieux des océans!

Le Spot Nautic : Equipé d'un grand écran et de ventilateurs permettant d'essayer les dériveurs, celui-ci est aussi pourvu d'une nouvelle génération de treuil optimisant la traction et les démonstrations des champions de wakeboard. Mieux, il permet au public de s'initier au surf, au stand up paddle, au kayak, à la planche à voile et à la voile légère.

Bassin du modélisme : Des demi-coques, utilisées autrefois pour définir les lignes d'une carène, jusqu'aux modèles réduits radiocommandés ultra-sophistiqués… le bassin regroupe tous les passionnés, pendant le Nautic. Un véritable magasin de jouets pour toutes les générations qui déploie ses charmes autour du bassin!

Virtual Regatta : Pour ceux qui ne peuvent ou ne veulent s'y jeter vraiment, Virtual Regatta propose des courses virtuelles rassemblant des centaines de milliers de passionnés. Cette année, la Nautic Transat se dispute sur des maxi trimarans - le départ de Newport a été donné le 6 décembre - pour une arrivée à Lorient en fin de Nautic, si les vents sont favorables…

Maîtriser une Jeep® : Cette année, à l'entrée du Hall 4, Jeep® propose une animation qui séduit petits et grands. Pour apprendre à maîtriser une Jeep®, la marque a lancé un challenge de tractage miniature avec des Wrangler radiocommandées tractant un bateau. Le but ? Réaliser le meilleur temps sur le parcours.

Dans le Nord-est du pacifique, entre la Californie et Hawaï, les déchets produits par les activités humaines et déversés dans les océans sont acheminés par les courants marins vers un nouveau 'continent' boulimique. Un monstre dont la taille aurait déjà triplé depuis les années 90 et qui s'étendrait maintenant sur 3,43 millions de km², soit près d'un tiers de la superficie de l'Europe ou encore cinq fois la superficie de la France ! D'après les estimations, cette soupe océanique pourrait être composée de 750 000 débris par km².

Le développement durable de la plaisance est une préoccupation majeure de l'industrie nautique française, qui mène depuis plusieurs années des travaux liés au cycle de vie des bateaux et à l'amélioration des pratiques. La plaisance école des bonnes pratiques environnementales, l'innovation au service de l'environnement, la fin de vie des bateaux et la filière de déconstruction… Demain, la Fédération des industrie nautiques donne rendez-vous aux visiteurs du salon pour une conférence sur la thématique « Innovation et performance dans le nautisme : la French Touch » à 16 heures. Un rendez-vous à ne surtout pas manquer.

Le réseau NINA qui rassemble les acteurs innovants du web et du nautisme a été présenté, ce mercredi matin, sur la Scène du Nautic, dans le cadre de la table ronde organisée par la Région des Pays de la Loire. Pierre-Yves Robin, directeur de Sirena Voile, Yannick Perigot, directeur de Windreport et Loïc Fleury, président du Groupe Nauting ont expliqué aux visiteurs et aux professionnels que ce réseau avait vocation à fédérer les start-up du nautisme et du numérique, à encourager la création d'entreprises, à aider les entreprises nautiques à faire leur évolution digitale et à contribuer à la réflexion autour du futur de la filière et de ses métiers.

www.salonnautiqueparis.com
Barz Optics - San Juan Worlds Best EyewearBakewell-White Yacht DesignInSunSport - NZ

Related Articles

America's Cup - Arbitration Panel Hearing over Kiwi Qualifier for July
ACEA CEO, Russell Coutts has confirmed that the Arbitration Panel will hold its first Hearing in July. In a yet to be published interview in Sail-World, America’s Cup Events Authority CEO, Russell Coutts has confirmed that the Arbitration Panel will hold its first Hearing in July. This is the first official indication that the three person Arbitration Panel had even been formed, however Sail-World’s sources indicated that it had been empanelled since last January, possibly earlier.
Posted on 27 May
Rio 2016 - The Qualification Games - Part 2
Yachting NZ's refusal to nominate in three classes won in the first round of 2016 Olympic Qualification is unprecedented Yachting New Zealand's refusal to nominate in three classes won in the first round of 2016 Olympic Qualification is without precedent. Subject to Appeal, the Kiwis have signaled that they will reject 30% of the positions gained in the ISAF World Sailing Championships in Santander in 2014.
Posted on 22 May
Gladwell's Line - World Sailing changes tack after IOC windshift
Over the past year, we've given the International Sailing Federation (now re-badged as World Sailing) a bit of stick Over the past year, we've given the International Sailing Federation (now re-badged as World Sailing) a bit of stick. Every blow well earned over issues such as the pollution at Rio, the Israeli exclusion abomination plus a few more. But now World Sailing is getting it right.
Posted on 21 May
Rio 2016 - The Qualification Games - Part 1
Antipodean selection shenanigans aside, the Qualification system for the Rio Olympics appears to be achieving its goals Antipodean selection shenanigans aside, the Qualification system for the Rio Olympics appears to be achieving goals set in the Olympic Commission report of 2010. Around 64 countries are expected to be represented in Rio de Janeiro in August. That is a slight increase on Qingdao and Weymouth, but more importantly a full regional qualification system is now in place
Posted on 19 May
Taming the beast-a conversation with Stuart Meurer of Parker Hannifin
While AC72 cats were fast, they difficult to control, so Oracle partnered with Parker Hannifin to innovate a better way. If you watched videos of the AC72s racing in the 34th America’s Cup (2013), you’re familiar with the mind-boggling speeds that are possible when wingsail-powered catamarans switch from displacement sailing to foiling mode. While foiling is fast, there’s no disguising the platform’s inherent instability. Now, Oracle Team USA has teamed up with Parker Hannifin to innovate a better way.
Posted on 18 May
From foiling Moths to Olympic starting lines-a Q&A with Bora Gulari
Bora Gulari’s is representing the USA at the Rio 2016 Olympics in the Nacra 17 class, along with teammate Louisa Chafee. Bora Gulari (USA) has made a strong name for himself within high-performance sailing circles, with wins at the 2009 and 2013 Moth Worlds. In between, he broke the 30-knort barrier and was the 2009 US SAILING Rolex Yachtsman of the Year. His latest challenge is representing the USA at the Rio 2016 Olympics in the Nacra 17 class as skipper, along with his teammate Louisa Chafee.
Posted on 12 May
Concern for Zika at Rio Olympics is now deadly serious
Alphabet soup is one description that has thus far not been used for either Guanabara Bay, Alphabet soup is one description that has thus far not been used for either Guanabara Bay, or the Rio Olympics. Many others have, and they were apt, but things have changed. So here now we have a situation where one man, Associate Professor Amir Attaran, who does have a more than decent string of letters after his name, is bringing nearly as many facts to bear as references at the article's end
Posted on 12 May
The importance of being Alive
Since buying the stunningly pretty Reichel-Pugh canting keel 66-footer, and re-naming her Alive, Since buying the stunningly pretty Reichel-Pugh canting keel 66-footer, and re-naming her Alive, the team have lined up for a lot of things, won plenty and nabbed a record, as well. She’s presently in a yard in the Philippines having a minor refit in readiness for the Australian season. It will commence with the upcoming Brisbane to Keppel and then head sharply into this year’s Hobart.
Posted on 10 May
Zhik - The brand born of a notion, not its history
here is probably every reason that ocean rhymes with notion. Zhik’s tagline is officially marketed as Made For Water There is probably every reason that ocean rhymes with notion. Zhik’s tagline has been officially marketed as Made For Water, and this is precisely what the company has done for the last eight years before the succinct and apt strapline came from out of R&D and into mainstream visibility.
Posted on 8 May
Shape of next Volvo Ocean Race revealed at Southern Spars - Part 1
Southern Spars has been confirmed as the supplier of spars for the 2017-18 Volvo Ocean Race. In mid-April, Race Director, Jack Lloyd and Stopover Manager Richard Mason outlined the changes expected for the 40,000nm Race during a tour of Southern Spars 10,000sq metre specialist spar construction facility. A total of up to seven boats is expected to enter, but time is running out for the construction of any new boats.
Posted on 3 May