Please select your home edition
Edition
Pantaenius - Fixed Value

Transat Bretagne - Martinique - La délivrance… à Fort-de-France

by Marie Le Berrigaud Perochon on 9 Apr 2013
Arrivée Simon Troël (Les Recycleurs Bretons), septième de la Transat Bretagne-Martinique 2013 © Alexis Courcoux
'La voile, c'est comme le bon vin : plus tu vieillis, meilleur tu es,' racontait Erwan Tabarly à son arrivée à Fort-de-France hier matin. Le vainqueur de la Transat Bretagne - Martinique ne croit pas si bien dire. Une transatlantique en solitaire à armes égales, ça vous forge une expérience de marin, ça vous fait grandir comme un rien… Après Erwan, Fabien, Gildas, Anthony, Yoann et Adrien, quatre bizuths font leur entrée aujourd'hui dans la cours des régatiers du grand large.

Quatre jeunes marins coupent la ligne d'arrivée d'une Transat Bretagne-Martinique qui restera ancrée à jamais dans leur esprit. A Fort-de-France, l'accueil est chaleureux pour Simon, Corentin, Damien et Arnaud, attendu demain matin.

La délivrance. C’est exactement le mot qui vient à l’esprit à chaque arrivée depuis hier matin dans la baie de Fort-de-France. Même les trois premiers (Erwan Tabarly – Armor Lux – Comptoir de la Mer, Gildas Morvan – Cercle Vert et Fabien Delahaye – Skipper Macif 2012), les yeux rougis par le manque de manque de sommeil, la démarche chaloupée au moment de mettre pied à terre, les premiers mots de bonheur d’être arrivé, prouvent que cette transat, il fallait se la cogner.

Les pépins techniques, la boîte à outils comme seul compagne de route, la météo compliquée qui ne les a jamais lâché depuis le départ de Brest le 17 mars dernier, marqueront cette édition. Alors, les marins racontent leurs galères, dévoilent leur choix stratégiques, mais se souviennent aussi des grands moments de grand bonheur.

Erwan Tabarly a concrétisé un rêve qu’il touchait du bout des doigts depuis plusieurs années, Gildas Morvan garde l’image des côtes africaines comme d’un mirage exotique, Fabien Delahaye se satisfait d’avoir su gérer sa course au mieux de ce qu’il pouvait faire, Anthony Marchand (Bretagne – Crédit Mutuel Performance) sourit maintenant de ses cinq derniers jours de galère qu’il a réussi à surmonter, Yoann Richomme (DLBC – Module Création) premier bizuth et cinquième au général ne se sent plus de joie.


Et que dire d’Adrien Hardy ! Le skipper d’Agir Recouvrement arrivé cette nuit, ému, a d’abord raconté ses moments magnifiques vécus en mer, les couleurs, la mer, son sillage. Son avarie de safran, il la dira après… Comme quoi, les mauvais moments font apprécier doublement les instants de bonheurs. Simon Troël (Les Recycleurs Bretons) savoure d’avoir terminé sa transat alors que des cadors, comme Yann Eliès (Groupe Quéguiner - Leucémie espoir), Thierry Chabagny (Gedimat) ou Fred Duthil (Sepalumic), n’ont pas eu cette chance de terminer. Corentin Horeau (Bretagne – Crédit Mutuel Espoir) est en passe d’arriver, comme Damien Guillou (La Solidarité Mutualiste) et Arnaud Godart-Philippe (Régates Sénonaises). Les bizuths vont encore avoir des histoires à nous raconter…

Classement de 16 h:

1 : Armor Lux – Comptoir de la Mer (Erwan Tabarly)
2 : Cercle Vert (Gildas Morvan)
3 : Skipper Macif 2012 (Fabien Delahaye)
4 : Bretagne – Crédit Mutuel Performance (Anthony Marchand)
5 : DLBC – Module Création (Yoann Richomme)
6 : Agir Recouvrement (Adrien Hardy)
7 : Les Recycleurs Bretons (Simon Troël)
8 : Bretagne – Crédit Mutuel Espoir (Corentin Horeau)
9 : La Solidarité Mutualiste (Damien Guillou) à 76 milles de l’arrivée
10 : Régates Sénonaises (Arnaud Godart-Philippe) à 145 milles de l’arrivée
11 : Tektôn – AGM/Région Martinique (Eric Baray) à 2 655,9 milles de l’arrivée.

Erwan Tabarly (Armor Lux – Comptoir de la Mer): 'Depuis le temps que je ne passais pas très loin, je suis vraiment content de dérocher enfin la première place, c’est celle qui me manquait après des places de 2e et 3e. Cela fait trois éditions que je me bats vraiment et d’y arriver c’est super. La dernière nuit a été très dure, je n’ai pas pu dormir, on était au largue serré sous spi, donc il fallait barrer. Il y avait encore 25 à 30 nœuds de vent, donc je n’ai pas dormi, ça se voit sur les yeux…
On a eu des gros coups de baston la première semaine, qui ont malheureusement écrémé la flotte, et j’ai réussi à en sortir indemne en ménageant mes voiles, même si elles ont un peu souffert. J’ai creusé l’écart après le première semaine et j’ai réussi à le garder jusqu’au bout. Je suis super heureux.'

Gildas Morvan (Cercle Vert): 'Cette transat, ce sont vraiment de bons souvenirs. Les deux dépressions, c’était dur, on a pris cher. J’ai même mis mon tourmentin et deux ris, c’est la première fois. Après, on est descendu plein sud, c’était magique, fabuleux, il y avait des poissons partout, des centaines d’oiseaux, des pêcheurs, un 4x 4 sur la route qui me suivait, des grandes dunes, des villages, on a fait une super balade. C’était un grand tour, c’est rare de passer entre Les Canaries et le Cap Vert. Mais on a toujours eu du vent. Erwan avait 40 milles d’avance au début des alizés, et je me suis dit que ça n’allait pas être évident de le rattraper. Les alizés ont été durs, on a eu 48 heures de baston, je me suis fait couché avec le petit spi, couché à 90° ! Les grains duraient longtemps, une demie heure parfois…'

Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012): 'C’est la première fois où j’ai du choisir des moments de course et des moments de navigation en bon marin, pour jouer la sécurité. On met parfois le jeu de côté pour préserver le bateau sur le long terme. Erwan a fait une super course, Gildas a été plutôt conservateur comme moi, comme de faire le tour de la situation délicate. Erwan a régné en patron sur cette transat, et au final je suis content de moi sur cette transat, 3e c’est top ! C’était beau les côtes africaines, je trouve ça génial les falaises de sable, le coucher de soleil, c’est magnifique.'

Anthony Marchand (Bretagne – Crédit Mutuel Performance): 'Sur le début de la course, c’était un combat, on s’est bien fait mal, il y avait 60 nœuds établis, j’étais sous grand-voile seule à deux ris, je n’étais plus en mode course, il y avait 8 m de vagues. Regarde l’état de mes mains ! J’ai voulu partir à l’ouest et au final l’anticyclone s‘est refermé, j’ai fait un peu de chemin en trop.'


Yoann Richomme (DLBC – Module Création): 'Je suis super content, c’était une belle traversée ! J’ai beaucoup appris et je me suis vraiment fait plaisir sur la fin, donc ravi ! Au départ, c’était difficile mais j’étais surtout en tête, et ça m’a marqué ! Avec Erwan et Fred, c’était vraiment top. Après il y a eu des hauts et des bas. Je visais un top cinq ; je suis dedans, je suis content. L’expérience des deux gaillards devant ce n’est pas n’importe quoi, il faut revenir plusieurs fois pour pouvoir faire des performances pareilles. J’ai appris beaucoup sur moi-même, comment passer du temps en solitaire, comment pousser fort le bateau et lever le pied pour préserver le Transat Bretagne Martinique

Pantaenius - Worldwide SupportBIA 2016 Sydney Boat Show 660x82Doyle Sails NZ - Never Look Back

Related Articles

Second round of the FAST40+ Racing Circuit proves to be real thriller
With its double tides, sand banks, channels and numerous land effects, the Solent is a complex place to sail. With its double tides, sand banks, channels and numerous land effects, the Solent is a complex place to sail. The highly changeable weather scenario including thunder and lightening added another dimension to the regatta. However, in the light weight FAST40+ Class, speed is always king.
Posted today at 1:49 pm
Clipper Race – Will there be successful North Atlantic escape artist?
The winds started lightening yesterday, and boat speeds are low today in the fluky airs at around the halfway race mark. ClipperTelemed+ is now leading the fleet again, with former race leader Derry~Londonderry~Doire in second and LMAX Exchange in third after coming out of Stealth Mode as it attempted to bluff the other teams regarding going for the Scoring Gate.
Posted today at 11:28 am
Superyacht Cup ends spectacularly after 3 days of hair-raising action
An exhilarating event which perfectly mixes fun times with fierce racing in the Mediterranean's popular superyacht haunt P2, with three bullets to her name, was the undisputed winner in Class B. In classic Class D it was the gleaming Herreshoff designed Mariette of 1915 who, also with a perfect score of three firsts, championed.
Posted today at 10:40 am
Wet Tech Rigging Cronulla J24 Short Course Regatta overall
With 18 plus knots and a course set inside the confines of the Port Hacking Estuary, all boats set a jib on first day. With a solid 18 plus knots from the west and a course set inside the confines of the Port Hacking Estuary, all boats set a jib on the first day. The first race was taken out by the visitor from Sandringham Yacht Club Ron Thomson driving his sister’s boat Wildfire, by seven seconds to J24 stalwart Hugo Ottaway in Bruschetta IV from Sandringham Yacht Club
Posted today at 10:01 am
Rio 2016 - 49erFX Olympic Nomination Appeal dismissed by CAS
Court of Arbitration for Sport has declined to uphold an Appeal over the non-selection of a crew in the 49erFX skiff To the surprise of no-one, Australian Sailing have been able to get their 'medal capable' or 'medal potential' Olympic Selection policy upheld by the Court of Arbitration for Sport. Earlier, the Australian national sailing body had elected not to select a crew in the women's 49erFX skiff, triggering the Appeal from the top-ranked crew of Tessa LLoyd and Caitlin Elks.
Posted today at 8:10 am
Clone of Airlie Beach Race Week on course for record-breaking year
Unprecedented early entries have put Airlie Beach Race Week on course for a record breaking year. 2016 Airlie Beach Race Week - Unprecedented early entries, among them Karl Kwok’s Beau Geste from Hong Kong, and a new major sponsor in Carlton and United Breweries (CUB), have put Airlie Beach Race Week on course for a record breaking year.
Posted today at 6:29 am
Oman Air win Act 3 to extend overall Extreme Sailing Series™ lead
Oman Air were today crowned kings of Act 3 of the Extreme Sailing Series™ following a tense finale 2016 Extreme Sailing Series - Oman Air were today crowned kings of Act 3 of the Extreme Sailing Series™ following a tense finale that saw them only just manage to hold off a late charge from rivals Red Bull Sailing Team.
Posted today at 1:12 am
Surprise tie at RORC IRC National Championship
On a slightly more serene Sunday the race management team was able to hold one windward-leeward in 8-15 knots winds. This year's IRC National Championship, the 14th since the Royal Ocean Racing Club launched its handicap rule in 2000, had the unusual distinction of joint winners in Adam Gosling's brand new JPK 10.80 Yes! (winner of IRC Two) and the French consortium-owned A35, Dunkerque - Les Dunes de Flandre, (which topped IRC Three).
Posted on 26 Jun
Oman Air tightens grip on 2016 Extreme Sailing Series leaderboard
They stretched their lead at the top of the season table to three points over second placed Red Bull Sailing Team. Morgan Larson’s crew notched up ten outright wins from 29 races with another nine podium places to add to the mix, reaffirming their status as the most consistent team in the fleet and confirming them as Cardiff champions.
Posted on 26 Jun
Superyacht Cup 2016 – Final day images by Ingrid Abery
Photographer Ingrid Abery provided this gallery of images from final day. Photographer Ingrid Abery provided this gallery of images from final day.
Posted on 26 Jun