Bossard et Steyaert décrochent le bronze au mondial 49er FX

49er FX 2013
© DR
Le premier championnat du monde de 49er FX, qui rassemblait 53 équipages en rade de Marseille, s'est achevé ce soir, après six jours de compétition. Lors de cette dernière journée, trois Medal Races (manches comptant double et réservées aux dix premiers équipages du classement à l'issue des courses en flotte) ont été disputées dans de petits airs. Des conditions qui ont permis à Julie Bossard et Sarah Steyeart de conserver leur place sur le podium. Les deux jeunes femmes, qui défendaient les couleurs de Prince de Bretagne, ont, en effet, décroché une très belle troisième place derrière les Néo-Zélandaises Alexandra Maloney et Molly Meech et le duo de Brésiliennes Martine Soffiati Grael - Kahena Kunze.

Julie, Sarah et vous faites vos premiers pas dans cette nouvelle série olympique. Avant le coup d'envoi de ce mondial, vous espériez modestement entrer dans le top 15. Vous dépassez largement vos objectifs en décrochant le bronze. Etes-vous surprises ?

© DR

« En fait, nous ne savions pas tellement à quoi nous attendre mais terminer troisième, c'est juste génial. Nous avons beaucoup navigué cet été, à Marseille justement. Trois mois quasiment non-stop. Ce championnat était notre première confrontation avec des étrangères. Nous avons débuté en douceur (16e au classement) puis nous sommes progressivement remontées dans le trio de tête et avons finalement réussi à nous y maintenir jusqu'au bout. C'est d'autant plus positif que nous avons eu un peu tous les types de conditions météo. Globalement, nous avons une bonne vitesse. Nous avons pris de bons départs et nous étions plutôt à l'aise tactiquement et stratégiquement. Nous sommes vraiment contentes. C'est une belle performance. En France, nous sommes six duos de 49er FX et l'effet de groupe nous tire vers le haut, c'est incontestable. De plus, les garçons de l'équipe de France de 49er, qui comptent depuis longtemps parmi les références au niveau international, nous donnent régulièrement des conseils. C'est top ».

Le format de ce championnat était un peu particulier. Trois Medal Races étaient, en effet, au programme. Comment avez-vous géré cette particularité ?
« C'était la première fois, pour Sarah comme pour moi, que nous étions confrontées à ce format de course. Trois manches qui comptent double sont susceptibles remettre en question l'ensemble du classement. C'est presque un nouveau départ car rien n'est gagné d'avance. Nous sommes donc parties en nous disant qu'il ne fallait pas compter chaque point, mais simplement faire le mieux possible et tirer le bilan à la fin. Cela a payé puisqu'avec des places de 5e, 10e et 3e, nous sommes parvenues à conserver notre place sur le podium et ce, malgré une pénalité à une marque sous le vent qui nous a coûté un peu cher (un 360° qui leur a fait perdre beaucoup de terrain, ndlr). Nous n'avons rien lâché. »

Un mot sur les deux équipages qui vous devancent au général ?
« Les Néo-Zélandaises qui terminent premières ont très bien navigué. Elles sont très fortes techniquement. Elles ont fait preuve d'une belle régularité lors des Medal Races et cela leur a permis de garder la tête. Les Brésiliennes qui décrochent l'argent étaient plus à l'aise dans le petit temps que dans les conditions plus soutenues. Elles étaient donc bien servies ce dimanche, mais surtout, elles n'avaient rien à perdre. Cela a été leur atout. »

Mondial 49er FX à Marseille - septembre 2013 - 49er FX 2013
© DR

Quelle est la suite de votre programme ?
« Nous avons rendez-vous à La Rochelle dans dix jours pour la Semaine Olympique Française de Voile (SOF). Cette épreuve comptera également comme le championnat de France 49er FX. A priori, il n'y aura pas beaucoup d'étrangères mais notre objectif, à Sarah et moi, est de décrocher le titre. »
http://www.sail-world.com/115188