Please select your home edition
Edition
T Clew Ring New Generic

Transat Bretagne - Martinique - La délivrance… à Fort-de-France

by Marie Le Berrigaud Perochon on 9 Apr 2013
Arrivée Simon Troël (Les Recycleurs Bretons), septième de la Transat Bretagne-Martinique 2013 © Alexis Courcoux
'La voile, c'est comme le bon vin : plus tu vieillis, meilleur tu es,' racontait Erwan Tabarly à son arrivée à Fort-de-France hier matin. Le vainqueur de la Transat Bretagne - Martinique ne croit pas si bien dire. Une transatlantique en solitaire à armes égales, ça vous forge une expérience de marin, ça vous fait grandir comme un rien… Après Erwan, Fabien, Gildas, Anthony, Yoann et Adrien, quatre bizuths font leur entrée aujourd'hui dans la cours des régatiers du grand large.

Quatre jeunes marins coupent la ligne d'arrivée d'une Transat Bretagne-Martinique qui restera ancrée à jamais dans leur esprit. A Fort-de-France, l'accueil est chaleureux pour Simon, Corentin, Damien et Arnaud, attendu demain matin.

La délivrance. C’est exactement le mot qui vient à l’esprit à chaque arrivée depuis hier matin dans la baie de Fort-de-France. Même les trois premiers (Erwan Tabarly – Armor Lux – Comptoir de la Mer, Gildas Morvan – Cercle Vert et Fabien Delahaye – Skipper Macif 2012), les yeux rougis par le manque de manque de sommeil, la démarche chaloupée au moment de mettre pied à terre, les premiers mots de bonheur d’être arrivé, prouvent que cette transat, il fallait se la cogner.

Les pépins techniques, la boîte à outils comme seul compagne de route, la météo compliquée qui ne les a jamais lâché depuis le départ de Brest le 17 mars dernier, marqueront cette édition. Alors, les marins racontent leurs galères, dévoilent leur choix stratégiques, mais se souviennent aussi des grands moments de grand bonheur.

Erwan Tabarly a concrétisé un rêve qu’il touchait du bout des doigts depuis plusieurs années, Gildas Morvan garde l’image des côtes africaines comme d’un mirage exotique, Fabien Delahaye se satisfait d’avoir su gérer sa course au mieux de ce qu’il pouvait faire, Anthony Marchand (Bretagne – Crédit Mutuel Performance) sourit maintenant de ses cinq derniers jours de galère qu’il a réussi à surmonter, Yoann Richomme (DLBC – Module Création) premier bizuth et cinquième au général ne se sent plus de joie.


Et que dire d’Adrien Hardy ! Le skipper d’Agir Recouvrement arrivé cette nuit, ému, a d’abord raconté ses moments magnifiques vécus en mer, les couleurs, la mer, son sillage. Son avarie de safran, il la dira après… Comme quoi, les mauvais moments font apprécier doublement les instants de bonheurs. Simon Troël (Les Recycleurs Bretons) savoure d’avoir terminé sa transat alors que des cadors, comme Yann Eliès (Groupe Quéguiner - Leucémie espoir), Thierry Chabagny (Gedimat) ou Fred Duthil (Sepalumic), n’ont pas eu cette chance de terminer. Corentin Horeau (Bretagne – Crédit Mutuel Espoir) est en passe d’arriver, comme Damien Guillou (La Solidarité Mutualiste) et Arnaud Godart-Philippe (Régates Sénonaises). Les bizuths vont encore avoir des histoires à nous raconter…

Classement de 16 h:

1 : Armor Lux – Comptoir de la Mer (Erwan Tabarly)
2 : Cercle Vert (Gildas Morvan)
3 : Skipper Macif 2012 (Fabien Delahaye)
4 : Bretagne – Crédit Mutuel Performance (Anthony Marchand)
5 : DLBC – Module Création (Yoann Richomme)
6 : Agir Recouvrement (Adrien Hardy)
7 : Les Recycleurs Bretons (Simon Troël)
8 : Bretagne – Crédit Mutuel Espoir (Corentin Horeau)
9 : La Solidarité Mutualiste (Damien Guillou) à 76 milles de l’arrivée
10 : Régates Sénonaises (Arnaud Godart-Philippe) à 145 milles de l’arrivée
11 : Tektôn – AGM/Région Martinique (Eric Baray) à 2 655,9 milles de l’arrivée.

Erwan Tabarly (Armor Lux – Comptoir de la Mer): 'Depuis le temps que je ne passais pas très loin, je suis vraiment content de dérocher enfin la première place, c’est celle qui me manquait après des places de 2e et 3e. Cela fait trois éditions que je me bats vraiment et d’y arriver c’est super. La dernière nuit a été très dure, je n’ai pas pu dormir, on était au largue serré sous spi, donc il fallait barrer. Il y avait encore 25 à 30 nœuds de vent, donc je n’ai pas dormi, ça se voit sur les yeux…
On a eu des gros coups de baston la première semaine, qui ont malheureusement écrémé la flotte, et j’ai réussi à en sortir indemne en ménageant mes voiles, même si elles ont un peu souffert. J’ai creusé l’écart après le première semaine et j’ai réussi à le garder jusqu’au bout. Je suis super heureux.'

Gildas Morvan (Cercle Vert): 'Cette transat, ce sont vraiment de bons souvenirs. Les deux dépressions, c’était dur, on a pris cher. J’ai même mis mon tourmentin et deux ris, c’est la première fois. Après, on est descendu plein sud, c’était magique, fabuleux, il y avait des poissons partout, des centaines d’oiseaux, des pêcheurs, un 4x 4 sur la route qui me suivait, des grandes dunes, des villages, on a fait une super balade. C’était un grand tour, c’est rare de passer entre Les Canaries et le Cap Vert. Mais on a toujours eu du vent. Erwan avait 40 milles d’avance au début des alizés, et je me suis dit que ça n’allait pas être évident de le rattraper. Les alizés ont été durs, on a eu 48 heures de baston, je me suis fait couché avec le petit spi, couché à 90° ! Les grains duraient longtemps, une demie heure parfois…'

Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012): 'C’est la première fois où j’ai du choisir des moments de course et des moments de navigation en bon marin, pour jouer la sécurité. On met parfois le jeu de côté pour préserver le bateau sur le long terme. Erwan a fait une super course, Gildas a été plutôt conservateur comme moi, comme de faire le tour de la situation délicate. Erwan a régné en patron sur cette transat, et au final je suis content de moi sur cette transat, 3e c’est top ! C’était beau les côtes africaines, je trouve ça génial les falaises de sable, le coucher de soleil, c’est magnifique.'

Anthony Marchand (Bretagne – Crédit Mutuel Performance): 'Sur le début de la course, c’était un combat, on s’est bien fait mal, il y avait 60 nœuds établis, j’étais sous grand-voile seule à deux ris, je n’étais plus en mode course, il y avait 8 m de vagues. Regarde l’état de mes mains ! J’ai voulu partir à l’ouest et au final l’anticyclone s‘est refermé, j’ai fait un peu de chemin en trop.'


Yoann Richomme (DLBC – Module Création): 'Je suis super content, c’était une belle traversée ! J’ai beaucoup appris et je me suis vraiment fait plaisir sur la fin, donc ravi ! Au départ, c’était difficile mais j’étais surtout en tête, et ça m’a marqué ! Avec Erwan et Fred, c’était vraiment top. Après il y a eu des hauts et des bas. Je visais un top cinq ; je suis dedans, je suis content. L’expérience des deux gaillards devant ce n’est pas n’importe quoi, il faut revenir plusieurs fois pour pouvoir faire des performances pareilles. J’ai appris beaucoup sur moi-même, comment passer du temps en solitaire, comment pousser fort le bateau et lever le pied pour préserver le Transat Bretagne Martinique

Related Articles

From Olympic flag to Olympic Gold and maybe another
The Sydney Olympics was a Sailing double 470 Gold event for Australia. Having won the 420 World Championship in 2000, the feeder class to the 470, while still at school in Australia young Matt Belcher was given the honour of carrying the Olympic flag during the closing ceremony of the Sydney 2000 Olympics.
Posted today at 7:26 pm
Pantaenius – Smooth sailing is more than a favourable weather forecast
Pantaenius get ready to launch into their fourth year operating in Australia As Pantaenius get ready to launch into their fourth year operating in Australia, we get to see why they continue to grow their happy crew of customers. Sitting down with Pantaenius Australia’s MD, Jamie MacPhail, you immediately get a sense that the smooth sailing is a direct result of both their unique product and the marketplace’s willingness to embrace the better mousetrap
Posted on 27 Apr
100 days to Rio, are there potholes and bumps ahead?
The Road to Rio 2016 still has a few curves, bumps and potholes for teams battling to win in Hyeres. The Road to Rio 2016 still has a few curves, bumps and potholes for teams battling to win in Hyeres, at some World championship events and Weymouth World Cup but for most crews.
Posted on 26 Apr
Is George Lucas a sailor?
He’s very famous for a lot of things, and justifiably so. One of them is Industrial Light and Magic He’s very famous for a lot of things, and justifiably so. One of them is Industrial Light and Magic, which has been instrumental in the making of many of the special effects that have made the digital world so impressive. Gone are the smears of Vaseline along the bottom edge of the clear filter to hide the trolley that was actually transporting Luke Skywalker’s Speeder, for instance.
Posted on 25 Apr
America's Cup - Oracle Racing win in Court but with collateral damage
Oracle Racing have had another claim against them by a former crew member dismissed. Oracle Racing have had another claim against them by a former crew member dismissed. Mitchell focussed largely on the circumstances of the matter and introduced into the public arena some interesting documents to support his claims.
Posted on 23 Apr
Thou doth protest too much, me thinks
And no, we’re not off to analyse Hamlet right away. There’ll be no surtitles popping up on the top of your screen And no, we’re not off to analyse Hamlet right away. There’ll be no surtitles popping up on the top of your screen about now. At any rate, it is simply an adaptation of Lady Gertrude’s original line. We merely seek to use it as a way to demonstrate that when there is a lot of brouhaha going on, the smoke screen ultimately ends up as a lovely, colourful flag as to the real intent behind it.
Posted on 18 Apr
Children of the Internet, Rio and Hong Kong
I have four daughters, the youngest, who in her mid 20's is a true child of the Internet. I have four daughters, the youngest, who in her mid 20's is a true child of the Internet. The kind of conversations I have with her run along these lines.... In the olden days we did not have television until I left school and they had a thing called print magazines, that reported events between two weeks and four months after they happened. And her sceptical response... Hoh! Daddy, Hoh!
Posted on 14 Apr
Can World Sailing learn from dear old Oz?
Why just lay the drop sheets out and tape up the edges of the windows for a splash of paint Some time ago now, Sail-World proposed that ISAF had a really good opportunity at hand when it morphed into World Sailing (WS). Why just lay the drop sheets out and tape up the edges of the windows for a splash of paint, when you could bring out the jackhammers and do a proper reno??? A call was issued for 200,000 sets of goggles and earmuffs to be supplied and for the real work to be commenced.
Posted on 11 Apr
World Sailing Cup V3 - A Dead Rat in a Shoe or Spring Daffodils?
While a host of major sailing events go from strength to strength, the Sailing World Cup has very major issues. Last night my Irish better half was sitting beside me on the sofa watching an Australian version of the popular TV Cooking Program My Kitchen Rules on a tablet with her headphones while I was watching Diehard II for the seventeenth time (it’s a boy thing) on TV. She suddenly spluttered and laughed, took off her headphones and motioned for me to mute Diehard. (Seriously!!)
Posted on 9 Apr
TeamVodafoneSailing nosedive and win double before heading offshore
TeamVodafoneSailing has had more than their share of action over the past month TeamVodafoneSailing has had more than their share of action over the past month, involving both high-performance multihulls in their stable.
Posted on 9 Apr
Barz Optics - FloatersKilwell - 4Henri Lloyd 50 Years