Please select your home edition
Edition
Wildwind 2016 728x90

La Solitaire du Figaro - Eric Bompard cachemire - J-1 mois

by Marie Le Berrigaud Perochon on 3 May 2013
Départ d’étape - Edition 2012 © Alexis Courcoux
Le 2 juin prochain, 42 marins prendront le départ de la 44e Solitaire du Figaro - Eric Bompard cachemire. Il leur reste 4 semaines pour se mettre en condition physique et préparer leur monotype avant un mois de juin ultra rythmé entre Bordeaux, Porto, Gijón, Roscoff et Dieppe. Bien négocier cette dernière ligne droite est essentiel pour aborder cet été le marathon nautique de 1938 milles, dans un contexte de compétition rarement égalé.

30 jours, c'est long et c'est court. A peine le temps pour quelques entrainements, essais de matériel, un brin de logistique, participer à une dernière épreuve de préparation, avant le convoyage des bateaux, autour du 20 mai, vers l'estuaire de la Gironde. ?Selon leur programme sportif d'avant-saison, leur niveau de préparation ou d'expérience, tous les marins n'ont pas les mêmes priorités d'ici le départ de Bordeaux.

Les 10 solitaires revenus de la Transat Bretagne-Martinique sont en train de récupérer leur bateau à Brest. Dans la foulée, ils devront procéder à une vérification générale et au cas échéant remettre en état leur Figaro Bénéteau 2, des opérations indispensables après une transatlantique musclée. Après leur périple hivernal, l'enjeu pour ces marins-là est moins d'aligner les milles que de recharger les accus et se remettre en forme avant d'attaquer le gros morceau de l'été.

Pour les autres, la Solo Concarneau (4-9 mai) fera office de répétition générale. L'idée est de s'y présenter à bord d'un bateau en configuration Solitaire, arborant sa déco et ses voiles définitives, plus un matériel en parfait état de marche. Ces trois jours de course sont une aubaine pour se confronter une dernière fois et au passage, marquer des points psychologiques sur ses adversaires. Mi-avril aux Sables d'Olonne, Morgan Lagravière avait raflé la Solo Arrimer devant Thierry Chabagny et Yann Eliès. On devrait retrouver ces trois hommes plus une vingtaine de concurrents – dont tous les anciens vainqueurs de la Solitaire - sur la ligne de départ à Concarneau.

Parallèlement à cette épreuve, les pensionnaires de Port La Forêt, les Lorientais et les Méditerranéens du CEM ont tous quelques journées de stage inscrites sur leur planning, que ce soit sur l'eau ou en salle de cours avec les météorologues. Ensuite, il faudra convoyer les bateaux vers Bordeaux : présence obligatoire le 24 mai.

Pour les coureurs qui ont la chance d'être prêts techniquement, il est temps, enfin, de se conditionner physiquement et mentalement. Bien se nourrir, éviter les écarts, enchaîner les siestes, faire du sport, bref, se décontracter pour arriver plein de fraîcheur le jour J.


J-1 un mois, leur programme, leurs priorités

Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012) : 'Nous avons eu une transat difficile, mais cela fait déjà trois semaines que nous avons terminé et que je me suis réconcilié avec mon lit. Je pense qu'après cette course, tout nous paraitra facile sur La Solitaire et qu'on n'aura plus peur de prendre des grains à 35 nœuds. J'ai la forme et je suis à bloc question motivation. Mon programme : remise en état et vérification complète du bateau, puis stage à Port-La-Forêt avant le convoyage vers Bordeaux.'

Morgan Lagravière (Vendée) : 'Maintenant que j'ai un peu d'expérience en Figaro Bénéteau, je mise davantage sur la fraicheur que sur les heures de navigation. Mais je suis content de ma préparation cet hiver, je m'en tiens à ma philosophie de départ et j'ai progressé sur les points techniques que je voulais développer. Maintenant, à un mois de la course, l'essentiel est de ne pas avoir de souci technique, de ne pas se blesser. J'essaie de faire attention à moi et de rester dans les rails jusqu'au bout .'

Adrien Hardy (Agir Recouvrement) : 'Une fois que mon bateau sera arrivé à Brest, j'ai une petite semaine de boulot à bord. Ça le fait, mais je me rends compte que je suis un peu fatigué après la Transat. L'enjeu pour moi, c'est de bien récupérer. Tous les jours, je fais une sieste en début d'après-midi. J'essaie de bien m'alimenter, de ne pas faire d'excès. Ça fait partie des choses importantes pour bien marcher cet été.'

Jean Pierre Nicol (Bernard Controls) : 'Je travaille beaucoup avec mon préparateur pour planifier ces 30 derniers jours, on fait de nombreux check lists pour être sûrs de ne rien oublier. L'idée est d'être totalement prêt le 24 mai en arrivant à Bordeaux. Que l'outil de travail soit impeccable et que je sois bien physiquement. Je prépare mon organisme pour faire en sorte qu'il y ait le moins d'écart possible entre ma vie de maintenant et ce que je vais vivre pendant un mois. Et j'essaie de mettre en place un maximum de routines pour diminuer l'aspect émotionnel lié à la course.'

Yoann Richomme (DLBC) : 'J'étais crevé en rentrant de la Transat, alors je me suis mis au repos forcé la semaine dernière. Mon bateau n'est pas encore arrivé de Martinique, il y a peu de bricole mais il est prêt, donc je souhaite renouer au plus vite avec la compétition. Si je ne peux pas être au départ de la Solo Concarneau comme je le souhaiterais, j'irai faire d'autres courses, parce que j'estime qu'il faut reprendre la confrontation au plus vite.'

Julien Villion (Seixo Habitat) : 'Tout commence à être prêt, le bateau, le skipper. Reste la Solo Concarneau pour valider tout ça. Ensuite, on va faire une petite pause. Ma priorité est d'arriver à mettre le curseur au bon endroit entre les préparatifs techniques et la partie personnelle. Ne pas être la tête dans le guidon dans la préparation du bateau, arriver reposé et frais pour le départ. Parce que l'année dernière, ça avait été un peu « freestyle » à ce niveau-là.'

Frédéric Duthil (Sepalumic) : 'Cette Solo Concarneau, ce sera un peu le prologue de la Solitaire avant l'heure. L'idée est d'arriver avec un bateau prêt comme il doit l'être au départ de La Solitaire. De mon côté, je veille à me préparer physiquement pour retrouver la forme que j'avais avant la Transat (après une avarie de grand-voile, Fred avait été contraint à l'abandon), me reposer, me ressourcer, rester cool pour retrouver la niaque et le jus. Au final, j'ai décidé de ne pas trop naviguer pour retrouver l'envie de monter sur mon bateau.'

Xavier Macaire (Skipper Hérault) : 'Avec le CEM, nous sommes en Atlantique depuis fin mars où nous avons enchaîné les stages (on en aura un dernier à Royan), et pour participer aux courses d'avant-saison. Mon bateau est prêt mais il y a toujours des détails à peaufiner, la déco des voiles, de l'administratif, les relations avec les sponsors. Il faut finir tous ces dossiers pour être bien calé, pour être en mesure de prendre un peu de temps pour soi, pour bien décompresser avant le grand bain.'

L'essentiel de La Solitaire du Figaro - Eric Bompard cachemire 2013

Les marins
42 inscrits dont 6 anciens vainqueurs, 6 étrangers, 7 bizuths, une femme

Le programme
24 mai : Présence des bateaux à Bordeaux (estuaire de la Gironde)
25-31 mai : runs exhibition sur la Gironde / Bordeaux
1er juin : Prologue Bordeaux - Pauillac - Eric Bompard cachemire

Etape 1 Bordeaux/Porto (Portugal) 536 milles
Départ le 2 juin à 13h00 (ligne de départ Pauillac
Arrivées prévues le 5 juin

Etape 2 Porto/Gijón (Espagne) : 452 milles
Départ le 8 juin à 12h00
Arrivées prévues le 11 juin

Etape 3 Gijón/Roscoff : 436 milles
Départ le 13 juin à 12h00
Arrivées prévues le 16 juin

Etape 4 – Roscoff/Dieppe : 514 milles
Départ le 20 juin à 13h00
Arrivées prévues le 23 juin.


Clip La Solitaire du Figaro - Eric Bompard... by lasolitairedufigaro

Ancasta Ker 33 660x82Bakewell-White Yacht DesignZhik Dinghy 660x82

Related Articles

Melges 24 World Championship –Day 5– Embarr and Taki crowned champions
The crew has shown an extreme solidity and constancy, fascinating everybody for its asset and conduction of the boat The crew has shown an extreme solidity and constancy all through the races, fascinating everybody for its asset and conduction of the boat in the downwind legs, that allowed them to take out amazing recoveries also when the starts hadn't been so good. Important it is to have a closely knit crew to succeed in events of such an importance
Posted today at 9:42 am
Meet the 2017-18 crew - Mike Kidwell
It’s nine months before the start of the race so I suppose it’s not dissimilar to waiting for a baby – both can be wet “It’s nine months before the start of the race so I suppose it’s not dissimilar to waiting for a baby – both can be wet, cold and miserable, but equally fun, warm and enjoyable!” says Mike Kidwell, a 63-year-old Business Developer from Queensland who is taking part in the full circumnavigation in the 2017-18 edition of the race.
Posted today at 7:39 am
Vendee Globe - Spirit of Yukoh has dismasted
Kojiro Shiraishi informed everyone at 0230 UTC today (Sunday) that his mast had broken above attachment for small jib. Kojiro Shiraishi informed everyone at 0230 UTC today (Sunday) that his mast had broken above the attachment for the small jib. The Japanese sailor is not in danger and is busy trying to set up a jury rig. Kojiro is fine and in contact with his shore team to judge the extent of the damage and to determine whether it is possible to continue the race. He is safely heading for Cape Town.
Posted today at 5:49 am
Tour de France à la voile to celebrate its 40th edition in 2017
Eight classes have served on the TFV since 1978, always based on the same principle : one-design. French sailing legends like Eric Tabarly, Michel Desjoyeaux, Jean-Pierre Dick, and more recently Franck Cammas, François Gabart, Armel Le Cléac’h and Loïck Peyron have all played a role in the history of this race, that became one of the biggest summer sporting events.
Posted on 3 Dec
Vendee Globe - Edmond de Rothschild makes up ground
For more than a week now, Sébastien Josse has been philosophically negotiating the weather systems For more than a week now, Sébastien Josse has been philosophically negotiating the weather systems, patiently accepting that his two closest adversaries were going to be able to steal a march on him thanks to the more favourable conditions at the head of the race.
Posted on 3 Dec
Vendée Globe – Leaders gybing along Antarctic exclusion zone + Video
The leaders in the eighth Vendée Globe are gybing along the edge of the Antarctic Exclusion Zone. The leaders in the eighth Vendée Globe are gybing along the edge of the Antarctic Exclusion Zone. Although they have only sailed 330 miles in 24h at an average speed of 13.9 knots for Alex Thomson and 13.4 knots for Armel Le Cléac’h, this has been one of the rare days when their foilers have not clocked up amazing distances. More live video from the Southern Ocean
Posted on 3 Dec
Melges 24 Worlds - Day 4 - Tricky conditions paid off for Bombarda
Trickier conditions with light breeze from 040° that filled in only in afternoon, forced Race Committee to raise AP flag The trickier conditions of today, with a light breeze from 040° that filled in only in the afternoon, forced the Race Committee to raise AP flag until 2.50pm, moment when the fleet was eventually given the preparatory signal and allowed to sail the first and only race of the day.
Posted on 3 Dec
Vendée Globe – Eliès in line for Southern Ocean bruising
Yann Eliès was doing all he could to slow his raceboat in a bid to reduce the impact of a violent Southern Ocean storm. French sailor Yann Eliès was today doing all he could to slow his 60ft raceboat in a bid to reduce the impact of a violent Southern Ocean storm heading straight for him.
Posted on 2 Dec
America's Cup - Kiwi lodges Appeal against Jury in San Francisco Cup
Former Oracle Team USA crew member, Matthew Mitchell (NZL) has lodged an Appeal against a Decision to dismiss his case Former Oracle Team USA crew member, Matthew Mitchell (NZL) has lodged an Appeal against a Decision to dismiss his case taken against the International Jury for the 34th America's Cup in San Francisco. On October 28, 2016, US District Judge Vince Chhabria dismissed Mitchell's claim against the five-person International Jury on the basis that it was lodged too late.
Posted on 2 Dec
Melges 24 Worlds - Day 3 - A new day, the same leader - Irish Embarr
December has started with another sparkling day of sailing for Melges 24 fleet, competing in Miami for Melges 24 Worlds December has started with another sparkling day of sailing for the Melges 24 fleet, competing in Miami for the 2016 Melges 24 World Championship. A day of lighter breeze same way allowed to add three more races to the series and brought about major changes to the overall ranking.
Posted on 2 Dec