Please select your home edition
Edition
Southern Spars - North Technology

Solitaire du Figaro - Comme des furieux

by Marie Le Berrigaud Perochon on 22 Jun 2013
Fred Duthil, skipper du Figaro Sepalumic, lors de la 4eme etape de la Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire © Alexis Courcoux
Depuis le passage de Wolf Rock et l'envoi des spis hier soir, les conditions de navigation se sont nettement corsées sous les côtes anglaises. Dans 30 à 40 noeuds de sud-ouest et une mer croisée, les gros bras ont pris le pouvoir et alignent des vitesses affolantes : 15 noeuds pour le nouveau leader Xavier Macaire (Skipper Hérault), 18 pour son dauphin Adrien Hardy (Agir Recouvrement). C'est à celui qui attaquera le plus dans les surfs et dans cet exercice de furieux, certains se sont déjà fait décrocher. Damien Guillou (La Solidarité Mutualiste), lui, a démâté en début de nuit.

La tête de course a passé Start Point et cavale à la longitude de la baie de Lyme. Direction Fairway (dans l'ouest de l'île de Wight), prochaine marque de parcours à respecter. La nuit a été rude après le passage de Wolf Rock. Peu après avoir doublé ce phare qui marque la pointe sud-ouest de la Cornouaille, La Solidarité Mutualiste a démâté : espar cassé en deux. Damien Guillou a dû larguer le mât qui tapait contre la coque du bateau et fait actuellement route au moteur vers Falmouth.

Les autres ont commencé leur chevauchée fantastique sous les côtes anglaises, spi en l'air, dans un vent de sud-ouest de 30 nœuds, une mer croisée et une nuit totalement noire. Les premières lueurs du matin ont dû rasséréner les esprits et les cœurs : au moins, les marins peuvent maintenant apercevoir les vagues. Mais cette session de portant sous l'Angleterre est toujours très sportive. D'ailleurs, aucun coureur n'a répondu à la vacation du matin… à l'exception de Yann Eliès. 'On a 30 à 35 nœuds, des rafales à 40. Je suis sous deux ris, avec mon petit spi. On fait de sacrés surfs. Par moment, c'est un peu chaud!' confie le skipper de Groupe Quéguiner-Leucémie Espoir.


Dans ce contexte très tendu, les gros bras ont pris le pouvoir. Xavier Macaire (Skipper Hérault), Yann Eliès, Adrien Hardy (Agir Recouvrement), et plus loin Yoann Richomme (DLBC) sont pied au plancher depuis de longues heures. Dans le top 10, pas étonnant de retrouver aussi Jérémie Beyou (Maître CoQ), Morgan Lagravière (Vendée), Armel Le Cléac'h (Banque Populaire) Anthony Marchand (Bretagne-Crédit Mutuel Performance), Michel Desjoyeaux (TBS) et le jeune Corentin Horeau (Bretagne-Crédit Mutuel Espoir) qui fait ici une belle démonstration de sa maîtrise dans la brise.

Entre ceux qui ont attaqué toute la nuit, et ceux qui ont joué la prudence (ou connu des sorties de piste), il y a désormais des écarts importants. La deuxième moitié de la flotte accuse déjà plus de 20 milles de retard. Et forcément, les yeux sont rivés sur la position du leader, au classement général provisoire, Frédéric Duthil. Au pointage du matin, le skipper de Sepalumic occupait la 14e place, à 16 milles de la tête de course. Il devra cravacher pour ne pas épuiser ses 29 minutes d'avance sur Morgan Lagravière et ses 32 minutes sur Yann Eliès.

Toutefois, d'ici le finish à Dieppe (entre samedi soir et les premières heures dimanche matin), il faut s'attendre à de nombreux rebondissements. Il reste encore 200 milles de navigation très musclée avec un nouveau renforcement du vent attendu lorsque les bateaux traverseront la Manche cet après-midi. Une casse ou un gros vrac peuvent en très peu de temps réduire à néant les belles offensives de la nuit…


Yann Eliès (Groupe Quéguiner Leucémie Espoir) – 2ème au classement de 5h : 'On a entre 30-37 noeuds, je suis sous petit spi 2 ris, j'ai affalé pour passer Start Point et je suis bord bâbord avec Adrien Hardy. On est à 65 milles de Fairway, donc on va y être dans 4h. C'est sport depuis Wolf Rock, on a fait des sacrés surfs, c'était un peu chaud par moment surtout à un moment donné je suis allé prendre le 2ème ris, j'ai attrapé mes petits élastiques pour fermer la grand voile, c'était un peu sport. Là je suis sous pilote, à l'intérieur du bateau parce que je ne peux pas sortir. C'est un peu chaud ! La mer est croisée surtout la première pointe parce qu'on était vent contre courant mais sinon entre les baies c'est plutôt sympa et avec 2 ris petits spis ça passe bien!'

Gilles Chiorri, Directeur de course : 'On a passé Wolf Rock hier soir à la tombée de la nuit juste avant le gros de la flotte et surtout le leader Vendée. A partir de ce moment là les conditions se sont dégradées donc le vent est rentré de secteur de sud Ouest pour 25 nœuds avec des rafales à 30. Ce qui était des conditions assez difficiles, il faisait nuit très noire au début, la mer s'est levée assez rapidement avec une mer croisée. Les bateaux sont partis très vite sous spi : on parle de moyenne de 12-15 nœuds voir plus. Actuellement on est sous le schéma météo prévu c'est-à-dire qu'on a eu des bonnes rafales, peut-être du 35 nœuds mais on est sur un vent moyen qui va osciller entre 25-28 nœuds, la mer s'est un plus orchestrée, pour les marins le pilotage va être plus aisé, ils vont pouvoir où se situent les vagues. On a une accalmie ce matin, mais ça va reprendre cet après-midi lorsque l'on va traverser la Manche de l'île de Wight au Havre. Là, on devrait de nouveau rencontrer des vents très forts, 30-35 nœuds, peut être des rafales à 40. Donc ça va être de nouveau très difficile et très tonique, les marins n'auront pas beaucoup de temps pour se reposer. L'ETA reste toujours calée pour le milieu de la nuit prochaine donc entre 23h et 2h du matin la nuit prochaine.'

Damien Guillou (La Solidarité Mutualiste) joint en vacation par le PSP Flamant après son démâtage peu après le passage de Wolf Rock.

:Il y avait entre 26 et 30 noeuds au reaching et puis dans un surf, en fin de surf, ça a fait crac et j'ai vu, malgré le noir, le mât cassé en plein milieu. Le mât est tombé. Tout est tombé dans l'eau. Le mât était en appuis sur la coque. J'ai découpé et dévissé les câbles, les drisses, et j'ai tout largué pour ne pas abîmer le bateau. Après avoir regardé si il y a avait une possibilité de garder des parties, j'ai décidé de tout larguer car trop de tension. Je ne suis pas blessé. Il y a un peu de mer, le bateau, sans mât, n'est pas équilibré bien sûr, tout bouge dans tous les sens. Je fais route vers Falmouth au moteur. Le vent va continuer à fraichir et la mer aussi. Je n'ai plus d'électronique. Tous les câbles sont arrachés. On doit avoir 27/30 nœuds.'
La Solitaire

North Technology - Southern SparsInSunSport - NZT Clewring J-class

Related Articles

America's Cup - Arbitration Panel Hearing over Kiwi Qualifier for July
ACEA CEO, Russell Coutts has confirmed that the Arbitration Panel will hold its first Hearing in July. In a yet to be published interview in Sail-World, America’s Cup Events Authority CEO, Russell Coutts has confirmed that the Arbitration Panel will hold its first Hearing in July. This is the first official indication that the three person Arbitration Panel had even been formed, however Sail-World’s sources indicated that it had been empanelled since last January, possibly earlier.
Posted today at 3:19 am
Rio 2016 - The Qualification Games - Part 2
Yachting NZ's refusal to nominate in three classes won in the first round of 2016 Olympic Qualification is unprecedented Yachting New Zealand's refusal to nominate in three classes won in the first round of 2016 Olympic Qualification is without precedent. Subject to Appeal, the Kiwis have signaled that they will reject 30% of the positions gained in the ISAF World Sailing Championships in Santander in 2014.
Posted on 22 May
Gladwell's Line - World Sailing changes tack after IOC windshift
Over the past year, we've given the International Sailing Federation (now re-badged as World Sailing) a bit of stick Over the past year, we've given the International Sailing Federation (now re-badged as World Sailing) a bit of stick. Every blow well earned over issues such as the pollution at Rio, the Israeli exclusion abomination plus a few more. But now World Sailing is getting it right.
Posted on 21 May
Rio 2016 - The Qualification Games - Part 1
Antipodean selection shenanigans aside, the Qualification system for the Rio Olympics appears to be achieving its goals Antipodean selection shenanigans aside, the Qualification system for the Rio Olympics appears to be achieving goals set in the Olympic Commission report of 2010. Around 64 countries are expected to be represented in Rio de Janeiro in August. That is a slight increase on Qingdao and Weymouth, but more importantly a full regional qualification system is now in place
Posted on 19 May
Taming the beast-a conversation with Stuart Meurer of Parker Hannifin
While AC72 cats were fast, they difficult to control, so Oracle partnered with Parker Hannifin to innovate a better way. If you watched videos of the AC72s racing in the 34th America’s Cup (2013), you’re familiar with the mind-boggling speeds that are possible when wingsail-powered catamarans switch from displacement sailing to foiling mode. While foiling is fast, there’s no disguising the platform’s inherent instability. Now, Oracle Team USA has teamed up with Parker Hannifin to innovate a better way.
Posted on 18 May
From foiling Moths to Olympic starting lines-a Q&A with Bora Gulari
Bora Gulari’s is representing the USA at the Rio 2016 Olympics in the Nacra 17 class, along with teammate Louisa Chafee. Bora Gulari (USA) has made a strong name for himself within high-performance sailing circles, with wins at the 2009 and 2013 Moth Worlds. In between, he broke the 30-knort barrier and was the 2009 US SAILING Rolex Yachtsman of the Year. His latest challenge is representing the USA at the Rio 2016 Olympics in the Nacra 17 class as skipper, along with his teammate Louisa Chafee.
Posted on 12 May
Concern for Zika at Rio Olympics is now deadly serious
Alphabet soup is one description that has thus far not been used for either Guanabara Bay, Alphabet soup is one description that has thus far not been used for either Guanabara Bay, or the Rio Olympics. Many others have, and they were apt, but things have changed. So here now we have a situation where one man, Associate Professor Amir Attaran, who does have a more than decent string of letters after his name, is bringing nearly as many facts to bear as references at the article's end
Posted on 12 May
Zhik - The brand born of a notion, not its history
here is probably every reason that ocean rhymes with notion. Zhik’s tagline is officially marketed as Made For Water There is probably every reason that ocean rhymes with notion. Zhik’s tagline has been officially marketed as Made For Water, and this is precisely what the company has done for the last eight years before the succinct and apt strapline came from out of R&D and into mainstream visibility.
Posted on 8 May
Shape of next Volvo Ocean Race revealed at Southern Spars - Part 1
Southern Spars has been confirmed as the supplier of spars for the 2017-18 Volvo Ocean Race. In mid-April, Race Director, Jack Lloyd and Stopover Manager Richard Mason outlined the changes expected for the 40,000nm Race during a tour of Southern Spars 10,000sq metre specialist spar construction facility. A total of up to seven boats is expected to enter, but time is running out for the construction of any new boats.
Posted on 3 May
Sailing in the Olympics beyond 2016 - A double Olympic medalist's view
Bruce Kendall takes a look at what he believes Sailing needs to do to survive beyond the 2016 Olympics. Gold and Bronze medalist and multiple world boardsailing/windsurfer champion, Bruce Kendall takes a look at what he believes Sailing needs to do to survive beyond the 2016 Olympics. A key driver is the signalled intention by the International Olympic Committee to select a basket of events that will be contested.
Posted on 29 Apr