Please select your home edition
Edition
Wildwind 2016 728x90

Solitaire du Figaro - Massive attaque!

by Marie Le Berrigaud Perochon on 23 Jun 2013
Les Figaros au passage du phare de Wolf Rock lors de la 4eme etape de la Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire 2013 © Alexis Courcoux
Alors que les premiers solitaires approchent à grands pas de la bouée d'Antifer (au Nord du Havre), tant le podium de cette quatrième étape que le classement final de cette 44ème édition de La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire sont totalement incertains : entre Adrien Hardy, Yann Eliès, Xavier Macaire et Yoann Richomme pour la pole position à Dieppe, entre Yann Eliès, Morgan Lagravière et Xavier Macaire pour la victoire finale…

Tous les scénarii sont envisagés mais aucun ne va peut-être refléter la réalité d’ici quelques heures… Car la forte brise d’Ouest qui souffle actuellement sur la Manche associée à une mer bien formée et un courant de marée montante laisse entendre que le rush de 55 milles entre Antifer et Dieppe va être extrêmement tendu!

Déjà que les 34 skippers encore en course se sont fait brassés pendant douze heures au portant le long des côtes anglaises avec jusqu’à 35 nœuds de vent sous spinnaker et des moyennes ahurissantes de 14 nœuds... Qu’en sus ils ont dû traverser la Manche travers au vent et à la mer pendant plus de huit heures avec très peu de repos depuis le départ de Roscoff jeudi.

La seule certitude en cette fin d’après-midi, c’est que le leader en Bretagne va perdre sa couronne : Frédéric Duthil (Sepalumic) s’est fait décrocher dès le passage à Wolf Rock vers minuit vendredi, puis a progressivement perdu du terrain pour pointer à plus de 25 milles du leader. Soit forcément plus d’une heure et demie de retard à l’arrivée en Normandie sur le groupe de tête emmené par Adrien Hardy (Agir recouvrement, 18ème au classement cumulé à Roscoff) et Yann Eliès (Groupe Quéguiner-Leucémie Espoir, 3ème à Roscoff avec 32’ de retard), au coude à coude à l’approche d’Antifer.

Et derrière ce duo, Xavier Macaire (Skipper Hérault, 4ème à Roscoff avec 13’ de retard sur Eliès et 15’ sur Lagravière) est en embuscade avec à peine deux milles de décalage sur le leader actuel et 5 milles d’avance sur Morgan Lagravière (Vendée). Et s’il y a du match pour ce podium final, il y en a aussi pour les places d’honneur !

Yoann Richomme (DLBC) réalise un superbe parcours en se plaçant en quatrième position avant Antifer, ce qui le ferait grimper à Dieppe à la quatrième place au classement général tandis que Jérémie Beyou (Maître CoQ) pourrait aussi s’adjuger la cinquième place devant Frédéric Duthil, le grand perdant de ce parcours de 520 milles plutôt costaud…

Mais attention : les derniers milles s’annoncent très virils ! Plus de trente nœuds sur une mer formée, cela peut aussi dégénérer en vrac spectaculaire quand le spinnaker emmène à plus de vingt nœuds le Figaro-Bénéteau au creux d’une vague plus abrupte que les autres. Un mât et une tête de mât en ont fait les frais la nuit dernière : Damien Guillou (La Solidarité Mutualiste) et Paul Meilhat (Skipper Macif 2011) ont dû jeter l’éponge en Angleterre… Et on ne sait pas trop ce qui a ralenti certains gros bras de la flotte : le bilan avaries à Dieppe risque fort d’être impressionnant.

Le final n’est donc pas acquis car il faudra une sacrée concentration après deux jours et demi de mer particulièrement intensifs pour ne pas partir en vrille sur une vague : cela coûte rapidement un quart d’heure de temps pour tout remettre en place soit, à plus de 12 nœuds de moyenne, trois bons milles ! Et le résultat peut être encore plus lourd si d’aventure, le spinnaker se déchire ou une bôme se casse, un tangon se rompt…

La seule certitude concerne l’état des solitaires à l’arrivée : sous pression depuis Roscoff, trempés depuis Ouessant, ballotés depuis Wolf Rock, chahutés depuis l’île de Wight, ils vont encore stresser d’Antifer à Dieppe. Les leaders sont attendus sur la ligne d’arrivée entre 22h00 et 23h00 selon que la brise aux abords du port normand mollisse un peu comme l’annoncent les prévisions météorologiques.

Paul Meilhat (Skipper Macif 2011): 'Je suis plein vent arrière, sous grand-voile avec un ris et ça marche à 10 nœuds : c'est quand même assez rapide ! Je pense arriver dans l'après-midi à l'île de Wight. J'ai encore quelques camarades à côté de moi. Je mange la totalité de ce qu'il me reste de nourriture pour me venger. Il n'y a pas grand-chose à faire. Vendredi soir j'ai entendu un crac, je pensais que c'était l'étai. J'ai tout contrôlé sur le bateau et ce matin quand le jour s'est levé, j'ai vu que la potence de pataras s'était cassée. C'est la même avarie que sur la deuxième étape. Il y avait 30 à 35 nœuds de vent, on faisait des pointes à 20 nœuds... Au cap Finisterre, sur la première étape, on avait eu plus fort mais on savait que ca durerait moins longtemps. Je pense que ça va être dur de finir cette étape là. Le dernier bord va être très compliqué.'

Jérémie Beyou (Maître CoQ): 'On s'est fait une nuit bien tonique. Ce n'est pas compliqué : pour être devant, il fallait envoyer du « gros » sous spi. Les premiers à dégainer, c’étaient Yann (Eliès) et Adrien (Hardy). Je me suis un peu décalé au vent sous génois et après j'ai envoyé le spi. C'était un peu chaud mais ça l'a fait. Là on est sous 30 noeuds de vent en moyenne et on est au reaching vers Antifer. Je suis sous foc solent et un ris. Le vent est bien dense et il y a de la mer. Toute la nuit, j'étais sous petit spi un ris. C'était un peu olé olé ! Je suis étonné des écarts, je pense que les autres n'ont pas spié. On a un peu tiré sur le matos comme des brutes. On a une quarantaine de milles à faire sous spi à la fin entre Antifer et Dieppe : il faudra être bien réveillé et ne pas faire de bêtises à ce moment. Les autres sont loin devant mais je vais essayer de gratter Yoann Richomme et j'ai aussi Momo la Vendée (Morgan Lagravière) aux fesses, donc il ne faut pas que je m'endorme. Dans dix heures on est arrivé!'

Corentin Horeau (Bretagne-Crédit Mutuel Espoir): 'On est à 45 milles d’Antifier (à15h30) et il y a 28 nœuds de vent… Même si on est assez abattu, ça tape et c’est très humide ! Vendredi soir, j’étais à côté de Damien (Guillou) quand il a démâté et ça m’a refroidi un peu. J’ai tout de même passé une bonne nuit à l’attaque sous spi et c’était costaud. Maintenant, il faut tout donner puisqu’il ne reste plus beaucoup de milles sur cette dernière étape. Le vent sera fort dès Antifer avec du spi ensuite : il ne faudra pas faire de sortie de route… Il faut barrer parce que j’ai renvoyé la grand-voile avec le solent et on a les vagues qui nous poussent un peu aux La Solitaire website

North Technology - Southern SparsWildwind 2016 660x82InSunSport - NZ

Related Articles

La Solitaire du Figaro - Les mots pour conclure
Pierre Bojic, Directeur Général de Pen Duick, organisateur de La Solitaire du Figaro, et Eric Bompard, Président d'Eric Pierre Bojic, Directeur Général de Pen Duick, organisateur de La Solitaire du Figaro, et Eric Bompard, Président d'Eric Bompard cachemire, tirent un premier bilan de cette 44ème édition qui a vu la victoire de Yann Eliès et surtout une bataille intensive sur les quatre étapes de ce parcours plutôt 'sudiste'. En attendant de dévoiler le prochain tracé...
Posted on 27 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Le film de la victoire de Yann Eliès
Depuis Bordeaux jusqu'à Dieppe, la 44ème édition de La Solitaire du Figaro -Eric Bompard cachemire a proposé un parcours Depuis Bordeaux jusqu'à Dieppe, la 44ème édition de La Solitaire du Figaro - Eric Bompard cachemire a proposé un parcours extrêmement varié par ses conditions météorologiques et un scénario à rebondissements avec le chassé-croisé en tête au classement cumulé entre Yann Eliès et Frédéric Duthil.
Posted on 25 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Le cocktail dieppois
C'est une première depuis l'adoption du monotype Figaro-Bénéteau : Yann Eliès remporte pour la deuxième fois consécutive C'est une première depuis l'adoption du monotype Figaro-Bénéteau : Yann Eliès remporte pour la deuxième fois consécutive La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire. Le Briochain avait réussi à sauver sa troisième étape malgré la casse de son étai de mât, puis a donné le rythme de cette ultime manche avec Adrien Hardy, vainqueur à Dieppe.
Posted on 24 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Adrien Hardy premier à Dieppe
Ce samedi 22 juin à 22 heures 02 minutes et 20 secondes, Adrien Hardy a franchi la ligne d'arrivée de la quatrième étape Ce samedi 22 juin à 22 heures 02 minutes et 20 secondes, Adrien Hardy a franchi la ligne d'arrivée de la quatrième étape de La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire (Roscoff - Dieppe) en première position.
Posted on 23 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Competition for overall lead remains wide open
In La Solitaire du Figaro 2013, there are only a few hours that remain and the competition remains wide open. In La Solitaire du Figaro - Eric Bompard cachemire 2013, there are only a few hours that remain and the competition for the overall lead remains wide open with Xavier Macaire (Skipper Herault), Yann Elies (Groupe Queguiner-Leucemie Espoir) and Morgan Lagraviere (Vendee) all jockeying for overall honours.
Posted on 23 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Comme des furieux
Depuis le passage de Wolf Rock et l'envoi des spis hier soir, les conditions de navigation se sont nettement corsées Depuis le passage de Wolf Rock et l'envoi des spis hier soir, les conditions de navigation se sont nettement corsées sous les côtes anglaises. Dans 30 à 40 noeuds de sud-ouest et une mer croisée, les gros bras ont pris le pouvoir et alignent des vitesses affolantes : 15 noeuds pour le nouveau leader Xavier Macaire (Skipper Hérault), 18 pour son dauphin Adrien Hardy (Agir Recouvrement).
Posted on 22 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Damien Guillou a démâté
Le skipper de La Solidarité Mutualiste a annoncé à la Direction de Course qu'il avait cassé son mât vers 23h30 alors que Le skipper de La Solidarité Mutualiste a annoncé à la Direction de Course qu'il avait cassé son mât vers 23h30 alors que le vent commençait à forcir sensiblement après le passage du phare de Wolf Rock.
Posted on 22 Jun 2013
Solitaire du Figaro - All set for the final showdown
Solitaire du Figaro's final leg, 520 miles from Roscoff to Dieppe, is proving every bit as taxing as expected. La Solitaire du Figaro's final leg, 520 miles from Roscoff to Dieppe, is proving every bit as taxing as it appeared set to be prior to yesterday's start. Overnight and into this morning, the boats completed an anticlockwise lap, sailing down the seaward western side of Ouessant on to the Chaussee de Sein turning mark in the south, before returning north up the Chenal du Four.
Posted on 22 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Quatre à quatre
En approche de Wolf Rock, les 36 solitaires encore en course sont emmenés par un quatuor constitué de Morgan Lagravière En approche de Wolf Rock, les 36 solitaires encore en course sont emmenés par un quatuor constitué de Morgan Lagravière, Yoann Richomme, Yann Eliès et Xavier Macaire, qui a fait un très léger break sur un club de cinq et trois isolés.
Posted on 22 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Tir groupé en mer d'Iroise
Yann Eliès (Groupe Quéguiner - Leucémie Espoir) mène le bal après une nuit passée à tirer des bords au près dans un vent Yann Eliès (Groupe Quéguiner - Leucémie Espoir) mène le bal après une nuit passée à tirer des bords au près dans un vent d'ouest-sud-ouest faible à modéré et une vraie purée de pois. Le passage à Ouessant à contre courant a été l'épisode important de la nuit.
Posted on 21 Jun 2013