Please select your home edition
Edition
Bakewell-White Yacht Design

Lagravière claque la manche, Duthil prend le commandement!

by Marie Le Berrigaud Perochon on 16 Jun 2013
Morgan Lagraviere, skipper du Figaro Vendee, vainqueur de la 3eme etape de la Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire 2013 © Alexis Courcoux
Le jeune skipper s'est imposé à Roscoff avec panache : après avoir mené la flotte quasiment depuis le départ de Gijon, Morgan Lagravière (Vendée) a franchi la ligne d'arrivée à 00h 03' 55', avec un bon quart d'heure d'avance sur un groupe de quatre solitaires qui finissaient dans un mouchoir de poche : Nicolas Lunven (Generali), Xavier Macaire (Skipper Hérault), Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012) et Michel Desjoyeaux (TBS)… Mais surtout avec près de deux heures de marge sur Yann Eliès (Groupe Quéguiner - Leucémie espoir)!

Déjà deuxième à Gijon lors de la deuxième étape, Morgan Lagravière remporte pour la première fois une étape de La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire. Sous les couleurs de la Vendée, le talentueux match-racer a rapidement pris la mesure des spécificités de la course pour sa troisième participation… Cette victoire à Roscoff le propulse aussi sur la deuxième marche du podium, à seulement 29’ 56’’ du nouveau leader au classement général sur trois étapes, Frédéric Duthil (Sepalumic), et à 3’ devant Yann Eliès, grand perdant de cette manche!

En difficulté lors de la première étape avec une quatorzième place à deux heures de Yann Eliès, Morgan Lagravière a construit son retour aux avant-postes dès Porto quand il a fallu revenir par le large pour conclure une deuxième étape pleine de pièges : dans le sillage d’Armel Le Cléac’h (Banque Populaire), le jeune coureur terminait à une belle deuxième place à Gijon et grappillait quelques précieuses minutes sur le leader au classement général, Yann Eliès.

Ce dernier était d’ailleurs moins à l’aise sur ce troisième parcours en direction de la Bretagne puisqu’il débutait mal au large des côtes asturiennes en prenant l’option Ouest. Car quand les calmes prévus dans le golfe de Gascogne s’avérèrent une Arlésienne, ce sont les partisans de l’Est qui s’extirpaient le mieux de la bulle anticyclonique qui barrait provisoirement le passage vers l’île d’Yeu. Morgan Lagravière prenait alors le commandement de la flotte et enroulait en tête l’île vendéenne au milieu de la nuit vendredi.

Il ne quittait le commandement de la flotte que provisoirement au large de Belle-Île quand il fut un des premiers à se recadrer vers le large après le passage d’un front qui faisait monter le vent à plus de 30 nœuds dans les rafales. Sur une mer particulièrement dure avec plus de deux mètres de creux, les solitaires n’eurent pas trop l’occasion de lâcher la barre. Et quand le groupe de tête arrivait sur la pointe de Penmarc’h, les plus au Sud prirent la poudre d’escampette, avec Morgan Lagravière en meneur de meute. Et comme il n’y avait plus de tactique à appliquer et que le vent restait installé au secteur Sud-Ouest pour une quinzaine de nœuds jusqu’à l’arrivée, le jeune coureur s’imposait avec brio.

Derrière le vainqueur de cette troisième étape, la bataille était rude pour l’octroi de la place de dauphin : Nicolas Lunven arrivait à sauver sa position malgré les attaques répétées et constantes depuis Belle-Île de Xavier Macaire 3ème, Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012) 4ème et Michel Desjoyeaux (TBS) 5ème… Cette deuxième place remet le vainqueur de La Solitaire 2009 dans le match pour la dernière étape puisque Nicolas Lunven remonte à la sixième place au classement cumulé !

Mais l’évènement concomitant à l’avarie d’étai de Yann Eliès au large des Glénan est son retrogradage au profit de Frédéric Duthil : les 57 minutes de retard à Gijon ont été compensées par l’heure et demie qu’il gagne à Roscoff ! Sepalumic prend donc le commandement au classement général sur trois étapes avec près d’une demie heure d’avance sur Morgan Lagravière et 32 minutes sur Yann Eliès…

Morgan Lagravière (Vendée), premier à Roscoff : 'C'est avec grand plaisir que je la prends cette étape, surtout avec la manière. J'ai maîtrisé la course du début à la fin, dans des conditions variées, des vents forts, des vents plus faibles... un peu toutes les allures et du coup je pense que c'est une traversée assez complète. Je suis encore plus fier de pouvoir conclure sur une étape comme ça avec la part d'aléatoire qui était présente sur les deux étapes et qui était moins importante sur celle-là. C'était plus une vraie étape comme on a l'habitude d'en voir. C'est mon point fort, je sais faire aller vite un bateau ; avec les années je commence à le faire aller au bon endroit. La combinaison des deux sur cette étape a bien marché, d'autant plus quand il s'agit d'une course où c'est un peu tout droit et où il n'y a pas des options énormes. Ca fait un moment que j'ai fait une croix sur le général avec mon résultat de la première étape. Je prends les étapes une par une, j'essaie de prendre un maximum de plaisir. Il faut trouver du plaisir là où on peut le prendre comme l'étape d'aujourd'hui et on verra bien à la fin si ça se combine pour donner quelque chose de bien'.

Nicolas Lunven (Generali), deuxième à Roscoff : 'Je suis soulagé parce que la fin était tendue. Je suis un peu tombé dans la molle et tous les petits copains sont revenus. C'était une étape complète, du placement, un peu de stratégie, des manœuvres, des changements de voiles. J'ai fait des petites erreurs, mais Morgan n'en a pas fait, en tous les cas moins que moi. Il va très vite. Par moment j'arrive à aller aussi vite que lui, j'arrive même à revenir. Mais c'est vrai qu'il est très fort. Il est très impressionnant.

Sur les deux premières étapes je trouvais que je n'étais pas très incisif sur l'eau, pas très en phase, je ne savais pas trop. Le résultat parle de lui-même mais tout au long de l'étape je me suis senti plus d'attaque sur ma course, sur ma stratégie. Je n'ai pas changé grand chose mais ça a mieux marché!'


Xavier Macaire (Skipper Hérault), troisième à Roscoff : 'Je me suis vraiment senti dans le match du début à la fin de la course, dans le paquet de tête. J'ai été plusieurs fois troisième puis je me suis refait doubler par Fabien et par Michel et j'ai réussi à les doubler à la fin. C'est dans l'ordre des choses. On a joué une fois l'un, une fois l'autre. C'est moi qui prend le dessus à la fin. Il y a eu un sprint à la fin, beaucoup de concentration, beaucoup d'efforts. Au portant sur la fin, j'ai eu un petit plus qui a fait pencher la balance de mon côté.

On a commencé ensemble avec Morgan, on était bizuths la même année. Je me satisfait de me faire plaisir en mer, de faire une belle course et de faire un podium comme ça. C'est super, c'est un accomplissement. C'est la récompense de l'effort qui est savoureuse La Solitaire website

Related Articles

Sailing in the Olympics beyond 2016 - A double Olympic medalist's view
Bruce Kendall takes a look at what he believes Sailing needs to do to survive beyond the 2016 Olympics. Gold and Bronze medalist and multiple world boardsailing/windsurfer champion, Bruce Kendall takes a look at what he believes Sailing needs to do to survive beyond the 2016 Olympics. A key driver is the signalled intention by the International Olympic Committee to select a basket of events that will be contested.
Posted on 29 Apr
From Olympic flag to Olympic Gold and maybe another
The Sydney Olympics was a Sailing double 470 Gold event for Australia. Having won the 420 World Championship in 2000, the feeder class to the 470, while still at school in Australia young Matt Belcher was given the honour of carrying the Olympic flag during the closing ceremony of the Sydney 2000 Olympics.
Posted on 28 Apr
Pantaenius – Smooth sailing is more than a favourable weather forecast
Pantaenius get ready to launch into their fourth year operating in Australia As Pantaenius get ready to launch into their fourth year operating in Australia, we get to see why they continue to grow their happy crew of customers. Sitting down with Pantaenius Australia’s MD, Jamie MacPhail, you immediately get a sense that the smooth sailing is a direct result of both their unique product and the marketplace’s willingness to embrace the better mousetrap
Posted on 27 Apr
100 days to Rio, are there potholes and bumps ahead?
The Road to Rio 2016 still has a few curves, bumps and potholes for teams battling to win in Hyeres. The Road to Rio 2016 still has a few curves, bumps and potholes for teams battling to win in Hyeres, at some World championship events and Weymouth World Cup but for most crews.
Posted on 26 Apr
Is George Lucas a sailor?
He’s very famous for a lot of things, and justifiably so. One of them is Industrial Light and Magic He’s very famous for a lot of things, and justifiably so. One of them is Industrial Light and Magic, which has been instrumental in the making of many of the special effects that have made the digital world so impressive. Gone are the smears of Vaseline along the bottom edge of the clear filter to hide the trolley that was actually transporting Luke Skywalker’s Speeder, for instance.
Posted on 25 Apr
America's Cup - Oracle Racing win in Court but with collateral damage
Oracle Racing have had another claim against them by a former crew member dismissed. Oracle Racing have had another claim against them by a former crew member dismissed. Mitchell focussed largely on the circumstances of the matter and introduced into the public arena some interesting documents to support his claims.
Posted on 23 Apr
Thou doth protest too much, me thinks
And no, we’re not off to analyse Hamlet right away. There’ll be no surtitles popping up on the top of your screen And no, we’re not off to analyse Hamlet right away. There’ll be no surtitles popping up on the top of your screen about now. At any rate, it is simply an adaptation of Lady Gertrude’s original line. We merely seek to use it as a way to demonstrate that when there is a lot of brouhaha going on, the smoke screen ultimately ends up as a lovely, colourful flag as to the real intent behind it.
Posted on 18 Apr
Children of the Internet, Rio and Hong Kong
I have four daughters, the youngest, who in her mid 20's is a true child of the Internet. I have four daughters, the youngest, who in her mid 20's is a true child of the Internet. The kind of conversations I have with her run along these lines.... In the olden days we did not have television until I left school and they had a thing called print magazines, that reported events between two weeks and four months after they happened. And her sceptical response... Hoh! Daddy, Hoh!
Posted on 14 Apr
Can World Sailing learn from dear old Oz?
Why just lay the drop sheets out and tape up the edges of the windows for a splash of paint Some time ago now, Sail-World proposed that ISAF had a really good opportunity at hand when it morphed into World Sailing (WS). Why just lay the drop sheets out and tape up the edges of the windows for a splash of paint, when you could bring out the jackhammers and do a proper reno??? A call was issued for 200,000 sets of goggles and earmuffs to be supplied and for the real work to be commenced.
Posted on 11 Apr
World Sailing Cup V3 - A Dead Rat in a Shoe or Spring Daffodils?
While a host of major sailing events go from strength to strength, the Sailing World Cup has very major issues. Last night my Irish better half was sitting beside me on the sofa watching an Australian version of the popular TV Cooking Program My Kitchen Rules on a tablet with her headphones while I was watching Diehard II for the seventeenth time (it’s a boy thing) on TV. She suddenly spluttered and laughed, took off her headphones and motioned for me to mute Diehard. (Seriously!!)
Posted on 9 Apr
NaiadBurk - Marine OutletNorth Technology - Southern Spars