Please select your home edition
Edition
SailX 728x90

Route des Princes - Fastnet rocks… pour toute la flotte!

by Regis Lerat on 18 Jun 2013
Yves Le Blevec (FRA), skipper Trimaran Open 50’ "Actual" Thierry Martinez © http://www.thmartinez.com
La direction de course l'a annoncé ce matin aux Multi 50, l'étape se fera finalement par le Fastnet. Les neuf bateaux de la Route des Princes vont donc devoir enrouler le célèbre rocher avant de faire route vers Dun Laoghaire. Il faut dire que ces bolides de multicoques n'ont fait qu'une bouchée de la première partie du parcours. Les multi 50, pourtant empétolés depuis quelques heures, sont déjà à l'approche de la chaussée de Sein. Les MOD 70, avec leur vitesse moyenne de 30 noeuds, rattrapent leur petits-frères à vitesse grand V. Il va y avoir des retrouvailles en mer d'Irlande!

A Dun Laoghaire, c'est le rush. On ne s'attendait pas les voir de si tôt. La dernière ETA indique des arrivées dès mercredi matin à 5 heures (heure irlandaise), autant dire que le National Yacht Club fourmille d'activités, les irlandais trépignent d'impatience de voir les neuf bolides embouquer l'entrée de leur joli port.

En mer, ça ne chôme pas non plus. Pour les uns (Multi 50), c'est séance de sport au moulin à café, pour les autres (MOD 70 et Ultime) c'est programme machine à laver sans essorage. « On est face à la mer sous gennaker, on fait des sauts, c'est sportif et très humide, c'est ambiance machine à laver » racontait ce midi à la vacation Yann Guichard sur Edmond de Rothschild. Avec Actual d'Yves Le Blevec aux commandes, la flotte des Multi 50 a bataillé dans les petits airs, à l'affût de la moindre risée, du plus petit changement de direction du vent. « Un coup on avance, un coup on recule. C'est sûr qu'on manœuvre beaucoup, on se chauffe les bras sur les colonnes ! » expliquait Erwan Le Roux, skipper de FenêtréA-Cardinal, à moins d'un mille de son rival Actual.

Route plein nord pour les MOD 70, qui naviguent actuellement très groupé, Prince de Bretagne situé en plein milieu du paquet. D'ici quelques heures, le vent va tourner au nord-nord-ouest, les obligeant à tirer des bords jusqu'au Fastnet à 260 milles devant leurs étraves. « Le but c'est de se décaler à l'est de la dépression, ensuite on sera au près pour monter au Fastnet, avec un vent soutenu de 20 nœuds. Puis le vent deviendra plus faible, il y aura sans doute un nouveau départ en mer d'Irlande » expliquait clairement Yann Guichard (Edmond de Rothschild) ce midi.

En Multi 50, la latitude de marque obligatoire « Occidentale de Sein » a été doublée en premier par Actual (qui gagne ainsi un point de bonus), suivi moins de 5 minutes derrière par FenêtréA-Cardinale. Les deux bateaux se livrent à un duel sans merci. Lalou Roucayrol sur Arkéma- Région Aquitaine, distant de plus de 30 milles, n'a pas pour autant dit son dernier mot et espère bien se refaire une santé en mer d'Irlande. Tous les Multi50 vont maintenant mettre cap au nord-ouest vers le rocher mythique, poussés par un léger vent de nord-est.
Une manche off shore qui devrait se montrer passionnante et probablement relancer les dés pour toute la flotte. Les marins doivent tenir ce rythme intense pendant encore 36 heures.

Classement de 16 TU

Multi50 :

1 : Actual (Yves Le Blevec) à 464,70 milles de l'arrivée
2 : FenêtréA-Cardinal (Erwan Le Roux) à 1,75 mn
3 : Arkéma – Région Aquitaine (Lalou Roucayrol) à 32,94 milles
4 : Rennes Métropole – Saint-Malo Agglomératio (Gilles Lamiré) à 141,76 milles

MOD 70 :
1 : Spindrift (Yann Guichard) à 458,33 milles
2 : Oman Air-Musandam (Sidney Gavignet) à 3,28 milles
3 : Edmond de Rothschild (Sébastien Josse) à 5,14 milles
4 : Virbac-Paprec 70 (Jean-Pierre Dick) à 7,80 milles

Ultime :
1 : Prince de Bretagne (Lionel Lemonchois) à 466,19 milles.

Charles Caudrelier, Edmond de Rothschild: 'Maintenant on est au portant, il y a 20-25 nœuds de vent. Le problème, c'est la mer, il y a une houle de nord-ouest, pas simple à gérer, ce n'est pas très agréable, mais on a réussi à revenir dans le paquet, on est content. Le problème, c'est que les bateaux souffrent pas mal, parce qu'il y a une mauvaise mer, et malheureusement comme on est en régate, on pousse un peu… On va à 28-30 nœuds dans une mer de face, il y a des beaux sauts de vague, ça passe, mais c'est vrai que ça craque un peu de partout. On va chercher le vent sous la dépression, le jeu c'est de s'en approcher mais pas trop quand même pour garder du vent. On va chercher une rotation de vent autour du centre de la dépression, d'ici deux ou trois heures, on va empanner. Après, ce ne sera pas simple, il y aura des bords à tirer jusqu'au Fastnet.'

Gilles Lamiré (Rennes Métropole – Saint-Malo Agglomération): 'Là, depuis ce matin, on est sous gennaker, on est en train de s'éloigner de la dépression, c'est en train de mollir, le vent est d'environ 13 nœuds. Le but du jeu, c'est qu'en face de nous, il y a une petite bulle et il faut essayer de profiter de la rotation du vent qui est en train de passer de la gauche au nord-nord-est, et puis après à l'est. Donc on profite pour remonter le plus possible et essayer de couper cette bulle à l'endroit où il y aurait plus de vent possible, sachant qu'il n'y en aura pas beaucoup.'

Yann Guichard (Spindrift): 'En ce moment, c'est plus compliqué, on se rapproche du centre de la dépression pour aller chercher la bascule, et là le vent adonne, on est face à la mer sous gennaker, on fait des sauts, c'est sportif et très humide. A la barre, aux réglages, cela demande de la concentration, même par rapport aux adversaires. Un coup, il y en a un qui se fait décrocher, ensuite il revient, on est tous à vue, avec des vitesses similaires, à la barre, ça fait la différence. Il ne faut pas trop prendre de risque, car la route est longue, rien n'est encore fait. Il y a ce petit passage délicat à bien négocier, il ne faut tomber dans la molle. On est sous gennaker avec un ris, et derrière ils sont grand-voile haute et gennaker. On a fait le pari de moins solliciter le bateau, il n'y a que 20 nœuds, mais à cause de la mer, j'ai préféré prendre un ris. C'est ambiance machine à laver, on est en combinaison sèche, ça va vite, on va arriver vite au Fastnet. Dans quelques heures, il va y avoir un empannage pour toute la flotte. Le but c'est de se décaler à l'est de la dépression, ensuite on sera au près pour monter au Fastnet, avec un vent soutenu de 20 nœuds. Puis le vent deviendra plus faible, il y aura sans doute un nouveau départ en mer d'Irlande.'

Erwan Leroux (FenêtréA-Cardinal): 'C'est un peu compliqué parce qu'il y a des nuages, il y a des zones avec du vent, des zones sans vent, un coup on avance, un coup on recule. C'est sûr qu'on manœuvre beaucoup, on se chauffe les bras sur les colonnes, donc c'est bien ! Les écarts devraient grandir un peu, on va à aller jusqu'à la marque occidentale de Sein sur un bord et puis après il y aurait une mini-dépression qui est en train de dégager de la Bretagne vers l'ouest et du coup l'idée c'est de passer avant cette dépression et devant cette dépression, il y a du vent nord-est … Ca va nous amener jusqu'au Fastnet.

L'ETA je ne sais pas. Vu qu'on va au Fastnet, ça rallonge donc, pile-poil mercredi a priori!'

Lalou Roucayrol (Arkema – Région Aquitaine): 'Ça s'est déchiré au niveau du marquage, donc est-ce qu'il y a un problème avec le marquage ? Je ne sais pas. Le gennaker avait un mois et demi, il s'est déchiré en deux, du guindant jusqu'à la chute, donc du coup ça nous handicap pas mal. On est sous code zéro, on est en train de batailler … tout le monde est sur le pont, on bataille pour sortir de la pétole. Hier, le fait de ne pas avoir le grand gennaker, ça nous a fortement handicapé, cette nuit on aurait aimé pourvoir glisser mais malheureusement on n'a pas pu le faire, parce qu'on est code zéro, on n'arrive pas a glisser. Il reste encore des milles devant nous. Ça, c'est plutôt pas mal, le fait d'aller virer le Fastnet, ça rallonge le parcours, donc on va essayer de ne pas trop perdre et puis on reste quand même motivé parce que la fin du parcours ça risque de se faire au près, donc il y aura moyen de jouer après la chaussée de Route des Princes website

Schaefer 2016 Ratchet 300x250InSunSport - NZT Clewring Cruising

Related Articles

America's Cup - Arbitration Panel Hearing over Kiwi Qualifier for July
ACEA CEO, Russell Coutts has confirmed that the Arbitration Panel will hold its first Hearing in July. In a yet to be published interview in Sail-World, America’s Cup Events Authority CEO, Russell Coutts has confirmed that the Arbitration Panel will hold its first Hearing in July. This is the first official indication that the three person Arbitration Panel had even been formed, however Sail-World’s sources indicated that it had been empanelled since last January, possibly earlier.
Posted on 27 May
Rio 2016 - The Qualification Games - Part 2
Yachting NZ's refusal to nominate in three classes won in the first round of 2016 Olympic Qualification is unprecedented Yachting New Zealand's refusal to nominate in three classes won in the first round of 2016 Olympic Qualification is without precedent. Subject to Appeal, the Kiwis have signaled that they will reject 30% of the positions gained in the ISAF World Sailing Championships in Santander in 2014.
Posted on 22 May
Gladwell's Line - World Sailing changes tack after IOC windshift
Over the past year, we've given the International Sailing Federation (now re-badged as World Sailing) a bit of stick Over the past year, we've given the International Sailing Federation (now re-badged as World Sailing) a bit of stick. Every blow well earned over issues such as the pollution at Rio, the Israeli exclusion abomination plus a few more. But now World Sailing is getting it right.
Posted on 21 May
Rio 2016 - The Qualification Games - Part 1
Antipodean selection shenanigans aside, the Qualification system for the Rio Olympics appears to be achieving its goals Antipodean selection shenanigans aside, the Qualification system for the Rio Olympics appears to be achieving goals set in the Olympic Commission report of 2010. Around 64 countries are expected to be represented in Rio de Janeiro in August. That is a slight increase on Qingdao and Weymouth, but more importantly a full regional qualification system is now in place
Posted on 19 May
Taming the beast-a conversation with Stuart Meurer of Parker Hannifin
While AC72 cats were fast, they difficult to control, so Oracle partnered with Parker Hannifin to innovate a better way. If you watched videos of the AC72s racing in the 34th America’s Cup (2013), you’re familiar with the mind-boggling speeds that are possible when wingsail-powered catamarans switch from displacement sailing to foiling mode. While foiling is fast, there’s no disguising the platform’s inherent instability. Now, Oracle Team USA has teamed up with Parker Hannifin to innovate a better way.
Posted on 18 May
From foiling Moths to Olympic starting lines-a Q&A with Bora Gulari
Bora Gulari’s is representing the USA at the Rio 2016 Olympics in the Nacra 17 class, along with teammate Louisa Chafee. Bora Gulari (USA) has made a strong name for himself within high-performance sailing circles, with wins at the 2009 and 2013 Moth Worlds. In between, he broke the 30-knort barrier and was the 2009 US SAILING Rolex Yachtsman of the Year. His latest challenge is representing the USA at the Rio 2016 Olympics in the Nacra 17 class as skipper, along with his teammate Louisa Chafee.
Posted on 12 May
Concern for Zika at Rio Olympics is now deadly serious
Alphabet soup is one description that has thus far not been used for either Guanabara Bay, Alphabet soup is one description that has thus far not been used for either Guanabara Bay, or the Rio Olympics. Many others have, and they were apt, but things have changed. So here now we have a situation where one man, Associate Professor Amir Attaran, who does have a more than decent string of letters after his name, is bringing nearly as many facts to bear as references at the article's end
Posted on 12 May
Zhik - The brand born of a notion, not its history
here is probably every reason that ocean rhymes with notion. Zhik’s tagline is officially marketed as Made For Water There is probably every reason that ocean rhymes with notion. Zhik’s tagline has been officially marketed as Made For Water, and this is precisely what the company has done for the last eight years before the succinct and apt strapline came from out of R&D and into mainstream visibility.
Posted on 8 May
Shape of next Volvo Ocean Race revealed at Southern Spars - Part 1
Southern Spars has been confirmed as the supplier of spars for the 2017-18 Volvo Ocean Race. In mid-April, Race Director, Jack Lloyd and Stopover Manager Richard Mason outlined the changes expected for the 40,000nm Race during a tour of Southern Spars 10,000sq metre specialist spar construction facility. A total of up to seven boats is expected to enter, but time is running out for the construction of any new boats.
Posted on 3 May
Sailing in the Olympics beyond 2016 - A double Olympic medalist's view
Bruce Kendall takes a look at what he believes Sailing needs to do to survive beyond the 2016 Olympics. Gold and Bronze medalist and multiple world boardsailing/windsurfer champion, Bruce Kendall takes a look at what he believes Sailing needs to do to survive beyond the 2016 Olympics. A key driver is the signalled intention by the International Olympic Committee to select a basket of events that will be contested.
Posted on 29 Apr