Please select your home edition
Edition
Zhik Yachting Range

Solitaire du Figaro - Comme des furieux

by Marie Le Berrigaud Perochon on 22 Jun 2013
Fred Duthil, skipper du Figaro Sepalumic, lors de la 4eme etape de la Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire © Alexis Courcoux
Depuis le passage de Wolf Rock et l'envoi des spis hier soir, les conditions de navigation se sont nettement corsées sous les côtes anglaises. Dans 30 à 40 noeuds de sud-ouest et une mer croisée, les gros bras ont pris le pouvoir et alignent des vitesses affolantes : 15 noeuds pour le nouveau leader Xavier Macaire (Skipper Hérault), 18 pour son dauphin Adrien Hardy (Agir Recouvrement). C'est à celui qui attaquera le plus dans les surfs et dans cet exercice de furieux, certains se sont déjà fait décrocher. Damien Guillou (La Solidarité Mutualiste), lui, a démâté en début de nuit.

La tête de course a passé Start Point et cavale à la longitude de la baie de Lyme. Direction Fairway (dans l'ouest de l'île de Wight), prochaine marque de parcours à respecter. La nuit a été rude après le passage de Wolf Rock. Peu après avoir doublé ce phare qui marque la pointe sud-ouest de la Cornouaille, La Solidarité Mutualiste a démâté : espar cassé en deux. Damien Guillou a dû larguer le mât qui tapait contre la coque du bateau et fait actuellement route au moteur vers Falmouth.

Les autres ont commencé leur chevauchée fantastique sous les côtes anglaises, spi en l'air, dans un vent de sud-ouest de 30 nœuds, une mer croisée et une nuit totalement noire. Les premières lueurs du matin ont dû rasséréner les esprits et les cœurs : au moins, les marins peuvent maintenant apercevoir les vagues. Mais cette session de portant sous l'Angleterre est toujours très sportive. D'ailleurs, aucun coureur n'a répondu à la vacation du matin… à l'exception de Yann Eliès. 'On a 30 à 35 nœuds, des rafales à 40. Je suis sous deux ris, avec mon petit spi. On fait de sacrés surfs. Par moment, c'est un peu chaud!' confie le skipper de Groupe Quéguiner-Leucémie Espoir.


Dans ce contexte très tendu, les gros bras ont pris le pouvoir. Xavier Macaire (Skipper Hérault), Yann Eliès, Adrien Hardy (Agir Recouvrement), et plus loin Yoann Richomme (DLBC) sont pied au plancher depuis de longues heures. Dans le top 10, pas étonnant de retrouver aussi Jérémie Beyou (Maître CoQ), Morgan Lagravière (Vendée), Armel Le Cléac'h (Banque Populaire) Anthony Marchand (Bretagne-Crédit Mutuel Performance), Michel Desjoyeaux (TBS) et le jeune Corentin Horeau (Bretagne-Crédit Mutuel Espoir) qui fait ici une belle démonstration de sa maîtrise dans la brise.

Entre ceux qui ont attaqué toute la nuit, et ceux qui ont joué la prudence (ou connu des sorties de piste), il y a désormais des écarts importants. La deuxième moitié de la flotte accuse déjà plus de 20 milles de retard. Et forcément, les yeux sont rivés sur la position du leader, au classement général provisoire, Frédéric Duthil. Au pointage du matin, le skipper de Sepalumic occupait la 14e place, à 16 milles de la tête de course. Il devra cravacher pour ne pas épuiser ses 29 minutes d'avance sur Morgan Lagravière et ses 32 minutes sur Yann Eliès.

Toutefois, d'ici le finish à Dieppe (entre samedi soir et les premières heures dimanche matin), il faut s'attendre à de nombreux rebondissements. Il reste encore 200 milles de navigation très musclée avec un nouveau renforcement du vent attendu lorsque les bateaux traverseront la Manche cet après-midi. Une casse ou un gros vrac peuvent en très peu de temps réduire à néant les belles offensives de la nuit…


Yann Eliès (Groupe Quéguiner Leucémie Espoir) – 2ème au classement de 5h : 'On a entre 30-37 noeuds, je suis sous petit spi 2 ris, j'ai affalé pour passer Start Point et je suis bord bâbord avec Adrien Hardy. On est à 65 milles de Fairway, donc on va y être dans 4h. C'est sport depuis Wolf Rock, on a fait des sacrés surfs, c'était un peu chaud par moment surtout à un moment donné je suis allé prendre le 2ème ris, j'ai attrapé mes petits élastiques pour fermer la grand voile, c'était un peu sport. Là je suis sous pilote, à l'intérieur du bateau parce que je ne peux pas sortir. C'est un peu chaud ! La mer est croisée surtout la première pointe parce qu'on était vent contre courant mais sinon entre les baies c'est plutôt sympa et avec 2 ris petits spis ça passe bien!'

Gilles Chiorri, Directeur de course : 'On a passé Wolf Rock hier soir à la tombée de la nuit juste avant le gros de la flotte et surtout le leader Vendée. A partir de ce moment là les conditions se sont dégradées donc le vent est rentré de secteur de sud Ouest pour 25 nœuds avec des rafales à 30. Ce qui était des conditions assez difficiles, il faisait nuit très noire au début, la mer s'est levée assez rapidement avec une mer croisée. Les bateaux sont partis très vite sous spi : on parle de moyenne de 12-15 nœuds voir plus. Actuellement on est sous le schéma météo prévu c'est-à-dire qu'on a eu des bonnes rafales, peut-être du 35 nœuds mais on est sur un vent moyen qui va osciller entre 25-28 nœuds, la mer s'est un plus orchestrée, pour les marins le pilotage va être plus aisé, ils vont pouvoir où se situent les vagues. On a une accalmie ce matin, mais ça va reprendre cet après-midi lorsque l'on va traverser la Manche de l'île de Wight au Havre. Là, on devrait de nouveau rencontrer des vents très forts, 30-35 nœuds, peut être des rafales à 40. Donc ça va être de nouveau très difficile et très tonique, les marins n'auront pas beaucoup de temps pour se reposer. L'ETA reste toujours calée pour le milieu de la nuit prochaine donc entre 23h et 2h du matin la nuit prochaine.'

Damien Guillou (La Solidarité Mutualiste) joint en vacation par le PSP Flamant après son démâtage peu après le passage de Wolf Rock.

:Il y avait entre 26 et 30 noeuds au reaching et puis dans un surf, en fin de surf, ça a fait crac et j'ai vu, malgré le noir, le mât cassé en plein milieu. Le mât est tombé. Tout est tombé dans l'eau. Le mât était en appuis sur la coque. J'ai découpé et dévissé les câbles, les drisses, et j'ai tout largué pour ne pas abîmer le bateau. Après avoir regardé si il y a avait une possibilité de garder des parties, j'ai décidé de tout larguer car trop de tension. Je ne suis pas blessé. Il y a un peu de mer, le bateau, sans mât, n'est pas équilibré bien sûr, tout bouge dans tous les sens. Je fais route vers Falmouth au moteur. Le vent va continuer à fraichir et la mer aussi. Je n'ai plus d'électronique. Tous les câbles sont arrachés. On doit avoir 27/30 nœuds.'
La Solitaire

North Technology - Southern SparsZhik Yachting 660x82Ancasta Ker 33 660x82

Related Articles

La Solitaire du Figaro - Les mots pour conclure
Pierre Bojic, Directeur Général de Pen Duick, organisateur de La Solitaire du Figaro, et Eric Bompard, Président d'Eric Pierre Bojic, Directeur Général de Pen Duick, organisateur de La Solitaire du Figaro, et Eric Bompard, Président d'Eric Bompard cachemire, tirent un premier bilan de cette 44ème édition qui a vu la victoire de Yann Eliès et surtout une bataille intensive sur les quatre étapes de ce parcours plutôt 'sudiste'. En attendant de dévoiler le prochain tracé...
Posted on 27 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Le film de la victoire de Yann Eliès
Depuis Bordeaux jusqu'à Dieppe, la 44ème édition de La Solitaire du Figaro -Eric Bompard cachemire a proposé un parcours Depuis Bordeaux jusqu'à Dieppe, la 44ème édition de La Solitaire du Figaro - Eric Bompard cachemire a proposé un parcours extrêmement varié par ses conditions météorologiques et un scénario à rebondissements avec le chassé-croisé en tête au classement cumulé entre Yann Eliès et Frédéric Duthil.
Posted on 25 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Le cocktail dieppois
C'est une première depuis l'adoption du monotype Figaro-Bénéteau : Yann Eliès remporte pour la deuxième fois consécutive C'est une première depuis l'adoption du monotype Figaro-Bénéteau : Yann Eliès remporte pour la deuxième fois consécutive La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire. Le Briochain avait réussi à sauver sa troisième étape malgré la casse de son étai de mât, puis a donné le rythme de cette ultime manche avec Adrien Hardy, vainqueur à Dieppe.
Posted on 24 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Adrien Hardy premier à Dieppe
Ce samedi 22 juin à 22 heures 02 minutes et 20 secondes, Adrien Hardy a franchi la ligne d'arrivée de la quatrième étape Ce samedi 22 juin à 22 heures 02 minutes et 20 secondes, Adrien Hardy a franchi la ligne d'arrivée de la quatrième étape de La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire (Roscoff - Dieppe) en première position.
Posted on 23 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Massive attaque!
Alors que les premiers solitaires approchent à grands pas de la bouée d'Antifer (au Nord du Havre), tant le podium de Alors que les premiers solitaires approchent à grands pas de la bouée d'Antifer (au Nord du Havre), tant le podium de cette quatrième étape que le classement final de cette 44ème édition de La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire sont totalement incertains : entre Adrien Hardy, Yann Eliès, Xavier Macaire et Yoann Richomme pour la pole position à Dieppe, entre Yann Eliès, Morgan Lagravière et
Posted on 23 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Competition for overall lead remains wide open
In La Solitaire du Figaro 2013, there are only a few hours that remain and the competition remains wide open. In La Solitaire du Figaro - Eric Bompard cachemire 2013, there are only a few hours that remain and the competition for the overall lead remains wide open with Xavier Macaire (Skipper Herault), Yann Elies (Groupe Queguiner-Leucemie Espoir) and Morgan Lagraviere (Vendee) all jockeying for overall honours.
Posted on 23 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Damien Guillou a démâté
Le skipper de La Solidarité Mutualiste a annoncé à la Direction de Course qu'il avait cassé son mât vers 23h30 alors que Le skipper de La Solidarité Mutualiste a annoncé à la Direction de Course qu'il avait cassé son mât vers 23h30 alors que le vent commençait à forcir sensiblement après le passage du phare de Wolf Rock.
Posted on 22 Jun 2013
Solitaire du Figaro - All set for the final showdown
Solitaire du Figaro's final leg, 520 miles from Roscoff to Dieppe, is proving every bit as taxing as expected. La Solitaire du Figaro's final leg, 520 miles from Roscoff to Dieppe, is proving every bit as taxing as it appeared set to be prior to yesterday's start. Overnight and into this morning, the boats completed an anticlockwise lap, sailing down the seaward western side of Ouessant on to the Chaussee de Sein turning mark in the south, before returning north up the Chenal du Four.
Posted on 22 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Quatre à quatre
En approche de Wolf Rock, les 36 solitaires encore en course sont emmenés par un quatuor constitué de Morgan Lagravière En approche de Wolf Rock, les 36 solitaires encore en course sont emmenés par un quatuor constitué de Morgan Lagravière, Yoann Richomme, Yann Eliès et Xavier Macaire, qui a fait un très léger break sur un club de cinq et trois isolés.
Posted on 22 Jun 2013
Solitaire du Figaro - Tir groupé en mer d'Iroise
Yann Eliès (Groupe Quéguiner - Leucémie Espoir) mène le bal après une nuit passée à tirer des bords au près dans un vent Yann Eliès (Groupe Quéguiner - Leucémie Espoir) mène le bal après une nuit passée à tirer des bords au près dans un vent d'ouest-sud-ouest faible à modéré et une vraie purée de pois. Le passage à Ouessant à contre courant a été l'épisode important de la nuit.
Posted on 21 Jun 2013