Please select your home edition
Edition
T Clewring AC72

Route des Princes - une première édition réussie !

by Service presse Défi du Prince on 12 Dec 2013
La Route des Princess. Plymouth. UK Pictures of the InPort racing today, close to the city of Plymouth © Mark Lloyd http://www.lloyd-images.com
La Route des Princes, première du nom au concept totalement inédit, s'est déroulée du 9 au 30 juin 2013. Réservée à tous les multicoques d'une taille minimum de 50 pieds, cette course unique a pris la forme d'un véritable tour d'Europe des terroirs, menant neuf équipages de Valence, en Espagne, à la baie de Morlaix, en Bretagne, en passant par Lisbonne (Portugal), Dublin - Dún Laoghaire (Irlande) et Plymouth (Grande-Bretagne). Au total : 3 045 milles. Un parcours riche et dense, ponctué par de grandes fêtes populaires à chacune des escales. Un succès à la fois sportif, populaire et médiatique qui a logiquement incité les organisateurs de l'évènement à se projeter en 2015, pour étudier une seconde édition.

Engagés depuis longtemps dans une démarche de promotion de leurs métiers et de leur culture par le biais d'une présence forte dans le monde de la course au large, les producteurs Bretons ont su créer une course à leur image. Une course au dispositif humain et opérationnel gagnant, capable de mettre en valeur les échanges entre la mer et la terre, ceux-là mêmes qui entretiennent la richesse des terroirs. En somme, un évènement d'un nouveau type, riche de rencontres et de temps forts.

Un succès sportif
En mer, d'abord, avec un parcours en quatre étapes dans des zones très variées, de la Méditerranée jusqu'en Mer du Nord, à une période de l'année où la météo a, à chaque instant, bouleversé toutes les stratégies et les classements. Ainsi, dans chaque classe, la bagarre a été belle. Il aura d'ailleurs fallu attendre le dénouement de la quatrième et dernière étape off-shore pour connaitre les noms des grands vainqueurs de l'épreuve. Au final, en Multi70, c'est Edmond de Rothschild, impérial lors des courses in-shore et premier du dernier acte au large entre Plymouth et Roscoff, qui s'est adjugé la victoire tandis que chez les Multi50, c'est Arkema – Région Aquitaine de Lalou Roucayrol qui s'est hissé sur la plus haute marche du podium après une incroyable bataille à trois tout au long du parcours. C'est un fait, le suspense n'a pas manqué.


Un succès populaire
A terre ensuite, puisque la course a été rythmée par des escales authentiques durant lesquelles chaque ville a mis en avant ses richesses agricoles, gastronomiques, artisanales, culturelles et touristiques. Les cinq ports de la Route des Princes ont, en effet, dévoilé tour à tour leur histoire et leurs saveurs uniques en plus de leurs grands évènements populaires déjà existants et largement installés tels que les paëllas géantes et le concours de grands chefs à Valence, la Fête de la Ville à Lisbonne, les concerts à Dublin – Dún Laoghaire, les fêtes sur les quai du Barbican à Plymouth ou encore 'Entre Terre et Mer', bouquet final qui a transformé pour sa deuxième édition la baie de Morlaix en une communion des marins, des pêcheurs et des paysans. Le public ne s'y est pas trompé : plus de 500 000 personnes ont visité les différents villages-étapes !

Un succès médiatique
La Route des Princes a donc porté haut les valeurs des territoires européens qui l'ont accueillie en leur donnant une dimension sportive. L'événement s'est aussi révélé être une réponse évidente aux besoins des teams, dont les sponsors ont besoin de toucher des publics plus larges et diversifiés. Ils ont également trouvé en la Route des Princes une course dense et compacte sur un mois, aux coûts d'escales maîtrisés par l'organisation, tout en garantissant une couverture média d'une richesse incomparable. La preuve en quelques chiffres: 57 accords médias répartis dans les cinq pays visités ont été passé, 437 journalistes accrédités, 3839 articles de presse, 47 heures de TV (diffusion unique), 395 heures de TV (multi-diffusions), près de cinq millions de pages vues sur le web, 30 068 inscrits à la régate virtuelle, 500 000 visionnages vidéo .... L'ensemble des retombées sur les 5 pays concernés étant valorisé à 23 millions d'euros* Rien de moins !

Tous les regards tournés vers 2015
Forte de tous ces succès et résolument différente des autres courses, la Route des Princes se projette logiquement dans l'avenir. Les organisateurs de ce véritable Tour d'Europe des saveurs vraies et authentiques travaillent d'ores et déjà sur la prochaine édition programmée en août 2015 et qui réserverait bien des surprises, à commencer par son tracé dont les premiers détails seront dévoilés prochainement ou le Défi du Prince, ce rendez-vous intermédiaire présenté dernièrement. A suivre donc !

Ils ont dit :
Jean-François Jacob : « L'idée première de cette Route des Princes était d'associer, à travers un événement sportif et maritime, les territoires et les produits du terroir à l'échelon européen. Un pari un peu fou au départ, mais qui, au final, nous a offert des retours très positifs, à la fois de la part des marins, des teams et des territoires. Le concept a séduit. C'est une immense satisfaction pour nous… La convivialité, la course, les rencontres ont été très fortes tout comme les retombées pour les différents acteurs. Nous sommes très satisfaits et étudions déjà une seconde édition en 2015 »



Schaefer 2016 Ratchet 300x250T Clewring J-classNorth Technology - Southern Spars

Related Articles

Rio 2016 - The Qualification Games - Part 2
Yachting NZ's refusal to nominate in three classes won in the first round of 2016 Olympic Qualification is unprecedented Yachting New Zealand's refusal to nominate in three classes won in the first round of 2016 Olympic Qualification is without precedent. Subject to Appeal, the Kiwis have signaled that they will reject 30% of the positions gained in the ISAF World Sailing Championships in Santander in 2014.
Posted on 22 May
Gladwell's Line - World Sailing changes tack after IOC windshift
Over the past year, we've given the International Sailing Federation (now re-badged as World Sailing) a bit of stick Over the past year, we've given the International Sailing Federation (now re-badged as World Sailing) a bit of stick. Every blow well earned over issues such as the pollution at Rio, the Israeli exclusion abomination plus a few more. But now World Sailing is getting it right.
Posted on 21 May
Rio 2016 - The Qualification Games - Part 1
Antipodean selection shenanigans aside, the Qualification system for the Rio Olympics appears to be achieving its goals Antipodean selection shenanigans aside, the Qualification system for the Rio Olympics appears to be achieving goals set in the Olympic Commission report of 2010. Around 64 countries are expected to be represented in Rio de Janeiro in August. That is a slight increase on Qingdao and Weymouth, but more importantly a full regional qualification system is now in place
Posted on 19 May
Taming the beast-a conversation with Stuart Meurer of Parker Hannifin
While AC72 cats were fast, they difficult to control, so Oracle partnered with Parker Hannifin to innovate a better way. If you watched videos of the AC72s racing in the 34th America’s Cup (2013), you’re familiar with the mind-boggling speeds that are possible when wingsail-powered catamarans switch from displacement sailing to foiling mode. While foiling is fast, there’s no disguising the platform’s inherent instability. Now, Oracle Team USA has teamed up with Parker Hannifin to innovate a better way.
Posted on 18 May
From foiling Moths to Olympic starting lines-a Q&A with Bora Gulari
Bora Gulari’s is representing the USA at the Rio 2016 Olympics in the Nacra 17 class, along with teammate Louisa Chafee. Bora Gulari (USA) has made a strong name for himself within high-performance sailing circles, with wins at the 2009 and 2013 Moth Worlds. In between, he broke the 30-knort barrier and was the 2009 US SAILING Rolex Yachtsman of the Year. His latest challenge is representing the USA at the Rio 2016 Olympics in the Nacra 17 class as skipper, along with his teammate Louisa Chafee.
Posted on 12 May
Concern for Zika at Rio Olympics is now deadly serious
Alphabet soup is one description that has thus far not been used for either Guanabara Bay, Alphabet soup is one description that has thus far not been used for either Guanabara Bay, or the Rio Olympics. Many others have, and they were apt, but things have changed. So here now we have a situation where one man, Associate Professor Amir Attaran, who does have a more than decent string of letters after his name, is bringing nearly as many facts to bear as references at the article's end
Posted on 12 May
Zhik - The brand born of a notion, not its history
here is probably every reason that ocean rhymes with notion. Zhik’s tagline is officially marketed as Made For Water There is probably every reason that ocean rhymes with notion. Zhik’s tagline has been officially marketed as Made For Water, and this is precisely what the company has done for the last eight years before the succinct and apt strapline came from out of R&D and into mainstream visibility.
Posted on 8 May
Shape of next Volvo Ocean Race revealed at Southern Spars - Part 1
Southern Spars has been confirmed as the supplier of spars for the 2017-18 Volvo Ocean Race. In mid-April, Race Director, Jack Lloyd and Stopover Manager Richard Mason outlined the changes expected for the 40,000nm Race during a tour of Southern Spars 10,000sq metre specialist spar construction facility. A total of up to seven boats is expected to enter, but time is running out for the construction of any new boats.
Posted on 3 May
Sailing in the Olympics beyond 2016 - A double Olympic medalist's view
Bruce Kendall takes a look at what he believes Sailing needs to do to survive beyond the 2016 Olympics. Gold and Bronze medalist and multiple world boardsailing/windsurfer champion, Bruce Kendall takes a look at what he believes Sailing needs to do to survive beyond the 2016 Olympics. A key driver is the signalled intention by the International Olympic Committee to select a basket of events that will be contested.
Posted on 29 Apr
The Road to Rio now 99 days short
The Road to Rio 2016 still has a few curves, bumps and potholes for teams battling to win. The Road to Rio 2016 still has a few curves, bumps and potholes for teams battling to win in Hyeres, at some World championship events and Weymouth World Cup but for many crews: 'It's 106 miles to Chicago we got a full tank of gas, half a pack of cigarettes, it's dark and we're wearing sunglasses.' Whoops wrong movie.
Posted on 28 Apr